Les pattes des geckos

, Partager

La structure des pattes des geckos a toujours intrigué les scientifiques à cause de ses propriétés adhésives et de la capacité de ces lézards à grimper des parois abruptes et glissantes. Une recherche menée en 2002 avait déjà montré que la capacité des geckos à s’accrocher à un mur venait de la géométrie de leurs appuis sur la paroi et non de leurs propriétés chimiques. Une nouvelle recherche du département de polymères de l’Université d’Akron en Ohio et du Rennsslaer Polytechnic Institute (NY) a abouti à la création d’une surface polymère tapissée de poils synthétiques formés de nanotubes de carbone dont les forces d’adhésion s’avèrent 200 fois supérieures à celles des pattes des geckos. Pour retrouver ces propriétés, les chercheurs ont recouvert un matériau polymère (polyméthyl méthacrylate, ou PMMA) de nanotubes de carbone multi-parois.
Leurs pattes sont recouvertes de microscopiques poils élastiques appelés "setae", au nombre de 500.000, chacun mesurant environ 50 microns de longueur. Ces setae sont terminés de "spatulae", un réseau de poils minuscules, larges de 200 nm, qui rentrent en contact avec la surface et interagissent à un niveau moléculaire par les forces d’attraction de Van der Waals. Issus de l’adaptation naturelle des geckos à leur environnement, ces reptiles ont su développer des mécanismes non seulement pour s’accrocher à des surfaces, mais également pour s’en détacher à volonté, propriété qui pose aujourd’hui le plus de problèmes à reproduire pour les chercheurs. Cette recherche est financée par la NSF à la hauteur de 400.000 $ sur 4 ans.

Source :

http://www.wired.com/news/medtech/0,1286,68639,00.html?tw=wn_2techhead ; http://www.nsf.gov/news/news_images.jsp?cntn_id=104355&org=OLPA

Pour en savoir plus, contacts :


- M. Mitchell Waldrop - NSF - mwaldrop@nsf.gov
- Ken Torisky - University of Akron - torisky@uakron.edu
Code brève
ADIT : 29630

Rédacteur :

Michael Nique, San Francisco

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….