Les papillons menacés par le changement climatique et la perte d’habitat

, Partager

Selon une étude publiée par le PNAS (ndlr : Publications de l’Académie des Sciences) le 10 janvier dernier et financée par la "National Science Foundation", le changement climatique et la perte d’habitat seraient à l’origine d’une diminution du nombre de papillons en Californie. Se basant sur des données de terrain récoltées au cours de ces 35 dernières années, cette étude exhaustive attire l’attention sur le déclin de ces espèces, indicateurs de la santé générale des différents écosystèmes.

Dirigées par le chercheur Arthur Shapiro, du département d’entomologie de l’université californienne de Davis, ces travaux illustrent comment de larges populations peuvent réagir au réchauffement climatique. Utilisant le résultat de 35 années de recherche, passées à observer deux fois par mois une dizaine de sites localisés dans le secteur nord de la Californie, A. Shapiro présente des statistiques sur plus de 150 espèces vivant dans des habitats variés, situés à différentes altitudes (comprises entre le niveau de la mer et la limite de la flore arborescente).

Globalement, ces données mettent en évidence une diminution de la biodiversité de cet ordre d’insecte sur l’ensemble des sites proches du niveau de la mer. Les papillons vivant dans les zones de plus hautes altitudes seraient moins touchés. A la limite de la flore arborescente, A. Shapiro a même enregistré une augmentation des populations, ces régions accueillant les papillons vivant généralement à des altitudes plus faibles et cherchant à fuir le réchauffement climatique.

Selon l’analyse statistique opérée par l’équipe de chercheurs, le changement climatique ne peut pas être tenu pour seul responsable de ce déclin. Les données montrent en effet que la diminution du nombre de papillons est plus importante lorsque les habitats ruraux ont été convertis en zones urbaines ou périurbaines. Les espèces propres aux zones urbaines, ayant montré une capacité d’adaptation plus importantes que les espèces ne vivant que dans des habitats spécifiques (type rural), enregistreraient cependant un déclin plus important. D’après le professeur Shapiro, ce dernier résultat peut surprendre et révèle l’importance de tenir compte de l’ensemble des variables environnementales.

Source :

Butterflies Reeling from Impacts of Climate and Development. (12/01/2010), ScienceDaily - http://www.sciencedaily.com/releases/2010/01/100111171859.htm

Pour en savoir plus, contacts :


- Base de données d’Arthur Shapiro : http://butterfly.ucdavis.edu/
- Butterflies Across Europe Face Crisis As Climate Change Looms. (28/01/2009). ScienceDaily : http://www.sciencedaily.com/releases/2009/01/090126102043.htm
Code brève
ADIT : 61890

Rédacteur :

Agathe Dumas, deputy-envt.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….