Les introductions boursières américaines dans le secteur des biotechnologies : le nouvel Eldorado ? - Partie 1/2 : Bilan du succès 2013

, Partager

Le secteur des biotechnologies a été particulièrement dynamique en 2013 en termes d’introductions boursières et a battu tous les records des dix dernières années avec des émissions d’actions et des gains éclipsant les niveaux d’avant crise du secteur. Quelles sont les grandes tendances qui se détachent au sein du marché des biotechnologies, et qu’est ce qui explique un tel engouement pour ce secteur qui continue encore aujourd’hui, début 2014 ?

1. Le succès des introductions boursières de 2013 en quelques chiffres

Le dynamisme des marchés financiers américains en 2013 a permis un grand nombre d’introduction en bourses

L’année 2013 a été la meilleure année depuis l’an 2000 en termes d’introductions en bourse (IPOs) de nouvelles sociétés, et ce sur l’ensemble des secteurs, tout au long de l’année. Un total de 222 entreprises ont été introduites en bourse et ont levé 55 milliards de dollars ce qui représente une augmentation de 73% en nombre et 29% en montant par rapport à 2012. Ces introductions ont été bien reçues par les marchés, puisque les actions des sociétés introduites ont augmenté à la fin de l’année en moyenne de 41%, chiffre à mettre en regard des évolutions des cours enregistrées pour les années 2011 et 2012 de respectivement -9,8% et 20,5%. Ces records ont été atteints dans un contexte financier favorable après 4 années de récupération dues aux crises des subprimes, des dettes européennes de 2011, et aux problèmes fiscaux ("mur fiscal") américains de 2012. [1] [2]

Cette formidable reprise des introductions boursières inquiète, certains se demandant si cela présage de l’apparition de nouvelles bulles financières, en particulier dans le marché des biotechnologies qui a produit une partie des plus gros succès de l’année. Avec un début d’année 2014 commençant sur des chapeaux de roues en termes d’introductions boursières dans le secteur des biotechnologies et des indicateurs économiques montrant des signes d’amélioration, Renaissance Capital s’attend à une année 2014 dynamique et favorable.


Activité des Introductions boursières aux Etats-Unis, d’après Best Year for US IPO Market In Over a Decade, Renaissance Capital
Crédits : MS&T


La santé, l’énergie et les services financiers sont les secteurs les plus porteurs en 2013
Les trois principaux secteurs en termes de levées de fonds ont été l’énergie, les services financiers et la santé qui remplace désormais le secteur des technologies en 3e position. Ils ont respectivement levés 10.7, 10.2 et 8.6 milliards de dollars en 2013. C’est dans le secteur de la santé que l’on observe le plus d’iPOs en 2013 avec 54 introductions boursières. Bien que ces trois secteurs soient les plus solides de l’année 2013, l’augmentation de l’activité se répartit sur l’ensemble du spectre sectoriel, ce qui constitue un bon signe pour le marché.


Nombre d’IPOs et retour sur investissement moyen par secteur, d’après Best Year for US IPO Market In Over a Decade, Renaissance Capital
Crédits : MS&T


Les activités du secteur de la santé ont été portées par le domaine des biotechnologies qui a vu 37 sociétés introduites en bourse pour un retour moyen total de 44%, bien plus que ces dix dernières années. Les introductions boursières en santé comptent 3 des 10 plus grosses introductions, avec des sociétés matures profitant des bonnes conditions financières pour lever de l’argent : Zoetis, la plus grosse société en santé animale, dont l’offre a été publiée en janvier 2013 a levé plus de 2.2 milliards de dollars ; Envision Healthcare, entreprise de transport médical, et Quintiles Transnational, une organisation de recherche sous contrat (CRO, Contract Research Organization), ont quant à elles levé près de 1 milliard de dollars chacune. Sans surprise, 4 des 10 entreprises dont les cours ont le plus progressé sont des sociétés de biotechnologies de petite taille. C’est le cas par exemple de d’Insys Therapeutics, avec une offre de 32 millions de dollars et qui a progressé de 384%.


