Le coût toujours plus lourd des études supérieures américaines

, Partager

Cherchant à évaluer et comparer les performances des universités américaines, un rapport du National Center for Public Policy and Higher Education (organisation indépendante, à but non lucratif) propose une grille de notations (allant de A à F) par états selon 6 critères parmi lesquels le niveau de préparation des lycéens pour poursuivre des études supérieures, la part de la population suivant une formation au-delà du lycée, et l’accessibilité des universités. Ce dernier critère est très majoritairement le plus mal noté (43 états obtiennent un F cette année, contre 36 il y a 2 ans). Il est mesuré en fonction du coût que représente une année d’étude sur le revenu moyen des familles. D’année en année, cette part ne cesse d’augmenter dans pratiquement tous les états. Dans l’Ohio par exemple, une année d’étude dans une université publique représente en moyenne 42% du budget d’une famille, contre 28% au début des années 1900. Dans le New Jersey, on est passé en un siècle de 24% à 37%.
Les études supérieures pèsent de plus en plus lourd dans le budget des familles, et cela malgré l’importance des aides financières accordées aux étudiants. D’origines étatiques ou fédérales, celles-ci augmentent pourtant régulièrement, mais dans une proportion moindre que les frais d’inscriptions des universités.
Ce rapport du National Center for Public Policy and Higher Education n’est pas le premier à mettre en avant un profond changement d’état d’esprit quant aux choix de dépenses des universités. Il y a encore une décennie, constate le président du National Center, elles cherchaient à offrir des opportunités aux étudiants dont les horizons étaient plus limités. Aujourd’hui, elles ont plutôt tendance à utiliser leurs fonds propres (source principale des aides-étudiantes offertes par les universités) pour attirer les profils ayant les avenirs les plus prometteurs. Par leur présence, ces derniers contribuent ainsi à la réputation des établissements. Correspondant également aux étudiants n’ayant pas besoin de soutien financier pour accéder aux études supérieures, on reproche aux universités de ne pas en faire assez pour les étudiants les plus indigents. La même remarque est faite au gouvernement. En moyenne, les étudiants les plus aisés se verraient en effet accorder presque autant de bourses que les étudiants les plus pauvres : les universités ont distribué des bourses à 36% des étudiants de famille touchant 20.000 USD par an ou moins (4.700 UDS en moyenne), et à 29% des étudiants de famille touchant un revenu de 100.000 USD et plus (6.200 USD en moyenne).
La presse américaine est assez dure avec les universités, titrant sur un accès toujours plus difficile aux études supérieures, du fait de leur coût de plus en plus lourd dans le budget des familles. Notons cependant qu’un sondage en Pennsylvanie a indiqué que seul une personne sur douze citait le coût comme facteur dissuasif pour débuter des études supérieures ou comme raison expliquant l’abandon des études engagées (mais 75% citaient la nécessité de travailler le plus vite possible comme facteur ayant décidé de leur choix…).
Si les études coûtent cher, le système est ainsi fait qu’il y a toujours possibilité de trouver de quoi les financer. L’étudiant devra ensuite rembourser la dette éventuellement contractée, ce qui n’est pas sans rapport avec le niveau des salaires versés dès le début de carrière aux Etats-Unis.

Source :


- Inside Higher ED :
http://insidehighered.com/news/2006/09/07/reportcard
- The Boston Globe :
http://www.boston.com/news/education/higher/articles/2006/09/07/study_faults_most_states_on_higher_education_affordability?mode=PF
- ’Report Card’ Gives U.S. Mediocre Marks in Higher Education - The Chronicle of Higher Education, 07/09/2006, http://chronicle.com/temp/email2.php?id=txyRyxC2mXskn2KDb46cWDHS26hd88qs
- Price Not a Barrier to College for Most Pennsylvanians, Study Finds - The Chronicle of Higher Education, 21/04/2006, http://www.nyu.edu/classes/jepsen/chronicle2006-04-21a.pdf#search=%22Price%20Not%20a%20Barrier%20to%20College%20for%20Most%20Pennsylvanians%2C%20Study%20Finds%22
- Rapport du National Center for Public Policy and Higher Education :
http://measuringup.highereducation.org/_docs/2006/NationalReport_2006.pdf

Rédacteur :

Marie Parsy : universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….