Les Community Colleges face à la globalisation : la face méconnue du système universitaire américain

, Partager

Avec près de 4000 universités accréditées, les Etats-Unis disposent d’un système universitaire très divers, dont une fraction seulement est très largement internationalisée. Ainsi, en 2006-2007, 150 universités, parmi les plus connues, accueillaient à elles seules la moitié des presque 600.000 étudiants internationaux. Pour ce qui est des étudiants partant à l’étranger, s’ils ne représentent chaque année que 1% de la population étudiante américaine, ils proviennent essentiellement des grandes universités de recherche (59%) contre 21% des étudiants en provenance d’universités allant jusqu’au Master et 16% des Colleges en 4 ans. Et seulement 2% provenaient des Community Colleges qui pourtant représentent près de la moitié de l’ensemble du système universitaire "undergraduate".

Au moment où de façon bipartisane les pouvoirs publics américains et les principales organisations de la société civile soulignent la nécessité d’une plus grande ouverture sur le monde de la jeunesse américaine [1], le rapport publié en septembre 2008 par le Institute of International Education (IIE) [2] "Expanding Education Abroad at U.S. Community Colleges" rend compte des avancées dans l’internationalisation des Community Colleges. Ces établissements mal connus dispensent une formation courte (deux années) et essentiellement professionnalisante ; ils jouent aussi un rôle fondamental de tremplin vers des études plus longues puisque 51% des étudiants "undergraduate" inscrits en 2006-2007 dans les universités préparant le Bachelor en 4 ans avaient commencé leurs études dans un Community College.

Trois éléments rendent structurellement difficile l’ouverture sur l’international de ces institutions :

- Une population atypique puisque la majorité des étudiants de ces institutions ont déjà un emploi à temps partiel ou à temps plein et ont souvent une famille à charge.

- Le manque de moyens financiers et humains. Les bureaux des échanges internationaux des Community Colleges sont souvent en sous-effectif et manquent de professionnalisation puisque le plus souvent la coordination des programmes internationaux est assurée par un responsable de l’université en plus de son emploi principal. Or, la maîtrise des modalités d’évaluation et d’accréditation des programmes d’échanges ainsi que l’encadrement des étudiants en amont et en aval de leurs séjours à l’étranger sont deux composantes essentielles à la réussite d’une politique d’internationalisation. Plus de 80% des Community Colleges interrogés estiment ainsi qu’un poste à temps plein, voire à temps partiel, permettrait à leurs programmes d’échanges internationaux de se développer.

- A cela s’ajoutent des contraintes institutionnelles multiples comme le manque de soutien de la part du corps administratif et universitaire. En effet, selon un rapport de l’American Council on Education (ACE), en 2006, 73% des établissements ne font pas cas de l’internationalisation dans l’énoncé de leur mission et 80% d’entre eux ne considèrent pas les séjours d’études à l’étranger comme une de leurs premières priorités. C’est pourquoi le rapport de l’IIE insiste sur la nécessité d’une évolution des mentalités et prône l’intégration de la composante internationale dans la politique éducative des Community Colleges.

Parent pauvre du système d’enseignement supérieur américain en termes d’internationalisation, les Community Colleges ont pourtant depuis 2001 enregistré une hausse du nombre d’étudiants effectuant un séjour d’études à l’étranger de l’ordre de 60% (sondage réalisé au printemps 2008 par l’IIE en partenariat avec le California Colleges for International Education, CCIE). D’après le rapport "Open Doors 2007" de l’IIE, 6.321 étudiants des community colleges ont en effet participé à un séjour d’études à l’étranger contre 3.941 en 2001.Malgré cette forte croissance, les étudiants des Community Colleges représentent autour de 2% du total des étudiants américains participant à ce type de programme (223,535 étudiants au total pour l’année 2005/2006).Point positif pour les Community Colleges au moment où les autorités américaines souhaitent diversifier socialement et ethniquement l’accès aux études à l’étranger, 31% des étudiants de Community Colleges bénéficiant d’un séjour à l’étranger appartiennent à une minorité ethnique contre 17% à l’échelle nationale pour l’année 2005/2006.

Pour mieux affronter la globalisation, le rapport de l’IIE souligne quatre priorités pour les Community Colleges, dont les ressorts vont du changement de mentalité au soutien budgétaire accru, et de l’implication des professeurs jusqu’à la mobilisation des équipes dirigeantes :

- Une inflexion d’ordre philosophique : des curricula plus portés sur l’international et une implication plus importante du corps administratif et académique dans ces questions.
- Une priorité budgétaire : le financement d’un bureau des échanges internationaux et l’exploration de modalités innovantes et économiques de mobilité internationale.
- Une priorité organisationnelle, avec un bureau des échanges internationaux qui assure la coordination entre les exigences académiques, les souhaits de mobilité des étudiants, les contraintes liées à la mobilité, et le besoin de diffusion de l’information sur l’international.
- Enfin, un changement de mentalités car seule une mobilisation de l’ensemble des acteurs, étudiants, professeurs et administrateurs est en mesure de générer une dynamique de succès.

S’il est difficile d’anticiper la rapidité avec lesquelles les Community Colleges vont s’internationaliser, et si l’on peut s’attendre à voir leurs situations se différencier davantage à l’avenir, une chose est certaine : au vu du poids qu’ils représentent dans le système universitaire américain, les Community Colleges vont devenir un acteur important des dynamiques d’éducation internationale aux Etats-Unis et ils ont par ailleurs la capacité de devenir de façon croissante des interlocuteurs pour les universités du monde entier.

Source :


- "Expanding Education Abroad at U.S. Community Colleges"- Rosalind Latiner Raby ; Allan E. Goodman - Institute of International Education (IIE) - 09/2008 - http://www.iie.org/Content/NavigationMenu/Research_and_Evaluation/Study_Abroad_White_Papers/StudyAbroad_WhitePaper3.pdf
- "Mapping Internationalization on U.S. Campuses : 2008 Edition" - Madeleine F. Green, Dao Luu, Beth Burris - 05/2008 -
- "Les community colleges aux Etats-Unis : l’enseignement supérieur et la formation professionnelle à portée de main" - Estelle Bouzat, Marie Parsy - 01/2008 - http://www.bulletins-electroniques.com/rapports/smm08_012.htm
- [1] Voir par exemple le rapport de la RAND Corporation (T. Galama et J. Hosek, "U.S. Competitiveness in Science and Technology", Santa Monica, Arlington, Pittsburgh, RAND Corporation, 2008. - Disponible sur : http://www.rand.org/pubs/monographs/2008/RAND_MG674.pdf) pour ce qui concerne la recherche et la technologie, ou encore le projet de loi "Paul Simon Study Abroad Foundation Act" actuellement en instance de vote au Sénat pour le développement des séjours d’études à l’étranger

Pour en savoir plus, contacts :


- [2] Institute of International Education (IIE) http://www.iie.org,
- Open Doors Report on International Educational Exchange - http://www.opendoors.iienetwork.org
- Atlas of Student Mobility - http://www.atlas.iienetwork.org
- http://www.StudyAbroadFunding.org
- Site de l’American Council on Education : http://www.acenet.edu
Code brève
ADIT : 56417

Rédacteur :

Florence Barnier florence.barnier@ambafrance-us.org - Pierre de Souffron pierre.de-souffron@ambafrance-us.org - Pascal Delisle pascal.delisle@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….