Le gouvernement américain souhaite remplacer le chlorure de césium radioactif dans les équipements médicaux

, Partager

Le césium 137 (Cs137) est présent sous forme de chlorure de césium radioactif dans les irradiateurs des hôpitaux et universités. Ces appareils sont utilisés dans de nombreux domaines : l’irradiation du sang, la recherche biomédicale ou encore dans le traitement de cancers par rayonnements ionisants. Le césium 137 possède également de nombreuses applications industrielles.

Environ 1.300 appareils utilisant le Cs137 ont été recensés aux Etats-Unis et ce nombre est en constante augmentation. Le gouvernement voudrait prendre des mesures pour promouvoir le remplacement du chlorure de césium radioactif dans les équipements médicaux et de recherche. Ces mesures ont été entrevues suite aux craintes potentielles que les dispositifs contenant du césium-137 et d’autres radio-nucléides puissent être volés pour être utilisés dans le cadre d’ attaques terroristes.

Un comité du National Research Council, dirigé par Theodore L. Phillips de l’Université de Californie, a été mandaté par le Congrès dans le but d’examiner les utilisations à haut risque de cette source de rayonnement et d’identifier les alternatives de substitution afin de minimiser les risques potentiels.

Parmi les huit radio-nucléides qui posent des risques de sécurité élevés aux Etats-Unis, le césium 137 sous forme de chlorure de césium pose davantage de préoccupations que les autres, car il est utilisé en quantité importante. De plus il est soluble, possède une grande capacité de dispersion et en cas d’ingestion ou d’inhalation, il se répand rapidement dans l’ensemble du corps humain. Ces inquiétudes sont aggravées par l’absence de lieu de stockage définitif de l’élément, ce qui renforce la probabilité que le Cs137 pourrait être vulnérable au vol

Selon les résultats du rapport, la dispersion de Cs137 lors d’une attaque terroriste ne provoquerait pas un effet létal de masse mais pourrait contaminer une région, y compris les terrains, bâtiments et infrastructures, les rendant inhabitables pour une période de temps prolongée. Ces expositions à long terme doivent être considérées, car elles vont au-delà des décès immédiats.

Toujours selon les conclusions du rapport, le chlorure de césium radioactif peut être remplacé par des produits de substitution possédant un plus faible risque dans la plupart des applications. Ces alternatives ne modifieraient en rien la performance des équipements mais seraient plus coûteuses.

Ces alternatives sont des méthodes utilisant des formes moins dangereuses de césium radioactif, le cobalt radioactif, ou encore des générateurs de rayons X. Cependant, les formes moins dangereuses de césium radioactif ne sont pas encore disponibles dans le commerce ; aussi cela nécessiterait que les producteurs de césium modifient leurs processus de production. Le Cobalt 60, quant à lui, peut être remplacé dans certaines applications, mais il coûterait plus cher. De plus le blindage de protection de ce type d’appareil a une durée de vie plus courte. Enfin, les dispositifs utilisant des générateurs de rayons X au lieu de matières radioactives sont déjà disponibles dans le commerce en tant que substituts dans certaines applications, mais ils sont plus coûteux et nécessitent plus d’entretien.

Pour éradiquer l’utilisation de sources de chlorure de césium radioactif, le comité a présenté un certain nombre d’options. L’une d’entre elles concerne l’arrêt des attributions de licences pour la production d’appareils utilisant du Cs137 ainsi que l’interdiction d’importer et d’exporter des appareils de ce type. Le gouvernement pourrait également mettre en place des mesures incitatives pour les propriétaires afin de récupérer ces appareils. Ces incitations pourraient faire baisser le coût de remplacement et encourageraient les décideurs à promouvoir leur remplacement.

Enfin, parmi les mesures proposées, le comité recommande l’adoption par le gouvernement américain de mesures incitatives au niveau de la réglementation, du marché et de la certification afin de faciliter l’introduction et le remplacement de méthodes alternatives et de réduire l’attractivité des méthodes présentant des risques potentiels.

Source :


- Revue de presse du National Research Council - 20 Février 2008 : http://www8.nationalacademies.org/onpinews/newsitem.aspx?RecordID=11976
- Rapport complet du National Research Council - Radiation Source Use and Replacement : http://www.nap.edu/catalog.php?record_id=11976

Pour en savoir plus, contacts :

Rapport de la Fondation pour la Recherche Stratégique - Terrorisme nucléaire et "bombe sale" - La part des choses - http://www.frstrategie.org/barreCompetences/terrorisme/Nuke_Terror_et_Bombe_sale.pdf
Code brève
ADIT : 53431

Rédacteur :

Julien Moriggi - deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….