Le NIAID accorde 5 millions de dollars au LIAI pour financer des recherches sur les allergies et les traitements potentiels

, Partager

Le NIAID (National Institute of Allergy and Infectious Diseases), qui fait partie intégrante du NIH (National Institute of Health), principale agence de financement fédérale en biosciences, vient d’accorder un financement à la hauteur de 5 millions de dollars au LIAI (La Jolla Institute for Allergy and Immunology), pour une étude destinée à une meilleure compréhension, et potentiellement à une meilleure prise en charge, des allergies. Le LIAI, une organisation à but non lucratif, est un centre de recherche leader dans le domaine de l’immunologie, basé à La jolla, Californie.

Cette étude, dirigée par le chef du département Vaccine Discovery au LIAI, Alessandro Sette, sera réalisée en partenariat avec les chercheurs cliniciens de l’University of California, San Diego, et du National Jewish Medical and Research Center à Denver, Colorado, permettant ainsi une connexion directe entre l’immunologie fondamentale et l’étude clinique effectuée chez les patients. L’étude va inclure 200 donneurs sur 5 ans et va s’intéresser à 32 allergènes communément répandus. Il est à noter que les allergies alimentaires ne seront pas étudiées.

L’allergie résulte d’une réponse immunitaire inappropriée ou bien exacerbée. Jusqu’à présent, la recherche dans ce domaine était basée sur l’analyse de la réponse immunitaire humorale, faisant intervenir les anticorps, car beaucoup des symptômes de l’allergie en sont la résultante. Dans cette étude, ce sont les lymphocytes T, cellules impliquées dans la réponse immunitaire à médiation cellulaire, qui seront concernées.

Les chercheurs du LIAI vont identifier les épitopes des allergènes qui conduisent à la réponse immunitaire à médiation cellulaire. A terme, des thérapies basées sur ces épitopes, pourraient être développées. Des essais cliniques qui semblent prometteurs sont actuellement en cours sur des patients traités avec des épitopes d’allergène. Cette étude apportera la possibilité aux cliniciens de tester cette approche sur une grande palette d’allergies.

Actuellement, le traitement proposé aux patients est la désensibilisation. Cela consiste pour le patient à recevoir des doses de plus en plus importantes de substances causant l’allergie ou bien l’allergène directement, sur une longue période pour développer une tolérance immunitaire vis-à-vis de l’allergène. Cette approche peut être problématique car le patient a déjà les anticorps dirigés contre l’allergène, qui peuvent entraîner le déclenchement de la réaction immunitaire, et ce traitement est très long. Les thérapies basées sur les épitopes, permettraient d’introduire chez le patient des épitopes, reconnus par les cellules T, qui seraient capables d’induire une tolérance immunitaire sans déclencher de réaction immunitaire. De plus la durée de traitement serait beaucoup plus courte.

Un autre aspect important de ces recherches est l’analyse du rôle des cellules T régulatrices au cours de la réaction immunitaire. Ces cellules semblent désamorcer la réponse immunitaire à médiation cellulaire. Les équipes espèrent identifier des épitopes qui activent ces cellules régulatrices, ce qui constituerait un moyen très efficace pour traiter l’allergie.

Les résultats de ce projet seront accessibles via la base de données IEDB (Immune Epitope DataBase) du NIAID, la plus grande base de données concernant la réponse immunitaire vis-à-vis des maladies infectieuses, allergènes et autres agents, qui a été développée par le LIAI. Les recherches seront accélérées grâce à l’utilisation de cette base de données qui regroupe toutes les informations sur les épitopes. Cela permettra d’améliorer les algorithmes d’identification des épitopes qui eux-mêmes serviront à déterminer quels sont ceux à mêmes de déclencher une réponse des cellules T. Ceux-ci pourront être par la suite étudiés en laboratoire.

Cette étude devrait révolutionner les savoirs dans le domaine de l’allergie. Elle devrait permettre à terme de développer de nouvelles thérapies plus efficaces et moins longues que les traitements actuels.

Source :


- Understanding Allergies By Mapping Chemical Structures Recognized By Immune System, Science Daily, Nov.16, 2007 : http://www.sciencedaily.com/releases/2007/11/071113074937.htm
- NIH selects LIAI for Major Study On allergy Molecular Causes And Possible Treatments, EurekAlert, 13 Nov 2007 : http://www.eurekalert.org/pub_releases/2007-11/ljif-nsl110907.php
- NIH selects LIAI for Major Study On allergy Molecular Causes And Possible Treatments, LIAI News&Info, November 13, 2007 : http://www.liai.org/news/releases/nov_07_allergy.htm

Pour en savoir plus, contacts :


- Sur les allergies : http://en.wikipedia.org/wiki/Allergy
- Sur les épitopes : http://en.wikipedia.org/wiki/Epitope
- Sur Alessandro Sette : http://www.liai.org/research/faculty/alessandro-sette-phd.cfm
Code brève
ADIT : 52031

Rédacteur :

Camille Arnaud, deputy-sdv.mst@consulfrance-losangeles.org - Mireille Guyader, attache-sdv.mst@consulfrance-losangeles.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….