Le manque de transparence dans la Recherche Fédérale sur les Nano pourrait entraver leur développement

, Partager

Sans une politique claire et transparente de la recherche fédérale en nanotechnologies, leur émergence rapide pourrait causer leur perte, d’après Dr Andrew Maynard, conseiller scientifique du PEN (Project on Emerging Nanotechnologies). Le 16 avril dernier, lors de la conférence du House Science & Technology Committee sur l’acte des amendements 2008 de la NNI (National Nanotechnology Initiative), le Dr Andrew Maynard représentait le PEN, dont le principal objectif est d’informer et d’avertir le public sur les risques potentiels des nanotechnologies.

D’après Maynard, le fossé entre les produits commercialisés utilisant les nanotechnologies et ce que l’on sait sur leur sûreté est encore trop important. Une estimation établie par le PEN des fonds libérés par le gouvernement pour les études sur les risques des nanotechnologies révèle que ceux-ci sont significativement moins importants que ce qu’annoncent les chiffres officiels pour l’année 2006. Toutes les recherches effectuées pour les études sur l’impact sur l’environnement, la santé et la sécurité (EHS, Environment, Health and Safety) sont recensées sur le site du PEN. Les projets de recherche ayant pour objectif principal la compréhension et la gestion des risques représentent 13 millions de dollars pour l’année 2006. Pour l’Union Européenne, le chiffre est de 24 millions de dollars, presque le double. Même si, d’après Maynard, il existe sans aucun doute des projets de recherche pertinents dissimulés dans d’autres fonds fédéraux, il est impossible sans plus de transparence d’estimer la vraie valeur de ce type de recherche, ou de s’assurer qu’il permettra un développement sans risque des nanotechnologies.

Dans son intervention, Dr Maynard a aussi renouvelé sa demande d’une réorganisation de la stratégie politique de la NNI pour la recherche sur les risques EHS, pour passer à une approche descendante ("top down"), ainsi qu’un budget alloué pour ces risques à hauteur de 10% du budget total (qui s’élève à 1.5 milliard de dollars pour 2008), et enfin la création de partenariats publiques-privés qui lèveront plus de fonds pour ces recherches.

Source :


- PEN "Limited Transparancy In Federal Nanotech Research May Hamper Development", 16 Avril 2008, http://www.nanotechproject.org/news/archive/hsc_4-16/
- PEN’s EHS inventory : http://www.nanotechproject.org/inventories/ehs/

Pour en savoir plus, contacts :


- Sur le PEN : http://www.nanotechproject.org
- Sur l’acte des ammendements 2008 de la NNI, publié le 7 avril 2008 : http://www.nano.gov/PCAST_NNAP_NNI_Assessment_2008.pdf
Code brève
ADIT : 54345

Rédacteur :

Alban de Lassus, deputy-phys.org@consulfrance-houston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….