Le satellite français Microscope mettra à l’épreuve la théorie de la relativité générale d’Einstein

, Read this page in English , Partager

Le lundi 25 avril, Soyouz a réussi son 14ème vol au centre spatial Guyanais (CSG), port spatial de l’Europe avec à son bord trois satellites dont Microscope pour le Centre National d’Études Spatiales.

Microscope (MICROSatellite à trainée Compensée pour l’Observation du Principe d’Équivalence), satellite scientifique du CNES, permettra de tester pour la première fois dans le vide et dans l’espace, la validité du principe fondateur de la relativité générale, l’équivalence entre gravitation et accélération, élaborée par Albert Einstein entre 1907 et 1915.

Le défi consiste à atteindre une précision 100 fois meilleure que toutes les expériences réalisées jusqu’à présent sur la Terre, pour ouvrir de nouveaux horizons aux théories de la gravitation. Microscope fera cette expérience dans le vide et dans l’espace, où la chute libre sera beaucoup moins perturbée et durera beaucoup plus longtemps. Ceci permettra d’étudier, pendant plusieurs mois d’affilée, le mouvement relatif de deux corps embarqués à bord du satellite, en mettant à profit cette chute libre permanente.

Microscope a été mis en orbite avec deux compagnons de vol :

  • Sentinel-1B, satellite d’observation à radar à synthèse d’ouverture qui viendra compléter la capacité initiale offerte par Sentinel-1A dans le cadre du programme Copernicus de l’ESA et de l’Union européenne en réponse aux besoins de surveillance de l’environnement et de sécurité.
  • Fly Your Satellite !, dans le cadre d’un programme éducatif de l’ESA, qui offre aux étudiants européens l’opportunité d’acquérir une expérience pratique sur le projet de satellite CubeSat.
Plus d’informations sur : https://microscope.cnes.fr/