Le Midwest américain met la priorité sur le développement des bioénergies de seconde génération

, Partager

Entre 2002 et 2007, le cadre réglementaire de la croissance de la filière éthanol aux Etats-Unis avait permis la croissance spectaculaire de la filière bioéthanol, tirée par la demande pour un carburant de remplacement, dans un contexte de prix élevés du pétrole. Les Etats-Unis sont ainsi devenus les premiers producteurs mondiaux d’éthanol en 2006. Ils détenaient 48% de la production mondiale en 2007, devant le Brésil (31%). La production de biocarburants avait créé de nouveaux débouchés pour les grandes cultures du Middle West américain. La filière maïs-éthanol a, dès lors, bénéficié de subventions locales et autres soutiens fédéraux considérables pour promouvoir la production des bio-raffineries en milieu rural, principalement concentrées dans la "corn belt". Actuellement, 161 bio-raffineries sont en activité, 7 en extension de capacité et 42 autres en construction. Cependant, suite aux problèmes liés à diversification importante du maïs vers la filière bioéthanol et ses conséquences sur le prix des principales denrées alimentaires, les principaux centres de recherche du Midwest se tournent vers la recherche de nouvelles matières premières pour la production de biocarburants. La loi sur l’énergie de 2007 fixe une obligation d’incorporation de biocarburants (renewable fuel standard, ou RFS) très ambitieuse : 36 milliards de gallons (soit 136 milliards de litres) d’ici 2022, dont 55,5% seraient, à terme, produits à partir d’éthanol cellulosique.

Au sein de l’université de l’Illinois, 320 hectares de terres sont consacrés à la plus grande ferme de recherche sur les biocarburants des Etats-Unis. Ce concept de ferme énergétique expérimentale est unique car c’est la première fois que écologistes, agronomes, fermiers et économistes travaillent sur des projets transversaux. Cette ferme est vouée à la culture expérimentale de plantes susceptibles d’être valorisées pour la production de l’énergie, telles que le Miscanthus, les Switchgrass afin de comparer les potentialités de chacune d’entre elles. Les objectifs sont notamment de comparer les capacités de résistance aux invasions par les insectes, aux maladies, de dresser un tableau des conséquences environnementales, d’évaluer le flux de densité énergétique. A long terme, "l’Energy Farm" dirigé par Tim Mies devrait conduire des programmes de recherche sur de nombreuses autres cultures a fort potentiel en matière de biocarburants : "Nous voulons nous pencher sur plusieurs autres graminées, les cultures ligneuses, certaines espèces d’arbres pourraient également être utilisées, de même que certaines variétés de sorgho." déclare Tim Mies. Le financement de cette ferme est assuré par l’Energy Biosciences Institute et l’Université de l’Illinois.

Les travaux menés montrent d’ores et déjà que la plante "Miscanthus géant" pourrait produire deux fois plus de biomasse par hectare que le maïs. Le Miscanthus géant (miscanthus giganteus) est une espèce hybride de plantes herbacées de la famille des Poaceae. Elle résulte du croisement par l’homme de Miscanthus sinensis et Miscanthus sacchariflorus. Par ailleurs, cette plante ne nécessiterait pas l’utilisation d’engrais azoté et présenterait même la particularité d’apporter des matières organiques au sol. Le climat et les sols de l’Illinois se prêtent très bien à la culture de cette plante qui pourrait devenir la troisième principale plante cultivée dans l’état. Cependant, le problème de la stérilité est à considérer puisqu’elle ne produit pas de graines. La culture de Miscanthus nécessiterait donc une main d’oeuvre plus importante. Toutefois la stérilité apporte l’avantage de lui attribuer un faible risque d’invasivité. La reproduction de cette plante se fait donc végétativement, par ses rhizomes ou encore par clonage. Les chercheurs de l’université de l’Illinois travaillent actuellement sur l’élaboration de machines agricoles pouvant optimiser la culture et la récolte de Miscanthus, afin de limiter les coûts de main d’oeuvre.

Restaurer les prairies dans l’Illinois comme culture énergétique est un concept relativement nouveau mais la région étant majoritairement constitué de prairies avant la mise en place de la culture intensive du maïs, le développement des énergies renouvelables est actuellement une priorité de l’Etat. C’est dans cet esprit que neuf Etats du Midwest ont signé un accord visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) à travers des objectifs communs. Cet accord a été signé par les gouverneurs du Wisconsin, Minnesota, Illinois, Indiana, Iowa, Michigan, Kansas, Ohio, Dakota du Sud. La province canadienne du Manitoba frontalière a également signé cet accord.

Parmi ces objectifs concrets nous pouvons retenir : une amélioration de l’efficacité énergétique de 2% par an à compter de 2015, une hausse de l’utilisation de biocarburants produits dans la région pour atteindre 50% des besoins du secteur des transports tout en réduisant de moitié l’usage d’énergies fossiles dans la production de carburants d’ici 2025, ou encore une hausse de l’utilisation des énergies renouvelables à 30% de la consommation électrique d’ici 2030.

"Les dirigeants à travers le Midwest tracent une nouvelle direction sur l’énergie pour nos citoyens, notre nation et notre monde, créant des emplois à hauts revenus pour nos citoyens et bâtissant un monde plus propre et plus sûr pour les générations à venir", a déclaré le gouverneur du Wisconsin Jim Doyle, qui préside actuellement l’Association des gouverneurs du Midwest. "Le Midwest est bien positionné pour "devenir l’Arabie saoudite de l’énergie renouvelable", a-t-il ajouté !

Source :


- Miscanthus, Switchgrass and Restored Prairie Tested as a Potential Energy Crops, 18/03/2009 : http://www.aces.uiuc.edu/news/stories/news4705.html
- Miscanthus géant : http://fr.wikipedia.org/wiki/Miscanthus_g%C3%A9ant
- Etats-Unis : le Midwest se met aux énergies renouvelables, 16/11/2007 : http://www.batiactu.com/edito/etats-unis---le-midwest-se-met-aux-energies-renouv-7533.php

Rédacteur :

Lila Laborde deputy-agro.mst@consulfrance-chicago.org, Adèle Martial : attache-agro.mst@consulfrance-chicago.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….