Les "startup weekend", un concentré d’entrepreneuriat

, Partager

La semaine du 12 au 19 novembre 2012 est, aux Etats-Unis comme dans le reste du monde, connue sous le nom de "semaine de l’entrepreneuriat". Il s’agit de célébrer la création d’entreprise. Aux Etats-Unis, cette semaine regroupe un grand nombre d’initiatives et d’événements, tous organisés localement. Lancée en 2008 par le premier ministre britannique Gordon Brown et Carl Schramm, le Président-Directeur-Général de la Fondation Kauffman, cette semaine mondiale de l’entrepreneuriat a suscité plus de 37.000 initiatives dans 115 pays et a touché directement plus de sept millions de personnes. Dans ce contexte particulier, nous avons souhaité présenter une initiative venue des E.-U. qui participe aujourd’hui au dynamisme des écosystèmes d’entrepreneurs dans le monde entier : les "startup weekends".

Créer son entreprise en 54 heures avec des inconnus

Un "startup weekend" est un concours d’entrepreneuriat basé sur le modèle de la phase initiale de la création d’entreprise, dans laquelle une simple idée se transforme en modèle d’affaire. Le principe est simple : il s’agit de créer une entreprise en 54 heures avec des inconnus ! Ainsi, les participants (entrepreneurs en tout genre, étudiants, développeurs, etc.), dont le nombre varie selon les années entre 60 et 200, se retrouvent le vendredi soir dans un espace dédié. Ceux d’entre eux qui détiennent une idée de création d’entreprise ont la possibilité de "pitcher" leur idée, c’est-à-dire de présenter en une minute les raisons du futur succès de leur entreprise, ceci afin de récolter le plus de votes de la part des autres participants. Les idées les plus fédératrices sont retenues et les présentateurs composent leur équipe en fonction de leurs différents besoins. Si les développeurs web et d’applications mobiles correspondent généralement aux profils les plus recherchés, les autres participants doivent mettre en avant leurs compétences pour participer aux projets qui les inspirent. Il s’ensuit une phase intense de création avec pour objectif de séduire un jury d’experts (professeurs, investisseurs ou entrepreneurs confirmés) lors de l’évènement final qui a lieu le dimanche soir.

Nuit blanche et caféine sont de rigueur pour des participants à cette compétition aux allures de marathon. Au cours du weekend, les équipes voient leur projet évoluer et changer de direction sous les précieux conseils des mentors, spécialistes de l’entrepreneuriat et partenaires clés de l’évènement. Après 54 heures, les résultats sont souvent étonnants : sites web et applications mobiles opérationnelles, prototypes, stratégie de développement à long-terme, plan d’affaires détaillé, études de marché, etc.. Telles sont les armes des équipes pour remporter la compétition.

Une expérience très formatrice

Si les récompenses sont variables, ce sont les acquis de l’expérience qui représentent la véritable valeur ajoutée des "startup weekends" :
- formation, grâce aux conseils des mentors et aux présentations durant les journées
- mise en relation, avec les autres participants et la communauté qui gravite autour de l’évènement
- exercice pratique, qui est probablement la meilleure manière d’apprendre les mécanismes de la création d’entreprise

C’est une formule simple et efficace pour stimuler l’entrepreneuriat. En effet les ingrédients pour mettre en place un "startup weekend" sont simplissimes : un comité d’organisation de quelques entrepreneurs motivés ; des locaux, généralement dans des universités ou des salles publiques ; un jury d’experts locaux ; des mentors bénévoles et disponibles ; et des participants motivés. Pour les étudiants, c’est une formidable opportunité de découvrir l’entrepreneuriat sous une forme très pratique.

Un phénomène en pleine croissance

Créée en 2007 par Andrew Hyde aux Etats-Unis, l’entreprise à but non-lucratif "Startup Weekend LLC" a organisé ses premiers évènements dans ce pays. La formule s’est vite exportée à l’international. A ce jour, plus de 800 événements ont été organisés dans plus de 350 villes du monde entier, regroupant plus de 57.000 participants et plus de 5.000 projets de création d’entreprises [1]. Si les évènements sont normalement répartis tout au long de l’année, le week-end du 10 novembre 2012 était celui du "Global Startup Battle", un concours international entre les lauréats d’un "startup weekend" organisé en simultané dans différentes villes. D’après le compte Twitter de l’organisation, 68 évènements ont donc eu lieu lors de ce week-end pour plus de 6 500 participants dans 34 pays. Le "lauréat des lauréats" sera annoncé le 19 novembre 2012 et reprendra la couronne à Aftership, startup basée à Hong-Kong qui a réussi à lever d’importants financements internationaux suite à son succès lors de l’édition 2011 du "Global Startup Battle".

Le programme bénéficie de l’aide de trois sponsors de premier choix : la fondation Kauffman, Microsoft et Google. Pour Microsoft et son programme Bizpark, ce partenariat représente une manière efficace pour promouvoir son nouveau système d’exploitation "Windows 8". Des "camps d’entrainement" à Windows 8 sont ainsi organisés en amont de certains "startup weekend". Google fonctionne de la même manière et met en place à l’aide de ses groupes de développeurs locaux ("Google Developer Groups") des programmes de formation pour l’utilisation de la large palette d’applications Google. Cependant l’organisme délivre peu de communication à l’égard de ses partenariats, qui font probablement partie intégrante des stratégies d’innovation des deux entreprises.

