Les clusters en biosciences : stratégie gagnante pour le long terme

, Partager

La conférence BIO Mid-America VentureForum s’est tenue cette année à Cleveland dans l’Ohio. La région qui s’appuie sur plus de 300 entreprises biotech et plus de 287 millions de dollars investis dans les start-up de santé pendant la première moitié de l’année 2006, souhaite développer un nouveau cluster de biosciences.
Une série d’ateliers a été organisée durant les deux journées sur le thème du développement de pôles régionaux industriels en biosciences et la réunion finale a permis de souligner trois grands facteurs de succès nécessaires à la construction d’un pôle de biosciences performant :

1. Un cluster se construit autour d’une thématique précise, comme les appareils médicaux et la santé humaine à Cleveland. Commencer à construire le cluster autour d’un centre de recherche renommé est primordial pour développer un cluster en biosciences. Un hôpital universitaire de taille majeur agit ainsi comme un véritable aimant à capital pour le cluster.

2. Un cluster doit aussi attirer un montant critique de financements. Dans la plupart des cas, le financement provient de l’état afin de soutenir une initiative de développement économique local. Dans l’Ohio, le programme ’Third frontier’ prévoit d’allouer 1.6 milliards de dollars sur 10 ans aux compagnies émergentes du cluster. Mais une manne de financement d’état ne constitue pas une condition nécessaire au succès du développement d’un cluster. L’état de Caroline du Nord par exemple a investi moins de 160 millions de dollars sur 22 ans au développement de son cluster en biotechnologies de renommée mondiale. Cleveland a aussi choisi de concevoir son cluster de telle manière que les entreprises de capital risque (VC) puissent identifier la propriété intellectuelle qui les intéresse et soutenir le développement d’un produit associé, supplantant les services de transfert de technologies académiques jugés moins efficaces pour estimer l’intérêt commercial d’une technologie. ’Nous travaillons avec les VC, les écoutons et les aidons à trouver ce dont ils ont besoin ’ souligne Shah, président de BioEntreprise, travaillant à construire le cluster et attirer des entreprises.

3. Enfin un cluster doit s’assurer qu’il dispose d’un potentiel de main-d’oeuvre qualifiée. C’est le point faible de Cleveland aujourd’hui qui n’avait pas anticipé une croissance si importante. L’état s’emploie aujourd’hui à organiser un forum de recrutement pour attirer des employés dans la région.

Source :

BioWorld Today 28 septembre 2006

Pour en savoir plus, contacts :

http://bma.bio.org/opencms/bma/2006/index.jsp
Code brève
ADIT : 39447

Rédacteur :

Peggy Rematier, deputy-sdv.mst@consulfrance-sanfrancisco.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….