Les centres de preuve de concept, amplificateurs d’innovation dans les universités

, Partager

Les structures de soutien et de financement de l’innovation sont implantées depuis des années dans les universités américaines. Une étape reste cependant assez peu valorisée : la preuve de concept. Deux entités ont été créées pour pallier ce manque dans deux régions très dynamiques en matière d’innovation : le Von Liebig Center à l’Université de Californie San Diego (UCSD) et le Deshpande Center du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

L’innovation est une priorité clairement affichée des autorités américaines en matière de recherche. Pour preuve leur avant-gardisme dans le domaine du transfert de technologies avec le Bayh Dole Act signé en 1980. Cette loi a un objectif double :
- Permettre aux organismes de recherche qui perçoivent un financement fédéral d’être détenteur et de gérer leur propriété intellectuelle sans aval fédéral.
- Accorder à ces organismes le droit de transférer leurs technologies sur la base de licences exclusives, ce qui les rend beaucoup plus attractives auprès des entreprises.

De nombreuses structures existent pour soutenir ces efforts, des offices de transfert de technologies dans les universités qui permettent de valoriser les travaux de recherche en amont aux incubateurs et capital risque qui supportent et financent la création d’entreprise. Or une étape, considérée comme critique est toujours délaissée, il s’agit de l’étape d’établissement de la preuve de faisabilité, couramment appelée, "vallée de la mort". C’est pour pallier ce manque que deux universités américaines ont développé un centre de preuve de concept : le Von Liebig Center à la Jacobs School of Engineering de l’UCSD et le Deshpande Center de la MIT school of engineering.

Les deux centres datent respectivement de 2001 et 2002 et ont été crées sur donation. Dans les deux cas, l’objectif de ces centres est de fournir des fonds d’amorçage sous forme de bourses et de faire bénéficier aux start-ups impliquées dans le centre de réseaux de mentorat. Il ne s’agit pas d’incubateurs, la start-up restant indépendante de la structure de preuve de concept.

Le tableau ci-dessous résume les principales caractéristiques des deux centres :


Ce type de centre fonctionne car ils sont établis dans des environnements technologiques forts. Cela leur donne accès à des réseaux de business angels et capital risque importants qui pourront aisément prendre le relais en terme de financement au moment du développement de la start-up. Une autre clé de réussite est la densité du réseau des alumni qui financent à la fois les structures de preuve de concept mais proposent aussi des services de conseil gratuits.

Cette étape de preuve de concept représentant un pont critique entre la recherche et la création d’activité commerciale, la collaboration étroite avec les structures de transfert de technologies est indispensable.

Source :

"Proof of concept centers : Accelerating the commercialization of University innovation", Ewing Marion Kauffman Foundation, Janvier 2008 - http://www.kauffman.org/pdf/POC_Centers_01242008.pdf

Pour en savoir plus, contacts :


- Von Liebig Center à UCSD Jacob school of engineering : http://www.vonliebig.ucsd.edu/
- Deshpande Center du MIT : http://web.mit.edu/deshpandecenter/about.html
Code brève
ADIT : 53092

Rédacteur :

Aline Charpentier - deputy-inno.mst@consulfrance-boston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….