Les établissements privés à but lucratif ont le vent en poupe

, Partager

Publics et privés, les établissements d’enseignement supérieur américains sont réputés pour leur coût particulièrement élevé. L’existence d’une distinction entre les établissements privés "not-for-profit" (comme Harvard University, Stanford University, ou Yale University), et "for profit" peut alors sembler étonnante. Et pourtant, tous niveaux de formation confondus, plus de 20% des établissements constituant le "marché" de l’enseignement supérieur, expression que se plaisent à utiliser les responsables de ce domaine, sont privés à but lucratif et leur avenir semble florissant.
Entre ces deux catégories d’établissements privés, la distinction se fait par les objectifs financiers. Les structures privées à but lucratif sont directement gérées par leurs propriétaires, dont les objectifs de profit sont clairement affichés. Au contraire, malgré des frais d’inscription parfois plus élevés, les établissements privés à but non lucratif ont en fait une gestion assez proche des institutions publiques, bien qu’ils soient présidés par un conseil d’administration indépendant. Cette dernière catégorie comprend la plupart des universités d’affiliations religieuses, les établissements spécialisées, les Women’s Colleges…
Si les établissements privés à but lucratif ne représentent pas une réelle menace pour les établissements dits traditionnels, ils connaissaient tout de même un succès grandissant, surtout auprès de certaines catégories d’étudiants (à temps partiel, etc.). Flairant leur potentiel, on ne peut que constater l’actuelle vague d’intérêt qu’ils suscitent auprès de certains investisseurs. En sus du droit pour leurs étudiants d’accéder aux bourses et prêts fédéraux, ils obtiennent de plus en plus les fonds leur permettant de s’étendre, d’entreprendre des campagnes pour se faire connaître et recruter leurs futurs étudiants. Leur volonté de développement se ressent ainsi fortement, même parfois trop… : dans l’état de New York, suite à quelques abus découverts par le Département de l’Education, tels que l’attribution de bourses d’états à des étudiants ne répondant pas aux critères d’éligibilité, des mesures permettant une meilleure visibilité de ce type d’établissement devraient être votées cette semaine.

Source :


- http://chronicle.com/daily/2006/12/2006120403n.htm
- http://chronicle.com/daily/2006/12/2006120405n.htm
- Parution :
Earnings From Learning : The Rise of For-Profit Universities, de David W.Breneman, Brian Pusser, et Sarah E.Turner

Rédacteur :

Marie Parsy : universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….