Le projet Kinetic Energy Interceptor de la MDA n’a pas le soutien du Sénat

, Partager

Le programme de défense anti-missile Kinetic Energy Interceptor (KEI) développé par la Missile Defense Agnecy (MDA) fait l’objet d’un arbitrage difficile au Congrès. Le système utilise de petits lanceurs conçus pour détruire les missiles dans leur phase propulsée et potentiellement dans leur phase balistique. Alors que la Chambre du Congrès a accordé à ce programme la totalité des fonds demandés par la MDA pour 2006, soit 218 millions de dollars, le Sénat s’est montré peu favorable en coupant le projet de 111 millions.
Le Sénat juge le KEI non prioritaire par rapport à d’autres programmes de défense anti-missile d’une disponibilité à plus court terme : l’AirBorne Laser (un avion Boeing 747 modifié et équipé d’un laser anti-missile) en cours de développement, le système Aegis basé en mer en cours de production ainsi que le Ground Based Midcourse Defense System actuellement déployé en Alaska et en Californie pour des interceptions en phase balistique. Certains restent sceptiques quant au programme KEI s’il est utilisé simplement comme une redondance des systèmes déjà existants. Par ailleurs, le programme KEI implique des technologies de déploiement d’armes dans l’Espace, un sujet sur lequel le Pentagone prévoit de réaliser des tests sans toutefois s’engager formellement en faveur d’une utilisation opérationnelle.

Source :

Space News 10/10/2005 ; Defense News, 17/10/2005

Rédacteur :

Jean-Jacques Tortora, cnes@ambafrance-us.org ; Clémence Le Fèvre, cnes.mst@ambafrance-us.org ; Noëlle Miliard, assistant.cnes@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….