Activité des Introdutions boursières dans le secteur des biotechnologies aux Etats-Unis, d’après Best Year for US IPO Market In Over a Decade, Renaissance Capital
Crédits : MS&T


1.1. Les grandes tendances dans le secteur des Biotechnologies

Ce grand nombre d’introductions en bourse en 2013 dans les biotechnologies permet de déceler certaines tendances :

Le cancer, les maladies auto-immunes et les maladies rares concentrent l’intérêt des investisseurs
En effet, sur l’ensemble de l’année 2013, 14 sociétés entrées en bourses développent des médicaments en oncologie humaine et cumulent 1.4 milliard de dollars de financements ; 8 sociétés se concentrent sur les maladies inflammatoires et auto-immunes, elles ont levé 829 millions de dollars ; au moins 6 entreprises se focalisent sur les maladies rares avec 697 millions de dollars levés. Les sociétés traitant des maladies cardiovasculaires ne sont pas délaissées, avec 5 sociétés introduites en bourse et 525 millions de dollars levés. [3]

Les sociétés à but thérapeutique intéressent, le diagnostic et les dispositifs médicaux beaucoup moins
Sur 54 sociétés de santé entrées en bourse en 2013, 39 sont des fabricants de médicaments ; 5 des entreprises de diagnostic, dont 2 ont vu leurs actions s’échanger en deçà de leur valeur initiale ; et 2 sont des entreprises de dispositifs médicaux. La dynamique de ces secteurs est très différente de celle des produits pharmaceutiques.

Les IPOs du secteur de la santé se concentrent sur les géographies habituelles
Les sociétés qui ont réussi ces transactions financières sont issues des trois régions "classiques", que l’on retrouve année après année, avec un net avantage à la côte est des Etats Unis en 2013. Boston reste la géographie la plus prolifique, avec 10 IPOs pour 958.6 millions de dollars levés. La région de New York et du New Jersey cumule 8 IPOs et 668.2 millions de dollars ; elle est talonnée par la baie de San Francisco et ses 7 IPOs pour 569.4 millions de dollars levés, à jeu presque égal avec sa rivale au sud de la Californie : 7 sociétés issues de la région de San Diego ont également pu s’introduire en bourse, en levant 482 millions de dollars. Le reste du classement s’étale sur l’ensemble du territoire américain : la Caroline de Nord, le Maryland, la Pennsylvanie, le Texas, le Wisconsin, l’Arizona et le Kansas. [2] [4]

1.2. Les raisons du succès des IPOs du secteur des biotechnologies

Plusieurs facteurs expliquent les succès des introductions observées en 2013 dans le secteur des biotechnologies.

De belles réussites les années précédentes : importance psychologique ?
Entre 2010 et 2012, dans un contexte financier difficile, certains investisseurs ont fait d’importantes plus-values dans les biotechnologies. Les investisseurs qui avaient choisi de soutenir Clovis, Tesero, Intercept ou encore Aegerion, ont vu la valeur de ces sociétés augmenter entre 300% et 500% de leur cours d’introduction. [3]

Réinvestissements de spécialistes du secteur
Les solides performances boursières des sociétés en biotechnologies de taille moyenne ou grandes, et les fusions-acquisitions de ces dernières années ont permis à nombre d’investisseurs connaisseurs du domaine de réaliser d’importantes plus-values. Ces capitaux, aux mains de connaisseurs du secteur sont disponibles au réinvestissement dans de nouvelles sociétés du domaine. Mais les sociétés à haut potentiel restent rares, et ces capitaux chassent un nombre réduit d’opportunités. Signe du discernement des investisseurs : toutes les sociétés n’ont pas eu la même facilité à lever de l’argent, ni montré les mêmes performances post-IPO, c’est par exemple le cas de Prosensa dans les maladies rares dont le cours boursier à chuter de 63.2% par rapport à son offre initiale. [3] [5]