Il est cependant nécessaire de modérer les attentes vis-à-vis des chiffres annoncés. En effet, seule une poignée de projets ont réellement abouti, le reste restant au stade du simple exercice le temps d’un weekend. Mais l’objectif de cet évènement est surtout d’apporter du dynamisme aux communautés locales, de rassembler des entrepreneurs en tout genre et d’attirer de plus en plus d’adeptes. Véritable école d’entrepreneuriat, l’organisme devient peu à peu incontournable dans les écosystèmes entrepreneuriaux locaux.

"Startup Weekend NEXT", une nouvelle étape

Une nouvelle initiative vient d’être lancée le 28 octobre dernier : "Startup Weekend NEXT". Orchestrée par Steve Blank, académicien et entrepreneur-en-série bien connu, l’initiative prend la forme d’un programme de formation sur une période de quatre semaines dans 25 villes différentes. En 2011, Steve Blank a développé un programme éducatif, appelé "the Lean LaunchPad class", dans le but d’apprendre aux créateurs d’entreprises à diminuer considérablement leur taux d’échec grâce à des combinaisons de modèles de développement complexes. Ce programme est aujourd’hui dispensé à Stanford, Berkeley, Columbia ou encore Princeton. Il a été suivi par 50.000 étudiants depuis sa mise en ligne sur le site Udacity. Le concept de "Startup Weekend NEXT" est donc de former pendant quatre semaines les entrepreneurs issus des "startup weekend" à l’aide du programme de Steve Blank. Si cette initiative, présentée comme la plus importante jamais réalisée dans le milieu de l’entrepreneuriat, peut paraître comme une opération de communication pour son concepteur, quatre partenaires prestigieux viennent lever les inquiétudes en apportant leur soutien et leurs services : l’organisme "Startup Weekend" s’occupera de la logistique pour trouver les locaux, faire connaître l’évènement et organiser la formation ; le réseau "Startup AmericaPartnership" [2] fournira des mentors et des accompagnateurs grâce à ses pôles d’entrepreneuriat dans 30 états américains ; TechStars [3] fournira des mentors et spécialistes (entrepreneurs et investisseurs) issus de son programme d’incubation ; enfin le site Udacity offrira des supports de cours en ligne pour soutenir la formation.

Les ambitions affichées sont grandes : susciter la création de 10.000 entreprises dans le monde entier. Steve Blank précise que "Startup weekend NEXT" n’est pas un programme d’accélération comme en fournit la majorité des incubateurs mais un programme de pré-accélération. L’idée est de fournir aux entrepreneurs les rudiments de la création d’entreprise. Cette nouvelle initiative doit assurer la continuité des "startup weekend" pour aider les entrepreneurs à construire leur projet.

En bref

Les "startup-weekend" font partie des initiatives atypiques qui stimulent la création d’entreprise. Basées uniquement sur la volonté de quelques entrepreneurs, ces évènements peuvent faire naître des vocations, si ce n’est des entreprises. Le côté ludique ("fun") et la bonne humeur qui règne lors de l’évènement sont mis en avant par les organisateurs. Loin des soucis du quotidien d’un jeune chef d’entreprise, il est ainsi possible de découvrir les différents aspects de l’entrepreneuriat moderne pendant un intense weekend.

D’un point de vue éducatif, il est intéressant de remarquer le rapprochement entre l’organisme "Startup weekend" et la formation universitaire de Steve Blank. Il semble que l’apprentissage de l’entrepreneuriat ne puisse se faire sans une partie pratique, sans un choc avec le monde dynamique et parfois brutal qu’est celui des entrepreneurs.



[2] Startup AmericaPartnership est le réseau américain de soutien aux jeunes entreprises mis en place fin 2011 par l’administration Obama. Il compte aujourd’hui plus de 10.000 membres sur l’ensemble du territoire américain.

[3] Techstars est un important réseau d’incubateurs présent dans cinq villes des E.U. : Boulder, New York City, Boston, Seattle, et San Antonio. Basé sur une sélection très restrictive (moins d’1% des entreprises candidates sont retenues), l’incubateur a lancé 114 entreprises depuis 2007 qui sont aujourd’hui à 92% actives et rentables.

Sources :

[1] http://steveblank.com/2012/10/30/10000-startups-startup-weekend-next/

Pour en savoir plus, contacts :


- "Initiative "Startup America" : l’heure d’un premier rapport d’étape ?" BE 258 (09/09/2011) - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/67633.htm
- Website "Entrepreneurship Week USA" http://www.gewusa.org/about
- Website "Global Startup Battle" http://globalstartupbattle.org/
- Website "Startup Weekend" http://startupweekend.org/
Code brève
ADIT : 71493

Rédacteurs :


- Adrien Destrez, deputy2-inno@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….