Le Mind Research Network, un institut de recherche en neuroimagerie de pointe

, Partager

Le Mind Research Network (MRN) for Neurodiagnostic Discovery, Albuquerque, Nouveau Mexique, est une organisation indépendante à but non lucratif dédiée à l’amélioration du diagnostic et au traitement des maladies mentales et des dommages cérébraux.

Fondé en 1998, le MRN regroupe des scientifiques issus de disciplines différentes qui travaillent sur la technologie de l’imagerie et son utilisation dans la recherche en neuroscience humaine. Le centre fonctionne avec un budget de 29,68 millions de dollars, issus en majorité des grants accordés par le NIH. Un tiers du budget est consacré à la recherche sur les dépendances, la recherche en neuroinformatique et en psychopathie accaparant un second tiers du budget. Le reste du budget est consacré à la neuroscience positive, l’étude de la schizophrénie et aux infrastructures.

Le MRN entretient d’étroites collaborations avec d’autres structures de recherche de renom, notamment avec l’University of New Mexico, au sein de laquelle de nombreux scientifiques seniors du MRN occupent un poste de faculty, et avec le Biomedical Research and Integrative Neuroscience Center (BRaIN), spécialisé en neuroimagerie sur des modèles animaux mimant les pathologies psychiatriques et neurologiques humaines. Des liens étroits ont été également tissés avec des laboratoires nationaux tels que Sandia et Los Alamos, très compétents en ingénierie et science computationelle. Enfin le MRN a développé des collaborations avec l’University of Minnesota et le Massachusetts General Hospital NMR Center et ainsi pu bénéficier de leur expertise en magnétoencéphalographie. Ces collaborations ont notamment conduit à la mise au point de la technologie d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRM dédiée au fonctionnement du cerveau),

Le centre est doté de technologies de pointe. Il dispose d’un magnétoencéphalographe permettant la mesure des champs magnétiques produits par l’activité électrique du cerveau, utilisé par les chirurgiens pour localiser des pathologies et par les scientifiques qui cherchent à mettre en évidence les fonctions des différentes régions cérébrales. Le centre dispose également d’un électroencéphalographe, permettant l’exploration de l’activité électrique produite spontanément par les cellules nerveuses, ainsi que de deux scanners à résonance magnétique, dont un mobile. Ces outils reposent sur le phénomène de résonance magnétique nucléaire (couplage du moment magnétique du noyau des atomes et du champ magnétique externe) et permettent de mesurer l’activité des différentes zones du cerveau.

Sa communauté de chercheurs, d’académiques, d’étudiants et techniciens, ainsi que son matériel en imagerie et les partenariats établis font du Mind Research Network, un centre de recherche en neuroimagerie de pointe aux Etats-Unis. Dernièrement, une étude reposant sur ce type de technologie, menée en collaboration avec plusieurs universités européennes, a permis de mettre en évidence que notre activité cérébrale est modifiée dans les 30 secondes qui précèdent l’erreur que l’on va commettre. L’étude a été réalisée sur des sujets en train de jouer sur un ordinateur, dont le flux sanguin et l’oxygénation des différentes parties du cerveau est mesurée par la technique d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle. Des modifications de l’activité cérébrale sont constatées dans les 30 secondes précédant une erreur dans deux régions distinctes du cerveau. Dans des conditions normales, une région cérébrale normalement active lorsque la personne est au repos, se désactive lors du démarrage d’une activité. Les scientifiques ont constaté que juste avant une erreur, la région était active chez les sujets, menant ainsi à un état de relaxation. De manière parallèle, ils ont pu constater une baisse de l’activité du lobe frontal droit impliqué dans le contrôle cognitif juste avant que le sujet ne fasse une erreur. Cette étude suggère que le suivi de l’activité cérébrale électrique des régions identifiées pourrait permettre à terme d’éviter l’erreur humaine dans des situations importantes.

Source :


- Site web du Mind Research Network for Neurodiagnostic Discovery : http://www.mrn.org/
- Make a Mindless Goof ? Blame your Brain, Henry Fountain, The New York Times, April 22, 2008 : http://www.nytimes.com/2008/04/22/science/22oberro.html?_r=1&oref=slogin
- Prediction of Human Errors by Maladaptive Changes in Event-related Brain Networks, Tom Eichele et al, 2008 - PNAS : http://www.pnas.org/cgi/content/full/105/16/6173

Pour en savoir plus, contacts :


- Magnétoencéphalographie : http://en.wikipedia.org/wiki/Magnetoencephalography
- Electroencéphalographie : http://en.wikipedia.org/wiki/Electroencephalography
- Imagerie par résonance magnétique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Imagerie_par_r%C3%A9sonance_magn%C3%A9tique
- Imagerie par résonance magnétique fonctionnelle : http://fr.wikipedia.org/wiki/Imagerie_par_r%C3%A9sonance_magn%C3%A9tique_fonctionnelle
- University of New Mexico : http://www.unm.edu/
- Biomedical Research and Integrative Neuroscience Center : http://www.mrn.org/aboutmrn/brain.html
- Los Alamos : http://www.lanl.gov/
- Sandia : http://www.sandia.gov/
Code brève
ADIT : 54818

Rédacteur :

Camille Arnaud, deputy-sdv.mst@consulfrance-losangeles.org - Mireille Guyader, attache-sdv.mst@consulfrance-losangeles.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….