Les Etats-Unis annoncent leur volonté de réduire les émissions de mercure à l’échelle internationale

, Partager

Le gouvernement Obama a annoncé lundi 16 janvier son désir d’élaborer un traité international visant à réduire la pollution au mercure, décrite comme un problème environnemental majeur sur l’ensemble des continents. En effet, sur les 6000 tonnes de mercure qui pénètrent dans l’environnement chaque année, environ un tiers proviendrait de la combustion de charbon au niveau des centrales électriques et pourrait être régulé par la mise en place de seuils d’émission stricts.

Daniel Reifsnyder, l’adjoint du secrétaire d’état américain à l’environnement et au développement durable, a déclaré lors du sommet réunissant à Nairobi (Kenya) les ministres de l’environnement de tous les pays membres du Programme des Nations Unies pour l’Environnement, la volonté américaine de voir les négociations débuter cette année et se conclure sous trois ans. Si la proposition déposée par les Etats-Unis est acceptée par les ministres de l’environnement, une commission pour les négociations devrait se former rapidement dans le but d’aider les pays à réduire leur utilisation de mercure et à assainir les sites pollués.

La forte capacité du mercure à pouvoir rester stocké dans le milieu naturel, alliée à sa grande mobilité, font de ce métal toxique un réel danger pour la santé humaine. En effet, le mercure est connu pour s’accumuler le long de la chaîne alimentaire, notamment dans les milieux aquatiques où certaines espèces de poissons peuvent présenter des concentrations anormalement élevées. Le mercure s’introduit alors dans l’organisme par l’alimentation et se concentre dans les reins, le système nerveux et le cerveau, pouvant causer des lésions cérébrales. Les enfants, les foetus et les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables aux effets nocifs du mercure.

La volonté américaine de réduire à l’échelle internationale les pollutions liées à l’utilisation du mercure s’exprime avant tout au sein même des Etats-Unis. En effet, le gouvernement américain a annoncé vendredi 6 février, la nécessité de revoir la législation existante à l’échelle fédérale sur le contrôle des émissions de mercure provenant des centrales électriques. Régulées sous la section 111 du "Clean Air Act" depuis 2006, ces émissions ne font pas l’objet de seuils d’émissions stricts. En effet, cette section autorise le gouvernement à mettre en place un système de crédit d’émission propres au mercure ("Clean Air Mercury Rule"), permettant aux industriels de racheter des quotas d’émission.

Afin de mettre un terme au "Clean Air Mercury Rule", le sénateur Johnson (D, Texas) a présenté au Congrès début février un projet de législation visant à réduire significativement les émissions de mercure. Selon cette législation, l’EPA devra élaborer une nouvelle loi à partir de la section 112 du "Clean Air Act", afin d’imposer la mise en place de seuils stricts d’émissions pour les centrales électriques.

Ces initiatives du nouveau gouvernement américain rompent radicalement avec les positions de l’administration sortante, les Etats-Unis n’ayant pris aucun engagement international dans le domaine de l’environnement depuis leur retrait du Protocole de Kyoto. De cette manière, le président Barack Obama souhaite restaurer le rôle de leader des Etats-Unis sur la scène internationale et annonce clairement sa volonté d’oeuvrer pour la protection de l’environnement. Cette initiative devrait par ailleurs encourager d’autres états, comme le Canada et l’Australie, à entreprendre des politiques similaires.

Source :


- US Calls for Treaty on Mercury Reduction. (16/02/2009). New York Times. http://www.nytimes.com/aponline/2009/02/16/world/AP-AF-Kenya-UN-Mercury.html
- US calls for treaty on mercury reduction. (16/02/2009). Associated Press. http://www.google.com/hostednews/ap/article/ALeqM5gjEHXtGOtiZbKdW-N6hBmp5vCl9gD96CPBTO0
- AIR POLLUTION : House mercury bill would require strict power plant controls (02/06/2009). E&E News. http://www.eenews.net/EEDaily/rss/2009/02/06/6
- AIR POLLUTION : Obama admin drops Bush mercury petition to Supreme Court (02/06/2009). E&E News. http://www.eenews.net/Greenwire/rss/2009/02/06/3

Rédacteur :

Agathe Dumas (deputy-envt.mst@ambafrance-us.org) avec le concours de Maëlys de Laguiche

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….