Le manque de compétences linguistiques inquiète

, Partager

En janvier 2006, GW Bush annonçait sa volonté de remédier au manque national de compétences linguistiques (National Security Language Initiative ou "NSLI"), c’est-à-dire le manque d’américains experts dans une ou des langues étrangères. Les initiatives présentées requéraient l’allocation de quelques millions de dollars aux Départements d’Etat, de l’Education, et de la Défense. Ainsi, pour atteindre ces ambitions, GW Bush demandait 114 millions de dollars pour l’année 2007, dont 75% proviendraient des Départements d’Etat et de l’Education, et 750 millions sur 5 ans (2007-2011) du Département de la Défense.
Cette initiative suivant les engagements internationaux américains, certaines langues " stratégiques " étaient plus particulièrement visées (farsi, arabe, etc.), et l’implication du Département de la Défense s’explique.

Un an après, qu’en est-t-il ?
Le 25 janvier dernier à Washington, une audition au Sénat se penchait sur le sujet. Les deux Sénateurs présents s’accordaient sur l’urgence d’améliorer les compétences linguistiques aux Etats-Unis, tant pour satisfaire les besoins économiques que ceux concernant la sécurité nationale. En effet, seulement 44% des lycéens étudieraient une langue étrangère, et moins de 1% une langue considérée comme "stratégique". Ce monolinguisme persistant ne pourra être que désavantageux pour ces jeunes américains, une fois sur le marché international du travail, surtout par rapport aux Européens, Chinois… qui ne se limitent pas à l’apprentissage d’une seule langue étrangère.
De même, s’appuyant sur le travail du "Groupe d’étude sur l’Irak" (Iraq Study Group, désigné par le Congrès pour fournir une appréciation indépendante sur la situation en Irak), l’un des sénateurs se désolait qu’à Bagdad, sur les 1.000 employés de l’ambassade américaine, seuls 27 pouvaient se débrouiller en arabe et 6 s’exprimer couramment.
Les méconnaissances des langues et cultures étrangères feraient ainsi perdre environ 2 milliards de dollars par an au pays (chiffre annoncé sans explication).

Les deux comités d’experts, constitués de représentant des départements d’Etat et de l’Education, du FBI, d’une université et de comités économique et linguistique, ont exprimé leur approbation pour la National Security Language Initiative de GW. Bush, présentée en janvier dernier.
Pourtant la situation n’a pas vraiment évolué depuis. L’intérêt de la Défense Nationale n’est que récent. Les langues étrangères restent peu valorisées dans les cursus. Et le Congrès n’ayant pas encore passé le budget pour l’année fiscale 2007 (entamée depuis octobre), le Département de l’Education est actuellement dans l’incapacité de soutenir tous les programmes prévus, allant de l’enseignement élémentaire à l’enseignement supérieur (Advancing America Through Foreign Language Partnerships, Foreign Language Assistance, Language Teacher Corps, etc.). Il espère encore pouvoir en démarrer une douzaine dans les universités les plus performantes linguistiquement. Mais même après réorientation de certaines de ces ressources pour satisfaire les priorités gouvernementales, il ne dispose pas des autorisations légales lui permettant d’exécuter l’ensemble des activités éducatives envisagées.

Finalement, pour améliorer réellement le niveau de compétences dans les langues étrangères, stratégiques et autres, un engagement collectif, les fonds nécessaires, et la mise en place d’une véritable stratégie nationale de long terme (jusqu’ici inexistante) sont attendus.

Source :


- Impediments to U.S. Push on Languages
http://insidehighered.com/news/2007/01/26/languages
- Annonce des initiatives gouvernementales prévues par GW Bush concernant les langues étrangères (janvier 2006) : Bush Push on " Critical " Foreign Languages
http://www.insidehighered.com/news/2006/01/06/foreign
- Audition du Sénat examinant les efforts gouvernementaux pour augmenter les compétences en langues étrangères
http://hsgac.senate.gov/index.cfm?Fuseaction=Hearings.Detail&HearingID=416
- The Iraq Study Group report (2006) :
http://www.usip.org/isg/iraq_study_group_report/report/1206/iraq_study_group_report.pdf

Rédacteur :

Marie Parsy : universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….