Les cols verts prendront-ils leur envol ?

, Partager

Au cours de sa campagne électorale, le candidat Obama avait proposé un plan de relance qui créerait 5 millions d’emplois verts ("green collar jobs"). Un rapport publié le 18 novembre par Duke University indique que ces emplois devraient constituer la nouvelle génération d’emplois manufacturiers aux Etats-Unis.

Les chercheurs du Center on Globalization, Governance & Competitiveness (CGGC) de Duke University ont évalué cinq technologies permettant de réduire les émissions de CO2 et de créer des emplois. Il s’agit de l’éclairage LED, des fenêtres à haute performance, des unités auxiliaires pour les véhicules industriels, de l’énergie solaire par systèmes à concentration et du système dit "super soil", méthode destinée à traiter les effluents porcins.

Le rapport du CGGC, intitulé "Manufacturing Climate Solutions", analyse les emplois existants et les emplois futurs qui seraient générés par la transition vers une économie à basse intensité en carbone. Les chercheurs, avec à leur tête Gary Gereffi, ont analysé la chaine de valeur pour démontrer que les emplois sont bien des emplois réels et non des hypothèses. Ils concluent que de nombreuses opportunités se cachent dans les chaines d’approvisionnement qui fournissent déjà ou fourniraient à l’avenir, les pièces et la main d’oeuvre pour les cinq industries technologiques précitées.

Bob Baugh, le directeur exécutif de l’AFL-CIO, principal syndicat de salariés, notamment métallurgiques, et l’un des cinq sponsors du rapport, se félicite de ces conclusions. Mais à l’occasion d’une conférence organisée le 10 novembre par l’Ambassade de France, avec ses homologues du Danemark et de Pologne, M. Baugh a insisté sur la nécessité d’assurer que ces emplois sont créés aux Etats-Unis et que ce soit l’économie américaine qui bénéficie de l’effet domino ("ripple effect") des investissements et de la R&D.

Alors que des doutes se font jour sur la marge de manoeuvre dont disposera le nouveau président lors de sa prise de fonctions, les commanditaires du rapport affirment que l’on ne doit plus opposer lutte contre le changement climatique et développement économique. Ils se joignent à des experts de plusieurs think tanks et universités pour proposer au Président un plan d’action ambitieux de relance, visant à transformer les emplois manufacturiers en véritable machine économique du XXIè siècle.

Ces propositions prennent tout leur sens en plein débat sur l’éventuel sauvetage des 3 grands constructeurs automobiles, qui à eux seuls représenteraient environ 3 millions d’emplois directs et indirects. Le Sénateur Gary Hart, ancien candidat à la nomination du parti démocrate, suggérait le 13 novembre que les emplois de l’automobile à Détroit étaient ceux du XXè siècle et qu’il était nécessaire de changer de paradigme pour redynamiser l’économie américaine. A l’aune de ce débat, les nominations des responsables au Département de l’Energie et à l’Environmental Protection Agency, ainsi que les prochains arbitrages budgétaires sont très attendus, car ils reflèteront la conception de la nouvelle administration, et non plus du candidat Barack Obama, quant au lien entre environnement et emploi dans ce pays.

Source :

Science Daily - http://www.sciencedaily.com /releases/2008/11/081118100729.htm/

Conférence Newseum, organisée par les Ambassades de France, Danemark et Pologne le 10/11/08 : "Rising to the Challenge of Climate Change Globally and in the US".

Pour en savoir plus, contacts :

http://www.cggc.duke.edu/environment/climatesolutions/
Code brève
ADIT : 56717

Rédacteur :

Marc Magaud attache-envt.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….