Les filtres anti-spam vont-ils voir trouble ?

, Partager

Robert Alan Soloway, alias "Spam-King" et placé sur la liste des 10 spammeurs les plus prolifiques au monde par Spamhaus, a été arrêté le 30 mai dernier à Seatle. Il est sous le coup de 35 chefs d’accusation, comprenant la fraude d’e-mail et l’usurpation aggravée d’identité. Il utilisait son entreprise Newport Internet Marketing pour monnayer des services d’envois de courriers électroniques en masse au moyen d’ordinateurs zombies, en maquillant l’en-tête des messages et en utilisant de nombreux serveurs proxy pour masquer l’origine du spam. Cependant, le nombre des messages électroniques indésirables n’a pas chuté dans les 24 heures qui ont suivi cette nouvelle : 70 milliards de pourriels ont circulé pendant ce laps de temps, soit deux fois plus qu’un an auparavant.

Cette arrestation coïncide avec la publication d’un rapport du Pew Internet and American Life Project sur le volume de pourriels aux Etats-Unis et sur la perception qu’en ont les utilisateurs. Le document rapporte que même si le volume du courrier indésirable augmente, son efficacité diminue. 18% des sondés considèrent que le spam est un problème majeur, contre 25% en 2003. 4% des sondés avouent avoir acheté des produits dont ce type de courrier fait la publicité, soit 2 points de moins que lors du précédent sondage en 2005. Et il ressort de ce rapport que la plupart des utilisateurs a recours à des filtres anti-spam mis à disposition par leur fournisseur d’accès à Internet, par leur entreprise ou via des logiciels installés sur leur ordinateur (plusieurs filtres sont éventuellement ainsi mis en oeuvre).

Un autre rapport publié par le cabinet Forrester ("Image Spam : Spammer’s CAPTCHA") le jour de l’arrestation de Robert Soloway montre que les filtres anti-spams risquent d’atteindre rapidement leurs limites. L’apparition de pourriels fondés sur des images en 2006 a dérouté pendant un certain temps les filtres existants. Mais l’évolution de ce genre de pourriel peut prendre une tournure inquiétante à en croire le document. Le constat est le suivant : les systèmes de type CAPTACHA (voir "Quand les filtres anti-spam améliorent les logiciels d’OCR", BE Etats-Unis 81) offrent un niveau de protection satisfaisant contre les bots. Il suffit que les personnes à l’origine des courriers indésirables utilisent les mêmes techniques d’Intelligence Artificielle que celles utilisées dans les systèmes de type CAPTCHA afin de générer leurs mails pour mettre à mal les filtres existants. Le cabinet Forrester préconise la mise en place d’outils capables de détecter la présence de liens vers des sites suspects dans les emails pour détecter un pourriel et incite à la capitalisation de l’intervention humaine comme critère final pour affiner les filtres.

Source :


- One of world’s top 10 spammers held in Seattle, 31/05/2007 : http://www.msnbc.msn.com/id/18955115/
- Spammers’ use of AI only just begun, 31/05/2007
http://www.infoworld.com/archives/emailPrint.jsp?R=printThis&A=/article/07/05/31/Spammers-use-of-AI-only-just-begun_1.html
- Study : Tide of spam continues unabated ; people don’t care as much, 24/05/2007 : http://arstechnica.com/news.ars/post/20070524-study-tide-of-spam-continues-unabated-people-dont-care-as-much.html
- Image Spam : Spammer’s CAPTCHA, Forrester, 30/05/2007 : http://www.forrester.com/Research/Document/Excerpt/0,7211,42351,00.html

Pour en savoir plus, contacts :


- The volume of spam is growing in Americans’ personal and workplace email accounts, but email users are less bothered by it, PEW/INTERNET, 05/2007
http://www.pewinternet.org/pdfs/PIP_Spam_May_2007.pdf
- Quand les filtres anti-spam améliorent les logiciels d’OCR, BE Etats-Unis 81, 01/06/2006
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/43050.htm
Code brève
ADIT : 43175

Rédacteur :

Vincent Reboul deputy-stic.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….