Implication de nouveaux investisseurs
En 2013 les investisseurs généralistes se sont de nouveau penchés vers ce secteur risqué. La plupart des introductions boursières des dix dernières années dans les biotechnologies ont été réalisées auprès d’investisseurs connaisseurs du secteur ; les fonds généralistes ont délaissé ce secteur après la bulle boursière de la génomique, considérant que le risque était trop important en regard du gain potentiel. Cependant depuis 2010 le secteur a repris des couleurs, comme en témoigne l’Index Nasdaq Biotech, dont la performance a surpassé de plus de 100% les principaux autres indices. Ce différentiel a poussé les fonds généralistes à changer l’allocation de leurs ressources, et à s’intéresser de nouveau aux biotechnologies. L’intérêt de ces généralistes, dont le nombre et la valeur des transactions a été bien supérieur aux investisseurs spécialisés, constitue une part majeure de la demande en IPOs. C’est le cas par exemple de Fidelity Investments et ses filiales, actionnaires principaux de quatre sociétés de biotechnologies introduites en bourse à l’été 2013. Ces succès à répétition ont créé un climat propice à l’augmentation des investissements dans les biotechnologies. [3] [5]

Enfin, deux facteurs techniques peuvent aussi expliquer les récents succès. Le premier est le regain d’intérêt des banques d’investissement dans le secteur qui semblaient fuir ces transactions les années précédentes et qui sont aujourd’hui en compétition pour assurer le déroulement des introductions boursières. Le deuxième concerne l’application de nouvelles réglementations issues du "JOBS Act" qui facilite le processus de soumission des IPOs [7] [8]. Entre autres, la possibilité de remplir désormais le dossier de soumission des IPOs de manière confidentielle protège les sociétés visant à être introduites de leurs compétiteurs friands d’informations stratégiques qui pourraient être communiquées durant cette période. [5]

Les analystes du secteur voient en 2013 des fondamentaux qui expliquent une activité élevée mais saine dans le financement des sociétés de biotechnologie. Cette fenêtre de financement, à l’heure actuelle grande ouverte, entraîne une activité fébrile des entreprises et des capitaux-risqueurs, qui cherchent à refinancer leurs activités, avec un risque sur la qualité des nouvelles introductions. De plus, ce marché sera toujours sensible aux chocs externes, qui peuvent entraîner un changement rapide de l’intérêt des investisseurs. L’arrivée de nouveaux investisseurs conduit aussi à de nombreux questionnements, et à la possibilité d’un retournement rapide de sentiment. Cependant, sans de tels chocs, on peut s’attendre à une activité soutenue dans les mois à venir, les succès engendrant l’intérêt et les succès suivants. Les conditions sont-elles réunies pour l’apparition d’une bulle ?

Sources :


- [1] Best Year for US IPO Market In Over a Decade - Renaissance Capital - http://www.renaissancecapital.com/ipohome/review/2013usreviewpublic.pdf
- [2] Liste des IPOs 2013 - http://www.123jump.com/ipo/ipo_recent/9/1/1/2013/
- [3] The Biotech IPO Phenomenon of 2013 : Enjoy It While It Lasts - http://www.xconomy.com/national/2013/07/22/the-biotech-ipo-phenomenon-of-2013-enjoy-it-while-it-lasts/2/
- [4] Which Regions Are Churning Out the Most Biotech IPOs ? - http://www.xconomy.com/national/2013/11/04/regions-best-breeding-grounds-biotech-ipos/
- [5] What’s Behind The Booming Biotech IPO Market - http://lifescivc.com/2013/09/whats-behind-the-booming-biotech-ipo-market/?utm_source=Pullan%27s+Pieces+%2386&utm_campaign=Pullan%27s+Pieces+%2386&utm_medium=email
- [6] The Quiet Outperformance of Recent Biotech IPOs - http://lifescivc.com/2012/08/the-quiet-outperformance-of-recent-biotech-ipos/
- [7] Why The JOBS Act Is A Lifesaver For Life Sciences Companies - http://www.forbes.com/sites/matthewherper/2013/07/19/why-the-jobs-act-is-a-lifesaver-for-life-sciences-companies/
- [8] Biotech CEOs credit JOBS Act for IPO wave - http://www.fiercebiotech.com/story/biotech-ceos-credit-jobs-act-ipo-wave/2013-08-27

Rédacteurs :


- Oscar Castanon, deputy-inno@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….