Le chrome escamoté

, Partager

Quelques jours avant la publication par l’Occupational Safety and Health Agency (OSHA) d’une nouvelle norme pour le chrome hexavalent (Cr-VI) dans les ambiances de travail, l’ONG Public Citizen et des chercheurs de la School of Public Health de l’Université George Washington ont révélé que des industriels de la métallurgie avaient sciemment caché les résultats d’une étude démontrant les effets cancérigènes des faibles doses de chrome.
C’est à l’occasion de la liquidation d’une fondation de recherche financée par l’alliance industrielle Chromium Coalition, que Public Citizen a eu accès à un rapport d’étude finalisé en 2002 et démontrant une augmentation d’un facteur cinq dans les risques de cancer du poumon consécutivement à une exposition au Cr-VI comprise entre 1,2 et 5,8 micro-g/m3. Mais cette étude, réalisée à partir des données de 4 sites industriels, 2 aux USA et deux en Allemagne, a été ultérieurement scindée en deux parties, permettant ainsi aux chercheurs financées par l’industrie de jouer avec les statistiques et de tirer des conclusions différentes.
Aux Etats-Unis, la limite d’exposition au Cr-VI était jusqu’à présent de 52 micro-g/m3. Datant de 1943, elle était fondée sur des études sanitaires de 1924 et 1928 ne prenant pas en compte les risques de cancer. En 2004, l’OSHA avait proposé de porter la nouvelle norme à 1 micro-g/m3 (moyenne sur 8 heures). Mais depuis 1993, Public Citizen et des syndicats de travailleurs de la métallurgie réclamaient une norme à 0,25 micro-g/m3. Les études réalisées par l’OSHA ont montré qu’une norme à 1 micro-g se traduit par un excès de décès compris entre 2 et 9 pour 1000 travailleurs sur une période de 45 ans, tandis qu’une norme à 5 micro-g porterait le nombre de décès additionnels à un nombre compris entre 10 et 45.
Soumise à de très fortes pression des industriels, l’OSHA a retardé la publication de la nouvelle limite d’exposition jusqu’au 28 février 2006, date ultime imposée par les tribunaux fédéraux. Elle sera de 5 micro-g/m3 soit 5 fois plus que la valeur proposée en 2004 et 20 fois plus que la valeur réclamée par Public Citizen (mais 10 fois moins que la norme actuelle).
Selon l’OSHA, 380.000 travailleurs de l’industrie sont exposés aux émanations de chrome VI et de ses dérivés (France : 108.000). Les industriels estiment le coût induit par la norme à 5 milliards de dollars par an et par microgramme et affirment qu’une réglementation trop sévère aurait provoqué la disparition d’une multitude de petites entreprises. Dans son rapport sur les niveaux guide de qualité de l’air (2000), l’OMS estime que, sur la base des études toxicologiques disponibles, aucun niveau de sûreté ne peut être déterminé pour le chrome VI.

Source :


- E-newspaper : http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2006/02/23/AR2006022301783.html
- E-news : http://www.citizen.org/pressroom/release.cfm?ID=2142
- Michaels, D., Monforton, C., Lurie, P. - Selected science : an industry campaign to undermine an OSHA hexavalent chromium standard. Environmental Health. 2006, 5:5.
- http://www.ehjournal.net/imedia/1517239368845801_article.pdf?random=672770 (texte intégral).
Les publications controversées :
- Luippold, R.S. et al. - Low level hexavalent chromium exposure and rate of mortality among US chromate production employees. J. Occup. Environ. Med. 2005, 47 : 381-385. http://www.joem.org/pt/re/joem/abstract.00043764-200504000-00006.htm ;jsessionid=EAhQyWJAjGcsz6Enta28bR6VlzV6ndcvkIGhd5VA1ah5T2oewOFW !276062241 !-949856144 !9001 !-1 (résumé)
- Luippold, R.S. et al. - Lung cancer mortality among chromate production workers. J. Occup. Environ. Med. 2003, 60 : 451-457. http://oem.bmjjournals.com/cgi/reprint/60/6/451 (texte intégral).
- L’évolution des normes du chrome VI : historique du dossier : http://www.nmfrc.org/pel2.cfm#
- La nouvelle norme : http://www.osha.gov/FedReg_osha_pdf/FED20060228.pdf
- Les recommandations de l’OMS : http://www.euro.who.int/document/e71922.pdf (pp139-142)

Rédacteur :

Philippe Jamet, philippe.jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….