Le rôle fondamental du niveau d’instruction semble mal perçu

, Partager

L’insouciance collective quant à l’importance du niveau d’instruction et de formation de la population dans l’économie inquiètent tant et plus les responsables de l’enseignement supérieurs américains. S’ils veulent maintenir leur position de leadership, les Etats-Unis doivent en effet engager toutes mesures améliorant le niveau de compétences de la population active, surtout en mathématiques et autres domaines scientifiques (les considérant trop difficile, 44% des étudiants américains éviteraient délibérément de s’orienter vers ces dernières disciplines).
La récente annonce du gel à leur niveau de 2006 des dépenses fédérales en recherche universitaire et concernant les aides pour les étudiants contribue à l’actuelle agitation. Cette décision qui se traduit par une baisse d’ensemble en dollars constants induit en effet une baisse en dollars courants des fonds affectés à certains programmes de recherche et de bourses accordées aux étudiants. Ainsi, le nombre de bourse attribué à des projets de recherche par les NIH diminueront, tout comme le montant des Pell Grants (bourses fédérales distribuées à environ 30% des étudiants et qui sont le principal outil d’aide pour les étudiants les moins favorisés économiquement).

En contre partie, de nouvelles mesures concernant les déductions fiscales des ménages viennent également d’être annoncées. Désormais, afin de rendre les universités, collèges, et écoles professionnelles plus accessibles, les individus gagnant moins de 65.000 dollars /an (pour les couples, moins de 130.000 dollars/an), pourront bénéficier d’une déduction fiscale sur les frais de scolarité lors d’une inscription dans un établissement d’enseignement supérieur allant jusqu’à 4.000 dollars. Pour les individus ayant un revenu compris entre 65 et 80.000 dollars /an (entre 130 et 160.000 dollars pour les couples), cette déduction pourra aller jusqu’à 2.000 dollars.
De même, les avantages fiscaux accordés aux entreprises investissant dans la recherche universitaire, originellement mis en place à titre temporaire, seront finalement maintenus en 2007.
Enfin, malgré les inquiétudes de certains responsables de l’enseignement supérieur, aggravée par le gel d’une partie des dépenses fédérales dans ce domaine, les fonds totaux versés à l’enseignement supérieur par l’ensemble des états ont cette année augmenté de 7%. D’après l’enquête du Center for Study of Education Policy de Illinois State University, ils atteindraient ainsi les 72.18 milliards de dollars pour l’année 2006-07. Ils ne représentent cependant qu’une petite fraction du budget des universités.

Source :

E-news :
- http://chronicle.com/daily/2006/12/2006121301n.htm
- http://insidehighered.com/news/2006/12/07/poll
- http://chronicle.com/daily/2006/12/2006120801n.htm
- http://insidehighered.com/news/2006/12/11/tax
- Résumé de l’enquête "Math and science education and united states competitiveness : does the public care ?" réalisée par The Winston Group en septembre 2006, sur la demande de l’association American Council on Education :
http://www.solutionsforourfuture.org/site/DocServer/Global_Competitiveness_Executive_Summary.pdf?docID=641

Rédacteur :

Marie Parsy : universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….