Le "crowdsourcing" ou comment le grand public devient une source d’innovation

, Partager

L’innovation qu’elle soit technologique ou non reste un moteur principal de développement dans les entreprises. Cependant il est souvent difficile de formaliser et d’imposer la création d’innovations au sein même de l’entreprise. C’est pourquoi les entreprises imaginent de plus en plus de mécanismes de création d’innovation en dehors de l’entreprise ou externalisés. C’est le cas par exemple pour Pfizer, qui, avec ses incubateurs, aide au développement de technologies en externe pour éventuellement en récupérer les applications en interne (voir BE Etats-Unis 103 "L’externalisation de l’innovation chez Pfizer prend la forme d’incubateurs indépendants" [1]).

Mais une nouvelle forme d’externalisation de l’innovation a fait son apparition ces dernières années, exploitant le pouvoir grandissant des communautés internet : le crowdsourcing. Littéralement, le "crowdsoursing" est l’utilisation des masses comme source, en l’occurrence ici d’innovation. De nombreux sites internet se sont crées proposant de mettre en relation des entreprises qui veulent évaluer la portée d’un projet (produit, logo,…) ou chercher de nouvelles idées avec des internautes qui donnent leurs avis ou propositions. Le principe général est que l’entreprise offre une récompense pour le meilleur projet et que le site internet se rémunère en pourcentage de la récompense proposée par l’entreprise.

Voici quelques exemples de ces sites :

- InnoCentive, société basée à Waltham, MA, était jusqu’à l’année dernière un site forum offrant des récompenses aux internautes capables d’apporter des solutions à des problèmes scientifiques ou relatifs à la science. En septembre 2007, ils ont étendu leur champs d’action à l’ingénierie, aux technologies de l’information et au business et depuis, le site est passé de 15.000 à 140.000 participants.

- Cambrian House, basée à Calgary, Alberta est spécialisée dans les projets internet et de logiciels. Ce site compte 64.000 personnes dans sa communauté et compte bien prendre de l’ampleur grâce au succès de deux de ses participants qui, grâce au site ont développé un jeu vidéo en ligne, Gwabs, distribué par une société de jeux vidéo encore confidentielle. Au mois d’avril 2008, Cambrian House va lancer VenCorps, un site sur lequel, les capital risques et investisseurs privés pourront évaluer des idées de création d’entreprise provenant de la communauté et récompenser le meilleur projet par un chèque de 50.000 dollars en échange de parts dans l’entreprise. Ven Corp est un partenariat entre Cambrian House et Spencer Trask Colaborative Venture Partners.

- Kluster est le plus récent de ces sites. Il a été présenté au cours de la conférence TED (Technology Entertainment Design) qui s’est tenu au mois de Février 2008. Depuis ce site affirme que de nombreuses sociétés connues l’ont contacté, offrant jusqu’à 50.000 dollars de récompense pour certains projets.

Il semblerait que ce modèle soit de plus en plus populaire. La plupart des grandes compagnies utilisent déjà les communautés internet pour évaluer leurs produits grâce aux blogs et forums qui selon elles leurs fournissent des informations précieuses et en masse qu’elles n’auraient pu obtenir sans Internet.

Maintenant il semblerait que l’usage des communautés internet atteigne les phases amont d’élaboration des produits. Selon Don Tapscott, consultant en stratégie commerciale et auteur du livre "Wikinomics", les entreprises du 21ème siècle ont pris conscience de la valeur de la stratégie PFE "Proudly Found Elsewhere" et sont demandeuses de ce type d’externalisation souvent très efficace et bon marché.

Source :

"Putting innovation in the hand of a crowd", Bob Tedeschi, The New York Times, 03/03/08 - http://www.nytimes.com/2008/03/03/technology/03ecom.html?ref=technology

Pour en savoir plus, contacts :


- [1] "L’externalisation de l’innovation chez Pfizer prend la forme d’incubateurs indépendants" - BE Etats-Unis numéro 103 - 7/12/2007 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/52204.htm
- Site web de Kluster : http://kluster.com/
- Site web de Innocentive : http://www.innocentive.com/
- Site web de Cambrian House : http://www.cambrianhouse.com/
Code brève
ADIT : 53438

Rédacteur :

Aline Charpentier, deputy-inno.mst@consulfrance-boston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….