Le Dr. Griffin explique les priorités de la NASA pour son budget 2009 devant les Représentants

, Partager

Mercredi 13 Février dernier s’est tenu à la Chambre des Représentants une audition de l’Administrateur de la NASA, le Dr. Michael Griffin, afin d’examiner la pertinence du budget demandé par l’administration Bush pour financer les activités de l’agence en 2009.

Le Président du Comité pour la Science et la Technologie, Bart Gordon, a ouvert la séance en rappelant l’importance de ce budget et des priorités qu’il définit, dont la prochaine administration et le prochain Président hériteront. Mr Gordon a insisté sur le besoin de consensus au sein du Congrès afin de soutenir le juste financement de l’agence, avant de dénoncer le manque de moyens alloués à la NASA par rapport aux objectifs ambitieux qui lui ont été définis. Il a également déploré la diminution du budget aéronautique, malgré la préoccupation du Congrès pour ce secteur qui nécessite de nombreuses rénovations. Concernant les sciences, Mr Gordon s’est félicité de l’augmentation des fonds dédiés à l’observation de la Terre avant de critiquer vivement le fait que ces derniers ont été prélevés directement au détriment des autres secteurs scientifiques. Le budget des activités liées à l’Exploration et aux Opérations spatiales est selon lui très préoccupant car la transition entre la fin des vols de navette et les premiers vols des éléments du programme Constellation n’a pas été suffisamment anticipée. Il a remis en doute le calendrier du programme Constellation ainsi que celui lié aux activités de l’ISS au vue des budgets insuffisants qui leur sont consacrés. Enfin, Mr Gordon a exprimé ses craintes quant à l’avenir de l’agence en s’interrogeant sur la crédibilité du programme lunaire (vols habités) avant de rappeler la nécessité d’examiner en détails les besoins financiers de la NASA et d’identifier des modifications appropriées pour soutenir l’effort de l’agence en vue des échéances importantes qui s’annoncent.

Le Dr Griffin a ensuite pris la parole afin de justifier les principales propositions budgétaires et priorités de l’agence pour les années à venir et pour demander l’appui du Congrès sur certains points précis. Après avoir annoncé les prochaines échéances imminentes de construction de la Station Spatiale Internationale, l’administrateur a rappelé le caractère historique et sans précédent de ce programme qui met en jeu une collaboration internationale précieuse pour les futures missions d’exploration.

Il a ensuite clamé que le temps était venu de soutenir avec vigueur les initiatives de transports spatiaux privées - ce que fait le budget 2009 en fournissant $173 millions - afin d’acheter à terme des capacités spatiales privées américaines plutôt que de faire appel à des partenaires étrangers. Mr Griffin a néanmoins exprimé ses doutes quant à la fourniture de moyens de transports d’équipages par des firmes privées à l’horizon 2012 et a réclamé l’anticipation de nouveaux contrats avec les Russes pour l’achat de Soyouz. Il a ainsi demandé l’appui du Congrès sur ce point dès cette année puisque le contrat actuel qui s’étend jusqu’en 2011 - et d’un montant de $780 - doit être reconduit avec 36 mois de préavis pour permettre la réalisation des futurs Soyouz par les Russes. Malgré la situation délicate de dépendance stratégique envers la Russie concernant les vols habités après les derniers vols de navettes, Mr Griffin a exprimé sa reconnaissance envers ces partenaires.

Concernant d’éventuels politiques visant à prolonger les vols de navettes, il a clairement expliqué que cela nuirait au développement des futurs programmes et qu’une nouvelle architecture de véhicules - ou du moins une série de re-certifications rigoureuses - était indispensable au vue des résultats de l’enquête sur l’accident de Columbia. Griffin a dit être confiant quant à la fourniture d’Orion et Ares dès 2015, en ajoutant que dans l’absolu - hors question de budget - ceux-ci pourraient être prêts dès la fin 2013. L’Administrateur a ensuite plaidé vigoureusement pour un soutien au Congrès des programmes d’Exploration - puisque l’agence arrive à un moment charnière dans ce domaine - en s’appuyant non seulement sur la dénonciation de la dépendance envers les Russes concernant le transport d’équipage mais aussi sur les ambitions de vols habités chinois pour que les Etats-Unis conservent leur position de leader dans le domaine.

