Les grandes entreprises de biotechnologies prendront-elles le relais des fonds de capital risque pour soutenir les jeunes entreprises du secteur ?

, Partager

Les fonds de capital risque présents au Bioventure Forum 2006 organisé par l’association BIO, ont confirmé leur faible intérêt pour les entreprises de biotechnologies à un stade trop précoce de développement.
Ces fonds recherchent principalement des entreprises possédant déjà des produits en phase avancée de développement afin d’assurer des retours sur investissement rapides. Matt Rieke (Quaker BioVentures), concédant que cette attitude participe à créer un manque pour le financement des entreprises et projets en phase précoce, conseille aux entrepreneurs de trouver des voies alternatives avant de s’adresser aux ’venture capitalists’. Tood Brady (Domain Associates) estime aussi que le manque d’une vision stratégique au sein d’une entreprise contribue fréquemment au désintérêt des investisseurs.
De façon traditionnelle, ces investisseurs renvoient les trop jeunes entreprises vers les ’business angels’ ou les fonds de développement économique régionaux afin de faire avancer les programmes de recherche à un stade où un produit concret peut être proposé. Ils suggèrent aussi que les entreprises se tournent vers les incubateurs et les subventions de recherche attribuées par le gouvernement au travers du National Institute of Health.
Les entreprises pharmaceutiques représentent une source courante de financement des jeunes entreprises de biotechnologies au travers des partenariats et collaborations de recherche et développement. Certains pensent que ces entreprises pourraient aussi combler le manque de financement ’précoce’ en tournant leurs propres fonds d’investissement vers ce type de projets. Ce schéma, déjà commun dans les grandes entreprises pharmaceutiques, s’étend aujourd’hui aux grandes entreprises de biotechnologies. Genzyme a déjà financé plus de 6 projets depuis la création de son fond en 2001. MedImmune Venture depuis 2002, Amgen Venture et Biogen Idec New Venture depuis 2004, gèrent chacune un fond d’investissement de plus de 100 millions de dollars. Ces fonds ont pour vocation d’investir dans des entreprises développant des technologies ou des thérapies à un stade trop précoce pour établir des collaborations ou envisager une licence : jeunes entreprises récemment essaimées du secteur académique, soutenues par les ’business angel’ ou au stade de série A de financement.

Source :

Bioworld today, 15 juin 2006

Pour en savoir plus, contacts :

Pour plus de détails concernant les stratégies d’investissement de ces fonds et les entreprises déjà soutenues : Signals on line magazine ’Big Biotechs venture forth’ - http://www.signalsmag.com/signalsmag.nsf/0/2A507FA746C8504B88257188000E3DEE?Open
Code brève
ADIT : 34464

Rédacteur :

Peggy Rematier, deputy-sdv.mst@consulfrance-sanfrancisco.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….