Le capital risque aux Etats-Unis et le financement de l’innovation : réalités et tendances

, Partager

Aux Etats-Unis, le capital risque est une véritable industrie qui conditionne dans une large mesure le financement de l’innovation. Le capital risque est également une singularité américaine : c’est en effet aux Etats-Unis, dans la région de Boston que cette industrie est née à la fin des années 1920. Pour la petite histoire, et les américains voient en lui l’une des dix personnalités qui ont changé le monde des entreprises au XXème siècle, c’est le français Georges Doriot qui est à l’origine de ce mouvement qui mobilisait il y a encore quelques mois près de 30 milliards de dollars. Ce montant considérable faisait des Etats-Unis le premier pays du monde à disposer de telles ressources privées pour alimenter l’innovation et la croissance future. A titre de comparaison, le marché français du capital risque est estimé à quelques 700 millions d’euros en 2008.

Cette étude se concentre sur le fonctionnement et l’avenir du capital risque. Ce segment du capital investissement, représentant plus de 28 milliards de dollars aux Etats-Unis en 2008, concerne particulièrement les jeunes pousses technologiques à fort potentiel de croissance dans les premières phases de leur développement. Le capital risque a déjà permis à des sociétés aussi renommées qu’Apple dans l’informatique ou encore Genentech et Medtronic dans le secteur de la santé de se développer avec succès. Au capital risque s’ajoutent d’autres sources de financement : les jeunes entreprises innovantes peuvent bénéficier de financements complémentaires de la part des investisseurs providentiels ("business angels"), des investisseurs institutionnels et des seconds marchés.

L’activité du capital risque accuse une néanmoins une très forte baisse aux Etats-Unis. Polarisé géographiquement sur la Californie et le Massachusetts, le capital risque privilégie actuellement les dossiers de sociétés impliquées dans les technologies "vertes" aux dépens des jeunes pousses dans les biotechnologies. Avec la réduction de l’activité du capital risque coïncide une réflexion sur la pérennité et l’efficacité du modèle américain de financement de l’innovation.

Ce document présente tout d’abord les principales composantes du capital risque aux Etats-Unis puis une analyse du fonctionnement des sociétés de capital-risque, complété par une étude des perspectives d’avenir du secteur. Le financement par les "business angels", les partenaires stratégiques et autres contacts industriels ne sera pas abordé ici. La liste des entreprises de capital risque aux Etats-Unis et des recommandations à destination des entrepreneurs qui souhaitent les approcher sont disponibles en annexe.

Ce travail s’adresse à toutes les personnes qui s’intéressent au financement de l’innovation et au fonctionnement du capital risque aux Etats-Unis. Les événements financiers de l’automne 2008 sont également abordés mais sous l’angle des conséquences sur le marché du capital risque et sur l’innovation en général.

Au sommaire de ce document :

1. Introduction
1.1. Principales définitions

2. Tendances du capital risque aux Etats-Unis
2.1. Investissements par secteurs industriels
2.2. Investissements par stades de développement
2.3. Investissements par régions
2.4. Ouverture à l’international
2.5. Possibilités de sorties
2.6. En Bref

3. Comprendre le capital risque
3.1. Mécanisme général
3.2. Le capital risque : quelle contribution à l’innovation ?
3.3. Le capital risque : quel avenir ?

4. Conclusion générale

Sources :
- Entretiens réalisés (en 2007 et 2009)
- Documents consultés

Annexes :
- Principaux acteurs du capital risque aux Etats-Unis
- Principes fondamentaux pour réussir une levée de fonds aux Etats-Unis
 

Auteurs : GIBAUD Nicolas - MYNARD Antoine - MALKI Fatna

Publié le 1/08/2009 - 27 pages - pdf 1,5 Mo

Télécharger le rapport

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….