Les data centers du nord de la Virginie, temple du cloud computing

, Partager

La Virginie, Etat situé juste au sud-ouest de Washington D.C. sur la côte Est des Etats-Unis, bénéficie d’infrastructures réseaux exceptionnelles qui en font de loin le premier marché au monde du stockage de données. Jusqu’à 70% du trafic Internet mondial transite ainsi par le comté de Loudoun, à l’extrémité nord de la Virginie et à 40 kilomètres de Washington. Loudoun et les comtés voisins accueillent aujourd’hui les principales entreprises mondiales de routage, de stockage et de traitement de données, ainsi que certaines des entreprises technologiques les plus avancées des Etats-Unis, grâce à un investissement massif sur le marché des data centers. Les data centers de la Virginie desservent bien sûr le gouvernement fédéral, mais aussi et surtout les plus grandes entreprises du pays. Amazon, Microsoft, Google, Facebook et Uber font partie de ceux qui stockent et distribuent des données dans le nord de la Virginie.

Ashburn et la Data Center Alley

La région d’Ashburn, dans le comté de Loudoun, est le centre névralgique du cloud computing. Surnommée « Data Center Alley », elle accueille la plus grande concentration de data centers du monde. Proche du Capitole américain et de l’aéroport international de Washington-Dulles, cette partie de la Virginie du nord a été le premier terrain jeu des investissements dans l’Internet et la fibre optique dans les années 1960. Cette zone rurale à proximité de la capitale fédérale, affichant un coût de l’électricité plus faible que dans le reste du pays, était l’endroit idéal pour développer des infrastructures réseaux. C’est là qu’a été construit le MAE-East, premier grand point d’interconnexion de l’Internet par lequel passait la moitié du trafic mondial. Ashburn est devenu le point d’intersection des réseaux de fibre optique le plus dense au monde, et donc un endroit de choix pour stocker et distribuer des données. L’entreprise américaine Equinix, leader sur le marché des data centers, a construit son premier centre à Ashburn en 1998 et offrait à ses clients un accès direct aux dorsales Internet.

Si le campus d’Equinix à Ashburn constitue le centre géographique du stockage de données en Virginie, le boom du cloud computing s’est étendu au-delà d’Ashburn dans le reste du comté de Loudoun et dans les comtés de Prince William et Fairfax. Amazon Web Services est le premier moteur de cette expansion : l’entreprise continue d’accroître ses capacités de stockage dans le nord-est des Etats-Unis. Plusieurs grands autres opérateurs de centres de données suivent, comme Cloud HQ, Digital Realty et QTS. Des entreprises plus connues du grand public comme Microsoft et Facebook gèrent également des data centers en Virginie. Résultat : le nord de la Virginie connaît un essor extraordinaire dans le domaine de la construction de data centers et a dépassé la barre du 1 gigawatt de mise en service.

Les facteurs d’une telle popularité

En dehors du prix de l’électricité, inférieur de 20% à la moyenne nationale, plusieurs raisons font d’Ashburn et de la Virginie du nord un emplacement de choix sur le marché des data centers. Ces facteurs sont à la fois géographiques, historiques et économiques. A quelques dizaines de kilomètres de la capitale fédérale, Loudoun County est facilement accessible. La région est relativement exempte de risques de catastrophes naturelles, y compris des tremblements de terre. Elle bénéficie d’une connectivité exceptionnelle avec une densité élevée de fibre optique. Enfin, l’Etat de Virginie a mis en place un environnement légal relativement favorable aux affaires.

Mais surtout, la Virginie et les comtés ont fait un choix stratégique clair en soutenant activement la construction de data centers. A plusieurs reprises, en 2012 et en 2016, le code fiscal et la législation de l’Etat ont été mis à jour pour soutenir le développement des data centers. La Virginie a ainsi ouvert la porte à des milliards de dollars d’investissement sous la forme de centres d’hébergement et de traitement de données. Si de nombreux Etats américains lui ont désormais emboîté le pas en mettant en place des structures fiscales accueillantes, la Virginie faisait partie des précurseurs à l’époque et reste aujourd’hui en pole position.

De plus, les comtés de Loudoun et de Prince William ont mis en place des mesures foncières adaptées : Loudoun travaille de façon étroite avec les demandeurs dans l’attribution et le zonage des terrains et Prince William a instauré des services similaires sur une zone d’opportunité de 40 kilomètres carrés. Loudoun offre également des incitations fiscales aux data centers avec une exonération de taxe de 6% sur la vente et l’utilisation des serveurs, des générateurs et des refroidisseurs.

Un pari gagnant pour la Virginie

L’industrie du stockage de données a un impact positif sur l’économie de la Virginie. Le Northern Virginia Technology Council a estimé que cette industrie était responsable de la création de plus de 43 000 nouveaux emplois en Virginie et contribuait à hauteur de 3,2 milliards de dollars en revenus du travail et plus de 10 milliards de dollars en production économique.

Les comtés de Loudoun et de Prince William voient un fort retour sur investissement : chaque dollar investi leur rapporte respectivement 9,5 dollars et 4,30 dollars en recettes fiscales. En 2018 uniquement, le comté de Loudoun a accueilli plus de 5 milliards de dollars d’investissements, la création de 1 000 nouveaux emplois, et anticipait la récolte de 250 millions de dollars en recettes fiscales. Avec une population de 400 000 personnes, Loudoun est le comté affichant le plus haut revenu médian par ménage des Etats-Unis. Fairfax arrive second.

En posant les fondations physiques de l’économie numérique, le nord de la Virginie a attiré tout un écosystème technologique dont les données et la connectivité sont l’épine dorsale. L’expression « Dulles Technology Corridor » décrit ainsi la forte concentration d’entreprises technologiques (défense, aérospatial, télécommunications, services numériques, hébergement, services financiers, etc.) implantées près de l’aéroport de Washington Dulles, dans les comtés de Loudoun et Fairfax. Plus de 70 entreprises dont le chiffre d’affaires annuel dépasse 500 millions de dollars ont leur siège social en Virginie.
En 2017, Google a acheté deux terrains dans le comté de Loudoun pour un total de 89 millions de dollars afin d’y construire des data centers ; et en 2019, l’entreprise a annoncé qu’elle allait doubler son nombre d’employés en Virginie du nord. Pour son deuxième siège social, Amazon a également fait le choix de la Virginie. L’entreprise vient de soumettre les plans de son campus, qui sera construit dans le comté d’Arlington et rassemblera 25 000 employés d’ici à 2030. Enfin, Facebook envisage de déployer plus de 400 kilomètres de fibre optique entre Ashburn et Columbus (Ohio) afin de soutenir le développement des infrastructures réseaux en Virginie occidentale.

L’explosion des data centers pose néanmoins un problème environnemental de taille : leur consommation énergétique gigantesque. Si certaines entreprises investissent dans les fermes solaires de Virginie, les besoins des data centers sont aujourd’hui très loin d’être assurés par les énergies renouvelables.


Rédactrice :
- Clémentine Désigaud, Attachée adjointe pour la Science et la Technologie, Washington DC, deputy-ntics@ambascience-usa.org