Le Texas : une future puissance nationale en biosciences ?

, Partager

Alors que l’industrie pétrolière est en crise et pourrait voir disparaître plus de 50.000 emplois avant que le prix du baril remonte de façon stable, l’industrie des biotechnologies au Texas, quant à elle, est en pleine croissance.

En effet, l’industrie des biosciences au Texas a généré 81.000 emplois en 2014 dans 4.865 entreprises, ce qui correspond à une croissance de 1 % depuis 2012, selon un rapport [1] [2] publié la semaine dernière par la Biotechnology Innovation Organization (BIO), qui a compilé l’étude avec Teconomy Partners pour mesurer la croissance au cours des années passées. Le rapport précise que l’année dernière, la recherche en biotechnologies au Texas a attiré 1 milliard USD de financements fédéraux en provenance du NIH et conclut sur le fait que le “Texas est l’un des états de premier rang en biosciences et en biomédical au regard de son socle en recherche et innovation”. Les résultats de l’étude ont été rendus publics à San Francisco à la BIO International Convention [3], le congrès annuel de l’organisation, qui a attiré 15.000 professionnels des industries biotechnologiques et pharmaceutiques du monde entier.

La croissance de cette industrie au Texas peut également être mesurée par le nombre de brevets délivrés en biosciences. Il y en avait 1.196 en 2015, soit 5,5 fois plus qu’en 2012. Les brevets se concentrent principalement sur les dispositifs médicaux et chirurgicaux, les médicaments et produits pharmaceutiques, la biochimie ainsi que la microbiologie et la génétique.

Ces résultats sont liés à une volonté locale de transformer le Texas, et Houston en particulier, en une destination bio-science. « Houston devient un acteur majeur non seulement du point de vue de la recherche, mais aussi de ses prouesses cliniques », déclarait Melinda Richter, directrice de Johnson & Johnson Innovation JLABS. Ce n’est donc pas par hasard si un nouvel incubateur JLABS a ouvert ses portes en mars dernier au sein du Texas Medical Center (TMC) [4] à Houston (cf. brève 8361). Ce coup d’éclat devrait booster l’innovation et permettre aux startups en biosciences d’amorcer le processus de commercialisation de leurs technologies.

À l’échelle nationale, les biotechnologies ont explosé au début des années 2000, mais ont ralenti au cours des années de récession. Le rapport indique que l’industrie est maintenant en train de regagner le terrain perdu. En 2014, l’industrie employait 1,66 million de personnes dans plus de 77.000 entreprises à travers le pays. Les salaires, quant à eux, continuent d’être robustes avec un salaire annuel moyen de 95.000 USD.

Mais plus que la croissance économique, le rapport souligne le rôle que les biotechnologies ont eu sur les résultats médicaux. Par exemple l’hépatite C, autrefois considérée comme incurable, a maintenant un taux de guérison de plus de 90 %. Il est également estimé que pour les enfants nés au cours des 20 dernières années, de meilleurs vaccins ont empêché 730.000 décès prématurés. En outre, le taux de survie à cinq ans pour certains types de leucémie est passé de 41 % dans les années 1970 à 70 % au cours des dernières années. [5]

Alors que la biotechnologie est peut être toujours dans l’ombre de l’industrie du pétrole et du gaz au Texas et que la croissance y reste faible par rapport à d’autres industries, elle fera partie des opportunités économiques qu’offrent la région. Le Texas Medical Center propose 10.000 offres d’emploi à lui seul et attire les entreprises séduites par des initiatives locales telles que le projet Texas Medical Center | 3 « Innovation Campus » dont le coût estimé est de 2 milliards USD [6] [7]. Par exemple, AT&T vient d’ouvrir un centre sur la médecine connectée [8] (cf. brève 8458) sur le campus du TMC. Cette nouvelle économie, soumise à moins de variables que celle de l’énergie, pourrait constituer une ligne de vie en cas d’effondrement du secteur énergétique, secteur fondamental au Texas.


Rédacteur :
- Robin Faideau, attaché adjoint pour la science et la technologie : deputy-phys@ambascience-usa.org