Les inscriptions d’étudiants aux Etats-Unis

, Partager

La NSF a publié une nouvelle édition de ses statistiques en matière d’inscriptions dans les établissements d’enseignement supérieur, qui fournit les chiffres pour l’année 2004 (et les années précédentes). Le nombre d’étudiants inscrits en graduate studies s’établit, toutes matières confondues à 2,180 millions (contre 17,492 millions de undergraduates), dont 352 630 dans des disciplines scientifiques, 123 701 en ingénierie et 98 003 dans les disciplines relevant de la santé. Cela correspond à un accroissement de 2,9% par rapport à 2003 (année elle-même en croissance de 3,1% par rapport à 2002). Ce rythme de croissance s’est de fait maintenu tout au cours des trente dernières années :


Du point de vue des accroissements, c’est le secteur de la santé qui continue de " courir en tête ", même si le rythme baisse un peu :


En revanche, les disciplines relevant de l’ingénierie marquent clairement le pas : -2,9%. Au sein des sciences, la tendance est à un accroissement de 2 à 4%, compensé par une forte baisse en informatique : -6,3% (qui fait suite à -2,8% en 2003 : l’informatique n’a plus la faveur qu’elle avait jusqu’en 2001-2002). De manière sans doute liée, c’est l’ingénierie électrique (dont la microélectronique) qui connaît une forte baisse au sein des matières qui relèvent de l’ingénierie : -6,6% et entraînent ainsi la baisse de -2,9%.
Le tableau est encore plus contrasté si l’on ne considère que les inscriptions à temps plein : +0,5% en sciences et ingénierie, +1,9% en sciences (dont -4,6% en informatique) et +5,7% en psychologie, -3,5% en ingénierie (dont -7,6% en ingénierie électrique) et +5,5% en sciences de la vie.

Ces chiffres sont à mettre en regard d’un rapport que vient de publier également le Council of Graduate Schools. Ce rapport examine les inscriptions d’étudiants étrangers pour l’année 2006. Il en ressort que les établissements concernés par cette enquête ont augmenté de 12% le nombre d’admissions d’étudiants étrangers, +13% au sein des 25 établissements les plus actifs en la matière. Ce sont l’Inde (+28%) et la Chine (+20%, après plusieurs années de baisse) qui sont responsables de cette croissance (a contrario les inscriptions en provenance du Proche-Orient baissent de 2%). Cet accroissement est sensible en matière d’ingénierie (+26%) et de programmes de gestion (12%). Suivent les sciences physiques +5%, les sciences de la vie et les sciences de l’éducation (+1%). Les humanités et sciences sociales constatent une baisse.
Cet accroissement peut être compris comme le résultat d’un effort accru de la part des institutions concernées. 79% indiquent ainsi avoir entrepris au moins une action nouvelle en ce sens, un tiers ayant lancé deux actions nouvelles ou plus pour recruter des étudiants étrangers (nouveaux fonds pour des missions de recrutement sur place, pour des actions de promotion, accords de coopération, mise en place de services dédiés, renforcement des services en charge des inscriptions etc.).

Source :


- National Science Foundation, Division of Science Resources Statistics, Graduate Students and Postdoctorates in Science and Engineering : Fall 2004, NSF 06-325, Project Officer, Julia D. Oliver (Arlington, VA 2006)
http://www.nsf.gov/statistics/nsf06325/
- Findings from 2006 CGS International Graduate Admissions Survey, Phase II : final applications and offers of admission - Council of Graduate Schools, August 2006
http://www.cgsnet.org/portals/0/pdf/R_intladm06_II.pdf

Pour en savoir plus, contacts :

Council of Graduate Schools : http://www.cgsnet.org/Default.aspx?tabid=172
Code brève
ADIT : 38965

Rédacteur :

Jean-Philippe Lagrange attache-stic.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….