Les universités de Louisiane en péril, plus d’un an après l’ouragan Katrina

, Partager

Quelques semaines après la rentrée universitaire, la chute des inscriptions dans les institutions publiques d’enseignement supérieur de Louisiane compte parmi les conséquences préoccupantes de l’ouragan Katrina.
Par rapport à l’an dernier, le nombre d’inscriptions sur l’ensemble de ces établissements a chuté de 7%, (et de 11% pour ce qui est des inscriptions en première année). Si ces chiffres moyens semblent modérés, ils masquent cependant des pertes impressionnantes dans les établissements les plus affectés.
Ainsi,, les inscriptions préliminaires en première année se sont effondrées respectivement de 51% et de 50%, à l’University of New Orleans et à la Southern University of New Orleans ( les inscriptions globales de ces mêmes universités enregistrent des pertes respectives de 32% et 34%). Les chutes records enregistrées, toujours pour les inscriptions préliminaires en premières années, restent le fait de 2 community colleges (enseignements professionnels en 2 ans) : - 68%pour Nunez Community College, et - 60% pour SOWELA Technical Community College (- 53% et +10% sur l’ensemble des inscriptions de ces 2 établissements).
La diminution de la population dans cette région, et le fait qu’une partie des potentiels étudiants préfèrent tirer profit des actuelles opportunités de travail dans les secteurs de la construction et des hydrocarbures, sont les principaux facteurs explicatifs de cette baisse des inscriptions.
Pour affronter cette situation difficile, les universités développent différents plans d’actions.
Loyola University of New Orleans, université privée (jésuite) dont les données n’ont pas été comptabilisées dans les chiffres généraux précédemment cités, enregistre une diminution de 30% de ses inscriptions en première année, et un déficit budgétaire de 14 millions de dollars. Contrairement à certains établissements, plutôt que d’entamer son capital (un "endowment" évalué à 300 millions de dollars), elle a choisi de suspendre, voir d’éliminer une vingtaine de ses programmes d’études parmi ceux qui comprenaient les plus faibles effectifs d’étudiants, et de licencier 17 professeurs titulaires ou en voie de titularisation. Ces mesures ne sont pas sans susciter de fortes réactions.

Source :

Enews :
http://insidehighered.com/news/2006/09/29/louisiana
http://insidehighered.com/news/2006/09/29/loyola
http://insidehighered.com/news/2005/11/04/loyola

Rédacteur :

Marie Parsy, universites.vi@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….