Le College of Engineering de Texas A&M : la diplomatie académique à la Texane

, Partager

L’université Texas A&M est, ainsi qu’il en a été discuté dans une précédente brève, un poids lourd de l’enseignement supérieur au Texas. Au sein de cette institution une structure émerge par sa taille et ses ambitions, nationales comme internationales : le College of Engineering (CoE). Avec près de 17 000 étudiants de tous niveaux travaillant sur l’ingénierie, agricole comme pétrolière ou aérospatiale : ce département est à lui seul plus grand que de très nombreuses universités, et représente un quart de Texas A&M.

Le CoE offre des formations reconnues parmi les meilleures aux Etats-Unis dans des domaines comme l’énergie nucléaire, les énergies fossiles ou l’informatique. Sa taille imposante lui permet de réaliser un important effort de recherche en propre, avec un budget annuel de plus de 250 millions de dollars. Mais ses ambitions vont au-delà des frontières du Texas, ou même des Etats-Unis. Dans le cadre de son programme 25-by-25, le CoE compte accueillir 25 000 étudiants d’ici 2025, soit une augmentation de 1000 étudiants par an. Pour cela, un recrutement local, mais aussi et surtout international, avec une multiplication des partenariats académiques noués avec des institutions étrangères.

Le partenariat entre L’université Texas A&M et l’ENSAM (Arts et Métiers), est le reflet de cette politique internationale, il prévoit l’ouverture de campus communs ainsi que des échanges universitaires. En outre des programmes d’échange, où des élèves d’une université partant étudier dans l’autre, les deux institutions offrent des séjours courts destinés à favoriser la compréhension des approches choisies par leurs partenaires (par exemple, des séjours d’été à l’ENSAM pour des élèves du CoE en mécanique des matériaux).

Ces programmes sont des exemples d’une structure de collaboration internationale majeure qui implique l’ensemble de Texas A&M, mais le College of Engineering en particulier, avec chacun des départements proposant un nombre croissant d’opportunités de mobilité internationale. Les liens qui sont établis au niveau de ces programmes représentent à l’heure actuelle un moyen d’échange et de communication entre les pays qui gagne en importance, faisant des élèves et chercheurs autant d’ambassadeurs pour leurs pays respectifs. Texas A&M, qui envoie plus d’élèves à l’étranger que n’importe quelle autre université publique du pays (plus de 3000 entre 2014 et 2015 – et désormais plus de 5000) est un acteur-clef de cette diplomatie des individus. En faisant le choix de renforcer ces partenariats et d’accroître la mobilité internationale de ses étudiants, Texas A&M permet à ces derniers de découvrir d’autres cultures mais aussi et surtout de montrer à la face du monde le visage de l’éducation supérieure et de l’ouverture d’esprit du pays qui a su accueillir des siècles durant celles et ceux à la recherche d’une nouvelle vie.


Rédacteur :
Laurent Pelliser, Attaché adjoint pour la Science et la Technologie, Consulat général de Houston, deputy-phys@ambascience-usa.org.