Les investissements 2013 valident la tendance des "connected home"

, Partager

Nous vous présentions le mois dernier l’achat par Google de la société NEST [1] pour 3,2 milliards de dollars, spécialisée dans la conception et la fabrication d’objets connectés. Au-delà de NEST, un nombre important de sociétés, aussi bien des startups que de grands groupes industriels, se spécialise dans ce domaine. En effet, ce type de produit à la fois fonctionnel et hautement ergonomique (le plus souvent) apparait comme de plus en plus populaire auprès des consommateurs.

Naturellement, les investisseurs suivent de très près les startups qui se lancent dans l’aventure de l’internet des objets. CrunchFund, Valhallaa Partners, Grotech Ventures, Lerer Ventures, nombreux sont les capitaux risqueurs qui misent sur ces jeunes pousses à fort potentiel. Dans ce numéro, nous nous intéressons aux différentes opérations financières ainsi qu’au paysage qui se met en place.

Qu’est-ce que la maison connectée ?

Avec les améliorations techniques apportées aux capteurs, logiciels, et technologies sans fils, un nombre croissant d’objets sont désormais associés à un système de communication. Au même titre que les smartphones, c’est une nouvelle population d’appareils qui fait son apparition connectés via le cloud. Détecteurs de fumée, thermostats, éclairages, verrous, systèmes sonores, l’heure est venue pour l’avènement de la maison 2.0. Par exemple, la société californienne August fabrique des verrous de porte intelligents (produit Smart Lock) permettant la gestion des accès de son domicile à l’aide d’un smartphone et d’une connexion Bluetooth [3]. Autre exemple, la société SmartThings basée à Washington D.C. développe des détecteurs de présence ou des systèmes d’éclairage contrôlables à distance.

Les capitaux risqueurs parient gros sur les startups du "connected home"

L’étendue du marché (soit potentiellement l’ensemble des foyers) et les applications offertes par ces technologies (BigData, SmartCities, CleanTech…) résultent en la création d’un grand nombre de startups. Les entreprises qui proposent des produits en rapport avec la maison connectée bénéficient largement du soutien des investisseurs.

En 2013, 56 transactions en capital-risque ont été effectuées dans ce domaine et pour un montant total de 468 millions de dollars [4]. La société Zonoff a récemment levé 3,8 millions de dollars lors de son tour d’investissement série A [5]. Cette startup basée en Pennsylvanie est spécialisée dans le développement de logiciel permettant aux développeurs d’applications et de dispositifs connectés d’accéder à une plateforme commune. Autre exemple, SmartThings a successivement levé de l’argent en trois tours d’amorçage puis levé 12,5 millions de dollars (série A) investissements qui ont été pilotés par Greylock Partners et Highland Capital Partners [6, 7]. La société August citée précédemment a quant à elle levé jusqu’à 8 millions de dollars en série A [8].

Autres levées financières

Au-delà des business angels et VCs, de bien plus modestes investisseurs misent également sur le potentiel de ces startups. La société Birdi fabrique un dispositif permettant à la fois la mesure de qualité de l’air, la présence de monoxyde de carbone, de polluants [9]… Cette startup (très proche des produits proposés par NEST) mise sur le crowdfunding avec le site Indiegogo [10] qui lui a permis jusqu’à présent de lever 40.000 dollars. Une première pierre pour attirer de futures levées de fond en capital risque.

Autre réussite, l’IPO en aout 2013 de la société Control4 (NASDAQ : CTRL) spécialisée dans la conception de solutions hardware et software autour de la maison connectée. La société a été évaluée à plus de 500 millions de dollars après son premier jour au NASDAQ alors que son chiffre d’affaire 2012 s’élève à un peu moins de 110 million de dollars [11]. Notons également que la société a récemment établi un partenariat avec NEST sur le développement d’un API pour son thermostat intelligent [12]. Que ce soit l’acquisition de NEST par Google, ou cette IPO, ces sorties très réussies ne peuvent qu’encourager les investisseurs à continuer à s’intéresser au domaine.

Un gain en maturité mais attention au Hype

Si un paysage semble se mettre en place à travers la création de startup, de partenariats ou encore le surcroit de confiance des investisseurs, les innovations technologiques sont à mettre en regard avec les tendances d’usage réelles des consommateurs. Notamment, les problématiques de protection des informations (abordées dans le bulletin électronique sur NEST [1]) et de piratage des données constituent un frein important à l’adoption de ces technologies. D’un point de vue technique, beaucoup d’efforts restent encore à faire. Récemment, des problèmes de perte de connexion wifi et de consommation excessive de batterie ont été signalés sur le thermostat de NEST [13]. Autre besoin, la mise en place d’un standard sur les communications sans fils des objets (RFID ? Bluetooth ? Wifi ?…).

En 2013, un nombre important d’opérations financières a touché des entreprises en lien avec la maison connectée. Désormais plus qu’une tendance, ce phénomène consolide l’idée que la maison connectée, et plus généralement l’internet des objets, évolue vers une industrie de plus en plus mature. Cependant et comme souvent dans le cas des high Tech, maturité ne doit pas être confondue avec phénomène de "Hype" (cf. courbe Gartner [14]).

Sources :


- [1] http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74916.htm
- [2] "Google Acquires Artificial Intelligence Startup DeepMind For More Than $500M", TechCrunch, 26/01/2014 : http://techcrunch.com/2014/01/26/google-deepmind
- [3] http://www.august.com/
- [4] http://www.cbinsights.com/blog/trends/connected-home-venture-capital
- [5] http://www.zonoff.com/1/post/2013/04/zonoff-raises-38m-series-a-round-investment.html
- [6] http://techcrunch.com/2012/12/04/smartthings-closes-3m-seed-round-led-by-first-round-capital-launches-competition-to-grow-community-of-smart-object-developers/
- [7] http://techcrunch.com/2013/11/12/smartthings-12-5m-greylock-highland/
- [8] http://allthingsd.com/20131119/yves-behars-smart-lock-startup-august-raises-8-million
- [9] http://www.ambafrance-cn.org/Resultats-de-l-enquete-sur-l-accident-ferroviaire-de-Wenzhou-du-23-juillet-2011.html
- [10] http://www.indiegogo.com/projects/birdi
- [11] http://www.cepro.com/article/control4_up_25_on_first_day_of_ipo_how_did_they_get_there
- [12] http://www.cepro.com/article/nest_opens_api_for_thermostat_control4_is_first_home_automation_partner
- [13] http://support.nest.com/article/Intermittent-low-battery-or-connectivity-issues-with-thermostat-software-4-0
- [14] http://www.gartner.com/newsroom/id/2575515

Rédacteurs :


- Maxime HUYNH, Attaché Scientifique Adjoint, maxime.huynh@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….