Les enseignants de mieux en mieux payés

, Partager

Deux enquêtes annuelles servent de référence pour ce qui est de l’évolution des salaires des enseignants : celle de l’American Association of University Professors (AAUP) qui sortira en avril prochain, et celle de la College and University Professional Association for Human Resources (CUPA-HR). Alors que la première propose une étude par établissements, l’enquête de la CUPA-HR présente les salaires moyens des enseignants selon leur statut et la discipline enseignée.


Etablissements publics et privés confondus, le salaire médian des enseignants a augmenté de 3.8% en 2006-07, contre + 3.4% l’an dernier. Alors que depuis une dizaine d’années, les salaires augmentaient plus rapidement dans les établissements privés, la hausse est surtout due aux établissements publics (+ 3.9% dans le public et + 3.7% dans le privé).

Sur l’ensemble des établissements, trois disciplines apparaissent beaucoup plus rémunératrices que les autres, et cela de façon constante d’année en année. Il s’agit du droit, de l’ingénierie (pour lesquels le salaire moyen d’un professeur à plein temps dépasse les 100.000 dollars par an), et de la gestion (98 384 dollars par an).
A l’inverse, les disciplines les moins lucratives (moins de 75.000 dollars par an) varient régulièrement. Cette année, ce sont la théologie, la musique, et les arts plastiques qui arrivent en bas de l’échelle, avec une rémunération moyenne annuelle par professeur de respectivement 66 706 dollars par an, 71 853 dollars par an et 72 940 dollars par an. Notons le manque d’attrait des mathématiques avec moins de 78.000 dollars par an, malgré les nombreuses initiatives nationales pour encourager les étudiants à s’orienter vers cette discipline. Un professeur de droit à temps plein reçoit en moyenne 121 301 dollars par an, soit plus de 40.000 dollars de plus qu’un professeur de mathématiques…

De manière à attirer les nouveaux talents, il n’est pas rare que les établissements offrent des salaires plus importants aux " Assistant Professors " nouvellement employés qu’à ceux déjà en poste, ce qui crée parfois quelques tensions. C’est particulièrement le cas en gestion, en informatique et en droit.
Les sciences physiques, qui si l’on considère les salaires moyens ne semblent pas touchées par cette tendance, sont pourtant parmi les disciplines ayant les pourcentages de recrutements de professeurs les plus élevés.

L’étude de la CUPA-HR a été réalisée à partir d’une enquête basée sur 824 collèges et universités et 205 208 enseignants et chercheurs travaillant à plein temps. Les moyennes obtenues sont calculées d’après les salaires que les établissements déclarent avoir versé à leurs employés. Il s’agit donc d’une rémunération brute avant tout prélèvement et cotisation sociale, sur 9 mois. Les universités américaines faisant une véritable priorité du recrutement et du maintien en poste de leurs enseignants, les salaires les plus attractifs sont de mise, surtout aux premiers échelons.

Source :


- Sur la hausse des salaires des enseignants :
http://chronicle.com/weekly/v53/i28/28a01301.htm
http://insidehighered.com/news/2007/03/12/cupa
- Synthèse de l’enquête de la CUPA-HR :
http://www.cupahr.org/surveys/files/salary07/NFSS07_ExecSmry_for_Website.pdf
- E-new sur la façon dont la retraite des enseignants est approchée par les universités :
http://chronicle.com/daily/2007/03/2007031302n.htm
- Enquête de American Association of University Professors (AAUP) : " Survey of Changes in Faculty Retirement Policies 2007 "
http://www.aaup.org/AAUP/issuesed/retirement/2007retsurv/default.html

Rédacteur :

Marie Parsy : universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….