Concernant les budgets alloués à la Science, Mr Griffin a justifié les mouvements de fonds vers l’observation de la Terre par l’importance croissante de l’étude du réchauffement climatique en insistant sur le rôle moteur de l’agence dans l’étude de ce phénomène. Cependant, il a d’ores et déjà demandé au Congrès des fonds supplémentaires pour le programme Glory Earth Science dont les coûts ont augmenté de 30% et qui nécessite un renfort dans les 18 mois.

Enfin, dans le domaine aéronautique, Mr Griffin a salué le travail d’expertise de classe mondial mené par le NASA et les collaborations entre agences en vue de répondre aux défis posées par les futures conditions de transports aériens.

L’Administrateur de la NASA a conclu son discours en proclamant que le prochain grand défi de l’agence serait la transition entre les vols de navette et les systèmes du programme Constellation. Il a ensuite plaidé pour la confirmation d’une politique spatiale forte et ambitieuse - telle que celle définie après l’accident de Columbia - qui d’après lui, nécessite plus que jamais d’être soutenue par un consensus bipartisan au Congrès.

Le Dr Griffin a ensuite répondu aux questions des Représentants du Congrès. Il a notamment précisé à Mr Udall -Président du Sous-Comité pour l’Espace et l’Aéronautique- que le département aéronautique de la NASA avait des fonds suffisants et que les autres agences dont la FAA paraissaient satisfaites de leur collaboration avec la NASA.

De même, Mr Udall a voulu avoir des informations sur l’instrument scientifique CERES et le financement de son équipe, que Mr Griffin a jugé suffisant. Une question de Mr Hall portant sur la comparaison de 2 architectures pour les futures lanceurs de véhicules habités -architecture EELV et architecture "Shuttle" améliorée- a donné l’occasion à Griffin de préciser qu’aucun système ne correspondait à ce jour aux exigences du programme Constellation et que les 2 propositions étaient étudiées.

La lune a également été l’objet d’une question puisque l’astre est considéré comme un objectif peu ambitieux par certains. Griffin a rappelé que le retour sur la lune était la priorité et que l’astre était un but approprié en vue de missions plus lointaines.

Mr Gordon a ensuite demandé clairement à Mr Griffin quand l’administration enverrait une requête officielle au Congrès pour réclamer de nouveaux contrats avec les Russes pour l’achat de Soyouz. L’administrateur a répondu qu’il ferait pression pour que ce soit fait au plus vite, de toute manière avant l’arrivée de la nouvelle administration en janvier prochain. Une autre question de Gordon concernant les ambitions de vols habités chinois a permis à Griffin de déclarer qu’il était convaincu que des taïkonautes pouvaient atteindre la lune avant 2020, éventuellement avant le retour américain sur l’astre.

L’administrateur a par ailleurs confirmé l’agenda pour le premier vol de test d’Ares et a précisé à Mr Fenney que le prolongement de missions de navettes coûterait $3 milliards par an et qu’il faudrait les programmer avant la fin de l’année étant donné que de nombreux contrats de maintenance seront censés se terminer en 2010. D’après l’administrateur, l’agenda du programme Constellation avec les fonds prévus par cette requête serait tenu à 65% pour un déploiement en 2015 et que la seule solution de raccourcir la période de dépendance pour les vols habités seraient de rajouter des fonds pour espérer être prêt fin 2013 au plus tôt.

Enfin, Mr Udall a interrogé Griffin sur les problèmes rencontrés par le Mars Science Laboratory (MSL), censé être lancé l’année prochaine. Des tests ont vraisemblablement été non concluants et le programme pourrait prendre du retard même si la date de lancement n’a pas encore été repoussée. Des fonds supplémentaires à hauteur de quelques millions de $ pourraient être nécessaires même si Mr Griffin accorde toute sa confiance à l’équipe MSL qui gère un programme crucial selon lui.

La requête de budget de la NASA pour l’année fiscale 2009 sera examinée par le Sénat le mercredi 27 février.

Source :

Hearing du 13/02/2008 devant le Comité à la Science et à la Technologie de la Chambre des Représentants, Washington DC.

Pour en savoir plus, contacts :

Documents liés à l’audition, y compris la retransmission vidéo disponible en ligne : http://science.house.gov/publications/hearings_markups_details.aspx?NewsID=2075
Code brève
ADIT : 53242

Rédacteur :

François Didelot - cnes.mst@ambafrance-us.org ; Sarah Guillou - assistant.cnes@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….