Le CNES, Invité d’Honneur du 100ème Anniversaire du Langley Research Center de la NASA

, Read this page in English , Partager

A l’occasion du centenaire du Langley Research Center situé à Hampton en Virginie, le CNES a participé au Symposium organisé lors de ces deux journées de célébration. Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, est intervenu ce jeudi en introduction de la conférence « Inventer l’espace de demain ».

D’emblée, le Président du CNES s’est félicité de l’excellente coopération entre le CNES et le centre Langley, son premier partenaire, avec lequel il a réalisé la mission d’étude des nuages et des aérosols, CALIPSO, actuellement en phase d’exploitation. Le satellite, après plus de 6,5 milliards de tirs laser, fonctionne parfaitement. A l’origine conçue pour durer 3 ans, la mission a largement dépassé la durée de vie initialement escomptée (l’anniversaire des 10 ans de CALIPSO a été célébré à Paris en 2016). La mission, qui contribue à une meilleure compréhension du climat terrestre, a donné lieu à plus de 1 600 publications scientifiques. Il est aujourd’hui envisagé d’étendre l’exploitation de CALIPSO jusqu’à la fin de la décennie.

Le changement climatique est indéniablement un axe fort dans la recherche spatiale et les outils numériques viennent accélérer les développements. Pour trouver des solutions à cette problématique globale et durable, il s’agit de mesurer les facteurs du changement climatique, notamment la concentration des gaz à effets de serre dans l’atmosphère et d’observer l’impact sur les températures et les océans. Dans cet écosystème dédié à l’observation de la Terre, le CNES va jouer un rôle majeur grâce aux satellites MicroCarb et Merlin mais aussi avec les instruments IASI et IASI-NG, embarqués à bord des satellites météorologiques européens.

A la pointe de l’exploration de Mars, le centre Langley fournit son expertise à la NASA dans les missions martiennes emportant des rovers, en particulier pour la phase d’entrée dans l’atmosphère, de descente et d’atterrissage. En outre, le centre Langley a fourni des composants électroniques cruciaux dans l’instrument ChemCam de MSL dans lequel le CNES est impliqué. Cette commémoration a été l’occasion de rendre hommage à son rôle dans la mission Viking qui, en 1976, a conduit au premier atterrissage américain sur une autre planète.

Dans son intervention, Jean-Yves le Gall est revenu sur la place du CNES sur la scène spatiale européenne et mondiale et son ambition « d’inventer l’espace de demain ». Fort d’un budget en hausse de 10% en 2017, le CNES surfe comme le centre Langley, sur l’engouement de l’opinion pour les aventures spatiales. A cet égard, Hollywood qui produit en série des films dédiés à l’espace, a récemment rendu hommage au centre Langley avec « Les figures de l’ombre » qui relate la contribution des ingénieures afro-américaines du centre Langley au programme spatial des années 60.