Le nouvel incubateur de l’université du Massachusetts : que faut-il en attendre ?

, Partager

L’université du Massachusetts à Boston (U-Mass-Boston) a annoncé la semaine dernière l’ouverture officielle de son Venture Development Center (VDC) [1], un incubateur dont la construction a coûté quelque 8 millions de dollars. Situé sur le campus de l’université, le centre souhaite intégrer l’ensemble des acteurs de la création d’entreprises et faire émerger des jeunes pousses portées par les étudiants et chercheurs de l’université.

Le centre s’inscrit dans le cadre de l’ambition à long terme de U-Mass de trouver une meilleure place comme grande université de recherche dans un paysage Bostonien naturellement dominé par les Harvard et MIT. D’après le directeur de l’université, l’incubateur permettra d’amener l’université à un niveau supérieur d’excellence et de visibilité. La création du VDC est en effet vue comme un moyen efficace de tirer profit des inventions issues de la recherche de U-Mass en créant des entreprises viables.

Le VDC présente un modèle original par rapport aux incubateurs américains traditionnels, qui se rapprochent en fait des pépinières d’entreprises françaises. En premier lieu, le VDC dispose de ses propres installations de recherche : quatre laboratoires pour les sciences de la vie et deux pour l’informatique ; ainsi que des salles de conférences et des espaces de travail collectif. En second lieu, l’autre forte particularité du centre est qu’il accueille en son sein une société de capital-risque, DPixel. Un entrepreneur confirmé est détaché par cette société italienne afin de travailler en permanence avec les entreprises de l’incubateur. Le but est double : évaluer des opportunités d’investissement bien sûr, mais aussi aider et conseiller les entrepreneurs du centre, bien souvent novices en création d’entreprise.

Les entreprises voulant obtenir un emplacement au VDC devront acquitter un loyer mensuel de 1.250 dollars (bureau ordinaire) ou de 3.750 dollars pour un bureau avec accès à un laboratoire ; des prix raisonnables pour ce type d’établissements dans la région. Mais le loyer n’est pas le seul ticket d’entrée car la sélection se veut particulièrement rigoureuse, U-Mass souhaitant que les entreprises créées contribuent largement au développement de l’université. Les avantages espérés sont entre autres : les fonds de recherche obtenus par des aides publiques, la commercialisation de licences des brevets de l’Université et des offres de stages aux étudiants de l’Université.

Les incubateurs directement liés aux universités sont encore rares aux Etats-Unis. Cela s’explique par la difficulté de créer un écosystème local en matière d’innovation mêlant étroitement recherche académique, industriels, financeurs, juristes et entrepreneurs faisant office de mentors. L’implication de sociétés de capital risque dans les incubateurs est en revanche plus répandue aux Etats-Unis. Le plus connu des incubateurs de ce genre, le Plug And Play Tech Center [2] de la Silicon Valley, accueille à plein temps une vingtaine d’investisseurs et dispose d’un groupe en propre de Business Angels.

Donc au final, à quoi rêve U-Mass ? De revenus supplémentaires sur le court termes bien sûr. Mais l’université est également bien consciente de l’impact à long terme que peut avoir un incubateur de qualité sur le prestige de l’université, en témoigne par exemple Google sortie de Stanford ou Akamai Technologies [3] sortie du MIT.

Source :


- UMass-Boston opens business incubator, The Boston Globe, 01/05, http://www.boston.com/business/articles/2009/05/01/umass_boston_opens_business_incubator/
- UMass Boston Opens Venture Development Center to Expand R&D Activity, PRWeb.com, 01/05, http://www.prweb.com/releases/research_and_development/strategic_business/prweb2380804.htm

Pour en savoir plus, contacts :


- [1] http://www.umb.edu/vdc/about/team.html
- [2] http://www.plugandplaytechcenter.com/
- [3] http://finance.boston.com/boston?Page=QUOTE&Ticker=AKAM
Code brève
ADIT : 59073

Rédacteur :

Yann Le Beux, deputy2-inno.mst@consulfrance-boston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….