Le géocoucou franchit le cap du Petaflop

, Partager

Le supercalculateur IBM de Los Alamos au Nouveau Mexique, baptisé Roadrunner en l’honneur du symbole de l’Etat, est entré dans l’histoire. Le Roadrunner, oiseau véloce, appelé géocoucou en français n’en est pas à ses premiers exploits de vitesse puisqu’il a déjà connu la gloire à travers le personnage bip bip dans ses aventures contre coyote.

Les dirigeants d’IBM ont annoncé le 9 juin dernier que le nouveau supercalculateur de la firme, un système hybride composé de processeurs AMD Opteron et de microprocesseurs, avait réussi à maintenir une vitesse de 1,026 billiards (1015) opérations par secondes pendant quelques minutes avec un pic à plus de 1,5 billiards. Cette performance correspond pratiquement au double du dernier record, détenu par un autre supercalculateur d’IBM, le Blue Gene, situé au Laboratoire National de Livermore. La nouvelle machine mettrait une semaine à calculer ce que l’ordinateur le plus rapide d’il y a 10 ans aurait fait en 20 ans.

La barrière du Petaflop, objectif de tous les fabricants de supercalculateurs depuis que la barrière du Teraflop a été franchie il y a 11 ans, a vu de nombreux acteurs se battre pour tenter de l’atteindre (Sun Microsystems Inc, Hewlett-Packard Co, Cray Inc, SGI) mais IBM a un temps d’avance sur ses concurrents et travaille désormais sur le prochain objectif : l’exaflop.

Le Roadrunner est venu à bout de la barrière du Petaflop le 25 mai à son quatrième essai. Le premier essai n’avait pour but que de vérifier la capacité de la machine à lancer et résoudre un problème sur un grand nombre de coeurs. Le second a rencontré un dysfonctionnement d’un module de mémoire et durant le troisième test, les techniciens se sont rendu compte que l’application utilisée n’était pas assez lourde. Lors de la quatrième tentative, la machine a atteint la vitesse du pétaflop au milieu de la nuit. La plupart des gens étaient rentrés chez eux en raison de l’heure tardive, raconte Don Grice, ingénieur responsable du projet, mais deux techniciens sont restés de garde pour surveiller le supercalculateur pendant l’exécution de l’application et ont pu lire le rapport final de vitesse.

Le supercalculateur sera utilisé au Laboratoire National de Los Alamos pour travailler sur des problèmes de sécurité nationale, tester des torpilles nucléaires, exécuter des essais annuels d’armes nucléaires variées, prédire les changements climatiques à long terme, étudier l’univers et tenter de trouver un vaccin contre le SIDA selon les prévisions de John Morisson, en charge du département haute performance au laboratoire de Los Alamos.

Source :


- Military Supercomputer Sets Record, 9 juin 2008 - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/6g3l
- IBM’s Roadrunner Breaks Supercomputer Record, 9 juin 2008 - http://www.informationweek.com/news/hardware/supercomputers/showArticle.jhtml?articleID=208402904
- IBM’s Roadrunner smashes 4-minute mile of supercomputing, 9 juin 2008 - http://www.computerworld.com/action/article.do?command=viewArticleBasic&articleId=9095318&intsrc=news_ts_head

Pour en savoir plus, contacts :


- Roadrunner sur le site du Laboratoire National de Los Alamos - http://www.lanl.gov/orgs/hpc/roadrunner/index.shtml
- Top500, le site de référence des plus gros calculateurs du monde - http://www.top500.org/
Code brève
ADIT : 55041

Rédacteur :

Franz Delpont <deputy-stic.mst@ambafrance-us.org>

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….