Les Big Data au service de la lutte contre la maladie d’Alzheimer

, Partager

La complexité du cerveau humain et des processus impliqués dans le développement et la progression de la maladie d’Alzheimer sont des freins à la découverte de nouveaux traitements [1,2]. Les National Institutes of Health (NIH) ont lancé, en mars 2015, un portail de Big Data sur l’Alzheimer (AMP-AD Knowledge Portal), incluant une première vague de données, destiné à la communauté scientifique [3]. Cette ressource de partage et d’analyse de données est l’une des trois initiatives du Accelerating Medicines Partnership (AMP), rassemblant les NIH, la Food and Drug Administration (FDA) et des scientifiques venant d’institutions publiques et privées aux compétences variées dans le but de développer plus rapidement et plus efficacement de nouveaux traitements et méthodes de diagnostics pour la maladie d’Alzheimer [4].


Le portail de partage de données ouvert à l’initiative des NIH va permettre de rassembler un grand nombre de données moléculaires et cliniques obtenues à partir de plus de 2000 échantillons de cerveau post-mortem
Crédits : mrgarry


Développé par Sage Bionetworks, une association à but non lucratif basée à Seattle, le portail hébergera plusieurs séries de Big Data récoltées sur les cinq prochaines années par des groupes multidisciplinaires [1]. Des bioinformaticiens, ainsi que des scientifiques d’autres domaines, travailleront collectivement afin d’appliquer des méthodes de pointe pour intégrer des données moléculaires et cliniques obtenues à partir de plus de 2000 échantillons de cerveau post-mortem. Le portail de partage de données accessible à l’ensemble de la communauté scientifique devrait accélérer la construction de modèles prédictifs de la maladie d’Alzheimer et permettre d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques dans les processus moléculaires de cette maladie neurodégénérative.

Certains scientifiques estiment que les Big Data et l’accessibilité aux données scientifiques via un tel portail va révolutionner la capacité à choisir des traitements efficaces et ajustés aux patients [1]. Rappelons qu’en début d’année le Président Obama a annoncé qu’il souhaitait allouer 215 millions de dollars de son budget fiscal 2016 aux NIH, à la FDA et à l’Office of the National Coordinator for Health Information Technology, afin de soutenir les travaux sur la médecine de précision aux Etats-Unis [5,6].

Sources :


- [1] "NIH-led effort launches Big Data portal for Alzheimer’s drug discovery", National Institutes of Health - 04/03/2015 (dernière mise à jour). http://www.nih.gov/news/health/mar2015/nia-04.htm
- [2] "NIH Launches Big Data Portal for Alzheimer’s Research", Gabriel Perna, Healthcare Informatics - 04/03/2015. http://www.healthcare-informatics.com/news-item/nih-launches-big-data-portal-alzheimers-research

Pour en savoir plus, contacts :


- [3] "Implication des Big Data en sciences de la vie", Viviane Chansavang, Bulletins Electroniques - 30/01/2015. http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/77730.htm
- [4] "Accelerating Medicines Partnership", National Institutes of Health - 15/08/2014 (dernière mise à jour). http://nih.gov/science/amp/index.htm
- [5] "FACT SHEET : President Obama’s Precision Medicine Initiative", The White House - 30/01/2015. https://www.whitehouse.gov/the-press-office/2015/01/30/fact-sheet-president-obama-s-precision-medicine-initiative
- [6] "Barack Obama détaille son initiative pour une médecine de precision", Hocine Lourdani, Bulletins Electroniques - 06/02/2015. http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/77799.htm
Code brève
ADIT : 78265

Rédacteurs :


- Perrine Viargues, Attachée Scientifique Adjointe - Atlanta, deputy-univ@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur le site du Consulat général de France à Atlanta - http://www.consulfrance-atlanta.org/spip.php?rubrique435
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org

A noter : à compter du 25 juin 2015, les bulletins de veille scientifique et technologique des ambassades de France à l’étranger ne seront plus diffusés par l’ADIT. Ils seront disponibles sur le site Internet du ministère des Affaires étrangères et du Développement international (www.diplomatie.gouv.fr - rubrique : diplomatie scientifique/veille scientifique et technologique) et sur le site Internet des ambassades qui produisent ces documents.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….