Les mécanismes gouvernant la stabilité et la réparation de l’ADN : un sujet chaud sous le soleil encore tiède du Nouveau Mexique

, Read this page in English , Partager

Geneviève Almouzni, directrice de la recherche de l’Institut Curie à Paris, co-organisait la conférence "Genomic Instability and DNA Repair" à Santa Fe (Nouveau Mexique) du 2 au 6 avril 2017.

La stabilité du génome est indispensable au maintien de l’état normal des cellules et par conséquent, à la santé en général. L’instabilité génomique est en effet associée par exemple à un risque important de cancers et de maladies dégénératives. La conférence « Genomic Instability and DNA Repair » était organisée conjointement avec une autre sur le sujet connexe "DNA Replication and Recombination". Il s’agit de conférences récurrentes dans le cadre des Keystone Symposia on Molecular and Cellular Biology qui sont des colloques de haut niveau focalisés sur des sujets spécifiques de recherche fondamentale.

La recherche française était bien visible à travers le rôle d’organisatrice du Dr. Almouzni, et aussi via la présence d’une délégation française d’une quinzaine de membres incluant des chercheurs d’instituts parisiens (Curie, Jacques Monod, Gustave Roussy, Hôpital Saint-Louis) et de l’Institut de Génétique Humaine de Montpellier, ainsi que des doctorants et post-doctorants venant de France, ou en stage aux Etats-Unis.