Le Massry Prize récompense les recherches sur le microbiome

, Partager

Décerné par la Meira and Shaul G. Massry Foundation entre 1996 et 2009, puis par la Keck School of Medicine de l’Université de Californie du Sud (USC) depuis 2009, le Massry Prize récompense chaque année des scientifiques pour des travaux exceptionnels dans le domaine des sciences biomédicales et de la santé. Douze lauréats [1] du Massry Prize ont ensuite reçu le Prix Nobel, démontrant la qualité de la sélection.

A propos du Massry Prize

Chaque année, la fondation Meira and Shaul G. Massry détermine une thématique en relation avec les sciences médicales. Les lauréats sont ensuite sélectionnés par un comité scientifique composé de chercheurs représentant l’Université de Californie du Sud (USC) et l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA). Le Massry Prize est remis à l’issue d’une série de trois évènements se déroulant dans la même semaine :
-  Le jeudi, les lauréats participent à un meeting sur le campus universitaire de USC et viennent à la rencontre du corps enseignant, des étudiants et post-doctorants. Durant ce meeting, les lauréats exposent leurs travaux.
-  Le lendemain, le même meeting est tenu sur le campus de UCLA.
-  Finalement, le samedi matin, le Massry Prize est remis lors d’une cérémonie se tenant à la mairie de Beverly Hills.

De gauche à droite : Julian Gold, maire adjoint de Beverly Hills ; Norman Pace ; Rob Knight ; Jeffrey Gordon et Shaul Massry.

Lauréats de l’édition 2017

Cette année, le Massry Prize a été attribué à 3 pionniers de la recherche sur le microbiome : les professeurs Norman Pace, Rob Knight et Jeffrey Gordon.

- Norman Pace est un professeur de l’Université du Colorado à Boulder. Il est internationalement reconnu pour avoir réalisé en 1985 la première étude des séquences d’ARN 16s d’échantillons environnementaux. Ses travaux ont notamment porté sur l’étude des écosystèmes microbiens dans les sources chaudes, la glace arctique ainsi que d’autres milieux extrêmes, et sont les précurseurs de la mise au point des outils de la métagénomique dans les années 1990.

- Rob Knight est professeur à l’Université de Californie à San Diego. Il est l’un des fondateurs de l’American Gut Project et de l’Earth Microbiome Project. Il a également créé le Center for Microbiome Innovation, une structure de recherche de premier plan sur le microbiome à l’interface entre les domaines public et privé. Rob Knight est un pionnier dans l’étude des relations entre microbiome humain et maladies, ce qui lui a valu d’être sélectionné comme l’un des 50 Howard Hughes Medical Institute’s Early Career Scientists en 2009.

- Jeffrey Gordon est professeur à la Washington University School of Medicine à Saint Louis. Il est reconnu pour ses travaux mettant en évidence le rôle du microbiome intestinal sur la santé et les maladies. Ses études, notamment sur des modèles animaux stériles, ont permis de mettre en évidence le lien entre altération du microbiome intestinal et obésité et malnutrition chez l’enfant. Les recherches du Pr. Gordon constituent une avancée majeure dans l’études des interactions entre le microbiome humain et son hôte.

Notes

[1Lauréats du Massry Prize ayant par la suite reçu le Prix Nobel de Chimie : Avram Hershko, Roger Kornberg et Ada Yonath. Lauréats du Massry Prize ayant par la suite reçu le Prix Nobel de Physiologie & Médecine : Gunter Blobel, Mario Capecchi, Andrew Fire, Lee Hartwell, Craig Mello, James E. Rothman, Randy Schekman, Oliver Smithies et Shinya Yamanaka