Les projets californiens de dessalement d’eau sont prématurés

, Partager

Le Pacific Institute, un groupe de réflexion à but non lucratif spécialisé dans les domaines de l’environnement et du développement, a analysé les 21 principaux projets d’usine de dessalement d’eau présentés ces dernières années.
D’après leur analyse, la plupart de ces projets (la majorité utilisant le procédé d’osmose inverse) ne prennent pas suffisamment en compte les réalités économiques et les impacts environnementaux et sociaux. En effet, même si le coût de la technologie a fortement diminué ces dernières années, il reste supérieur à celui des méthodes alternatives possibles : meilleure gestion de l’eau, amélioration des rendements, recyclage des eaux usées, amélioration des systèmes de distribution… Le coût du procédé est également très sensible aux variations du prix de l’électricité, susceptible d’augmenter dans les prochaines années.
Le rapport décrit également les impacts environnementaux possibles du procédé : dommages causés à la faune lors du captage de l’eau, rejet de solutions fortement salines et contenant divers produits chimiques (nécessaires à la maintenance des membranes), incitation possible au développement intensif du littoral…
Les projets décrits dans le rapport sont de tailles très variées et permettraient d’augmenter la capacité de dessalement d’eau de mer de la Californie d’un facteur 70, ce qui représenterait 6% de la demande urbaine en 2000. L’institut reconnaît les bénéfices qu’une telle technologie peut apporter (ressource fiable, eau de qualité, diversification des sources…), mais recommande une analyse plus profonde des projets, notamment du point de vue de la prévision des coûts, et une comparaison avec les alternatives possibles.
De leur côté, les Sandia National Laboratories (laboratoires de recherche financés par le Department of Energy) devraient publier d’ici la fin de l’année la feuille de route de la recherche sur le sujet : "Desalination and Water Purification Roadmap 2" (la première version avait été publiée en 2003). Cette feuille de route identifie les domaines de recherche qui nécessitent une attention particulière. Les domaines considérés incluent les technologies membranaires, la gestion des effluents (solutions salines) et l’application de cette technologie au recyclage de l’eau. Cette feuille de route, une fois terminée, sera remise au sous-comité "Energy and Water Development Appropriations" du Sénat.

Source :


- E-News :
http://pubs.acs.org/subscribe/journals/esthag-w/2006/aug/tech/kb_conservation.html
- Le rapport du Pacific Institute : "Desalination, with a grain of salt" :
http://www.pacinst.org/reports/desalination/index.htm

Pour en savoir plus, contacts :

Sandia National Laboraties : pages web sur le dessalement, feuille de route 2003 :
http://www.sandia.gov/water/desal/tech-road/index.html
Code brève
ADIT : 38754

Rédacteur :

Elodie Pasco, deputy-env.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….