Les républicains abattent leurs cartes sur les cellules souches

, Partager

Deux projets de loi vont être déposés au Sénat cette semaine et promettent une semaine agitée dans le domaine des cellules souches.

Le premier projet de loi est un amendement similaire à celui qui avait abouti au premier veto du Président Bush. Il prévoit d’élargir et d’encourager la recherche, au niveau fédéral, sur les cellules souches embryonnaires humaines.

La Chambre des Représentants avait déjà voté un amendement comparable en janvier. Il prévoyait d’étendre les champs de recherche sur les cellules souches ainsi que leur financement. Le Président Bush avait réaffirmé son opposition.

Le second projet est proposé comme une alternative par deux Sénateurs Républicains, Johnny Isakson de Géorgie et Norm Coleman du Minnesota. Ils soutiennent la recherche sur les embryons qui ont perdu leur capacité de se développer ("naturally dead"). Ce projet comprend la création d’une banque de lignées de cellules souches obtenues à partir de liquide amniotique et de placenta, deux sources de cellules souches récemment découvertes.

Cette proposition de loi remplace le projet proposé par le Sénateur Républicain du Kansas, Sam Brownback qui se déclarait pour l’arrêt de la recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines et encourageait les recherches alternatives.
Bien que Brownback et d’autres opposants aux recherches sur les cellules souches embryonnaires humaines ont déclaré soutenir ce compromis, rien ne semble clair concernant l’issue des votes. Les 20 heures de débat prévues risquent d’être utiles.

Les sondages d’opinions ont montré l’avis favorable du peuple américain pour la recherche sur les cellules souches embryonnaires et plus spécialement sur l’utilisation des embryons surnuméraires. Selon Sean Tipton, de l’"American Society of Reproductive Medicine", militant en faveur des recherches sur les cellules souches, la large majorité obtenue par le Congrès sous une majorité Républicaine est convaincante. Il ajoute qu’avec un Sénat à majorité Démocrate, qui sera encore plus favorable lors du vote, le Président Bush sera sous pression pour admettre que la recherche a évolué et que le peuple américain soutient cette recherche.

D’un point de vue scientifique, on peut se poser des questions sur l’intérêt de travailler avec des embryons "naturally dead". Dans le meilleur des cas, ils serviront à la recherche fondamentale pour mieux comprendre les mécanismes du corps humain. Cependant, aucune application clinique potentielle ne pourra aboutir car ces embryons semblent présenter des anomalies de développement importantes.

Source :


- http://www.nytimes.com/aponline/us/AP-Congress-Stem-Cells.html?_r=1&n=Top%2fNews%2fHealth%2fDiseases%2c%20Conditions%2c%20and%20Health%20Topics%2fStem%20Cells&oref=slogin
- http://www.nytimes.com/reuters/washington/politics-congress-stemcells.html?n=Top%2fNews%2fHealth%2fDiseases%2c%20Conditions%2c%20and%20Health%20Topics%2fStem%20Cells
- http://www.iht.com/articles/ap/2007/04/10/america/NA-GEN-US-Congress-Stem-Cells.php
- http://www.the-scientist.com/news/home/53059/

Rédacteur :

Brice Obadia, deputy-sdv.mst@ambafrance-us.org ; Hedi Haddada, attache-sdv.mst@ambafrance-us.org ; Sophia Gray, assistant-sdv.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….