Le grand concours MassChallenge : une affaire qui marche

, Partager

En parcourant nos articles de 2010 et 2011 consacrés à MassChallenge, les lecteurs du BE Etats-Unis ont sans doute eu l’impression que nous n’accordions pas beaucoup de crédit à ce concours de JEIs. Il est vrai qu’à cette époque, des initiatives similaires voyaient le jour un peu partout dans le pays avec la même ambition de "changer les choses" [1] et d’attirer les JEI les plus prometteuses de la planète. A nos yeux, un autre inconvénient pesait sur les chances de succès de ce concours autoproclamé comme le plus grand au monde : il était porté par une bande de sympathiques étudiants du MIT sans autre soutien des autorités locales ou nationales que de vagues encouragements et un prêt gracieux de locaux. Du côté des appuis privés sollicités par le concours, même sentiment, ils étaient modestes en plus d’être conditionnels.

Fin octobre 2012, et alors que MassChallenge achève sa troisième édition, nous devons totalement réviser notre jugement. Le 23 oct., ce sont plus de 1 400 personnes qui se sont précipités à la soirée de remise de récompenses avec en tête le Gouverneur, M. Deval Patrick, et tous les décideurs économiques, administratifs et académiques de la place de Boston. Naturellement, l’autre animateur de la soirée a été John Harthorne, le PDG fondateur de MassChallenge qui a été accaparé par une foule de journalistes et d’entrepreneurs venus de tout le pays. A raison de 300 dollars la participation, toutes les places de la soirée se sont arrachées en quelques jours pour ce qui était moins une cérémonie qu’un grand "show" à l’américaine où l’on est passé sans transition de l’humour chansonnier d’Orlando Jones à la gravité des entreprises charitables de Gerald Chertavian (promotion par l’éducation) sans oublier les "pitchs" des 26 lauréats de l’édition 2012 (1 min chaque).

Pour l’événement, "MassChallenge" avait également confectionné une brochure qui donnait le ton : à la faveur de ses trois éditions, le concours a accompagné 361 JEIs, créé 2 912 emplois, levé plus de 362 millions de dollars et permis de générer un chiffre d’affaires de 96 millions.

Tous les indicateurs du concours sont au beau fixe et affichent de fortes progressions.


Chiffres clés des 3 éditions de MassChallenge, Octobre 2012
Crédits : MS&T


Résultat d’un partenariat public-privé (PPP), MassChallenge est désormais une initiative solidement implantée sur la place de Boston. Elle attire certes des entrepreneurs mais aussi les plus grands mécènes, dont 30 grands comptes bien identifiés (Fidelity, Verizon, 3M, Microsoft, Intel, American Airlines, Zipcar, Johnson & Johnson, etc.). L’intérêt du programme tient d’une part aux projets "de rupture" que le concours fait émerger et, d’autre part, à l’accompagnement personnalisé dont bénéficient les entrepreneurs. Autre caractéristique de MassChallenge : le programme fédère tous les acteurs influents de l’écosystème entrepreneurial local. Les financements publics (Etat du Massachusetts, ville de Boston, agences) à hauteur de 1,3 million de dollars sur 3 ans complètent ceux venus du privé (4 millions).

Le principe du concours est simple. Après une première phase de présélection effectuée par un panel d’experts, les entreprises "finalistes" bénéficient d’un programme "d’accélération". Ce programme de 3 mois comprend un accès privilégié à des services à haute valeur ajoutée ainsi qu’un espace de travail partagé de 2.000 m² (gracieusement mis à disposition par la Joe Fallon, un promoteur immobilier local) situé au coeur du nouvel "Innovation Center". Parmi les ressources fournies par MassChallenge : des mentors, des relations avec des investisseurs privés de la place de Boston, des entrepreneurs à succès, des spécialistes du développement international de startups, etc. Les entreprises finalistes sont également appelées à participer à de nombreux évènements : ateliers, forums, panels, événements sociaux, rencontres avec la presse.

Au fil des ans, MassChallenge a beaucoup gagné en visibilité car le concours a suscité un vif intérêt dans les médias sociaux ainsi que dans les communautés d’entrepreneurs. La renommée du concours dépasse maintenant les seuls Etats-Unis puisque les candidats viennent de 35 pays. Lors de sa visite à Boston le 25 octobre 2012, la Ministre Fleur Pellerin a souhaité visiter les installations de cette entreprise prospère et rencontrer les responsables de MassChallenge.


De gauche à droite (milieu de plan), Mme Fleur Pellerin (Ministre), M. Fabien Fieschi (Consul général) et M. Léonide Saad (Alkeus, lauréat 2011) le 25 octobre 2012 dans les locaux de MassChallenge
Crédits : MS&T


On notera à ce propos que le concours a déjà récompensé le travail de plusieurs entreprises françaises ou portées par des entrepreneurs français :
- "Alkeus Pharmaceuticals", spécialisée dans le développement de nouveaux médicaments pour le traitement de dégénérescence maculaire (lauréat catégorie "or"- édition 2011)
- "Resolute Marine Technology", spécialisée dans les systèmes de récupération d’énergie issue des vagues (lauréat catégorie "argent" - édition 2011)
- "Akrivis Technologies", spécialisée dans la détection précoce de maladies humaines graves (une des 26 JEI finalistes de l’édition 2012).

Les autorités locales considèrent donc désormais MassChallenge comme un exemple à suivre pour le reste du pays. Pour le Gouverneur Deval Patrick, MassChallenge incarne en effet les valeurs de l’Amérique entreprenante qui sait favoriser l’éclosion de l’initiative individuelle, elle-même susceptible d’amorcer la croissance de demain. Une manière pour lui de dire que le Massachusetts est en avance dans la sortie de crise grâce à l’innovation et à la capacité de l’Etat à savoir reconnaître les affaires qui marchent bien.



[1] Traduction de "to be transformational".

Pour en savoir plus, contacts :


- Le site internet de MassChallenge : http://masschallenge.org/
- BE Etats-Unis 240 (18/03/2011) ""MassChallenge" ou l’ambition d’être le plus grand concours de startups au monde"
Code brève
ADIT : 71389

Rédacteurs :


- Antoine Mynard, attache-inno@ambascience-usa.org ;
- Adrien Destrez, deputy2-inno@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….