Make Our Planet Great Again aux Etats-Unis : un an après, le bilan

, Read this page in English , Partager

Le 1er juin 2017, le Président américain Donald Trump annonçait le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat. Le lendemain, le Président de la République française Emmanuel Macron appelait les chercheurs, étudiants, entrepreneurs et associations du monde entier à se mobiliser et à rejoindre la France dans la lutte contre le changement climatique, sous la bannière "Make Our Planet Great Again". C’est dans ce cadre que l’Ambassade de France aux Etats-Unis a multiplié ses actions pour accroître la coopération franco-américaine et la mobilité des étudiants et chercheurs américains en sciences du climat et de l’environnement.

Une résonnance forte aux Etats-Unis

L’appel "Make Our Planet Great Again" (MOPGA) a eu une résonance forte dans le monde entier, les Etats-Unis en tête. En effet, parmi les 1800 candidatures formelles déposées sur la plateforme makeourplanetgreatagain.fr par des chercheurs et étudiants, 1100 provenaient des Etats-Unis. Afin de mettre en oeuvre l’initiative MOPGA sur le territoire américain, l’Ambassade de France aux Etats-Unis a reçu un soutien exceptionnel de la part du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Cet apport a permis au Service pour la Science et la Technologie et au Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de soutenir la mobilité et la coopération transatlantique en sciences du climat et de l’environnement selon trois axes d’action :

  • Accroître la mobilité étudiante transatlantique
  • Renforcer des projets de recherche conjoints entre équipes françaises et américaines
  • Développer de nouvelles coopérations avec des partenaires américains prestigieux

Axe 1 : Accroître la mobilité étudiante transatlantique

Les programmes de mobilité gérés par l’Ambassade de France aux Etats-Unis ont été renforcés sur les thématiques de l’appel MOPGA : sciences de la terre et de l’univers, changement climatique et développement durable, transition énergétique.

Permettre à plus de doctorants américains de faire un séjour de recherche en France avec le programme Chateaubriand

Le programme Chateaubriand soutient financièrement des doctorants américains brillants qui souhaitent effectuer un stage de recherche de 4 à 9 mois en France. Ce programme se divise en 2 volets : Chateaubriand STEM (sciences, mathématiques, biologie/santé, sciences de l’ingénieur) et Chateaubriand SHS (sciences humaines et sociales). Tous les ans, une quarantaine de bourses sont attribuées en STEM et une vingtaine en SHS. En 2018, 32 bourses additionnelles ont été créées en STEM et 6 en SHS sur des thématiques MOPGA. Découvrez le témoignage de Theresa Oehmke, lauréate d’une bourse Chateaubriand MOPGA et invitée sur scène par le Président Macron à l’occasion du One Planet Summit.

Theresa Oehmke (première à gauche), lauréate Chateaubriand MOPGA, aux côtés du Président Macron lors du One Planet Summit
Le programme FADEx : une édition spéciale sur les océans (FADEx-O) dans le cadre de MOPGA

En mai 2018, une dizaine de doctorants français ont été invités aux Etats-Unis pour une semaine de séminaires dans deux lieux emblématiques de la recherche océanographique américaine : l’Université d’Etat de l’Oregon et la Scripps Institution of Oceanography (rattachée à l’Université de Californie à San Diego). Quelques mois plus tôt, une dizaine de doctorants américains étaient venus en France visiter les principaux centres nationaux de la recherche sur les océans. Ces rencontres s’inscrivent dans le cadre du programme FADEx (French American Doctoral Exchange), mis en place par le Service pour la Science et la Technologie afin de favoriser les échanges scientifiques entre doctorants américains et français travaillant sur une même thématique scientifique.

Plongée dans le meilleur de la recherche océanographique américaine pour une dizaine de doctorants français
Une école d’été sur le développement durable pour les étudiants de community colleges

En juin 2018, l’Ambassade de France aux Etats-Unis et le réseau d’écoles d’ingénieurs n+i ont accompagné en France une dizaine d’étudiants en sciences environnementales de community colleges américains. Au cours d’un programme de dix jours, les étudiants ont bénéficié de visites professionnelles, scientifiques et culturelles sur le thème du développement durable dans la capitale française. L’occasion de donner un « goût de France » et de faire découvrir les initiatives parisiennes en matière de développement durable à des étudiants habituellement éloignés des programmes de mobilité classiques. Retrouvez la vidéo de l’école d’été.

Les étudiants des community colleges américains à la découverte du Paris durable
Accompagner les projets de mobilité académique au niveau licence avec le programme Benjamin Franklin

Géré par le Service de Coopération et d’Action Culturelle, le programme de bourses Benjamin Franklin s’adresse aux étudiants de niveau undergraduate inscrits dans des double majors liant l’étude du français à une autre discipline. En 2018, 12 bourses additionnelles ont été mises en place pour les étudiants travaillant sur des thématiques MOPGA.

Axe 2 : Renforcer des projets de recherche conjoints

L’Ambassade de France aux Etats-Unis dispose de plusieurs programmes pour soutenir financièrement les chercheurs américains qui souhaitent collaborer avec leurs homologues français. Ces programmes ont été renforcés sur les thématiques MOPGA avec la mise en place de financements additionnels.

Le fonds Thomas Jefferson : soutenir des projets innovants entre jeunes chercheurs prometteurs

Le fonds Thomas Jefferson soutient la création de nouveaux projets de recherches innovants entre chercheurs juniors français et américains. Des bourses de 20 000 dollars sur deux ans permettent de soutenir des projets en SHS, en STEM ou à l’interface entre science et société, chacun porté par un français et un américain. En plus des 7 bourses traditionnellement disponibles, 20 bourses additionnelles ont été remises en 2018 à des projets portant sur des thématiques MOPGA.

Abonder les fonds bilatéraux établis avec les universités partenaires

Les fonds bilatéraux ont été créés par le Ministère des Affaires étrangères avec quelques-unes des plus grandes universités américaines afin de financer le développement de partenariats transatlantiques. Tous les ans, des appels à projets sont lancés pour financer des projets de mobilité entre les Etats-Unis et la France ou des projets de collaboration entre des chercheurs de l’université partenaire et des chercheurs français. En 2018, des projets additionnels portant sur des thématiques MOPGA ont été financés dans trois fonds :

  • Fonds France-Chicago : un projet de recherche sur le thème Statistical data fusion for large heterogeneous datasets, avec des applications aux études du climat et de la météo ;
  • Fonds France-Stanford : un projet de recherche sur le thème Simulating Turbulent Mixing in the Abyssal Waters of the Equatorial Pacific Ocean et une bourse de mobilité sur le thème The Oxygen Overshoot : A Better Understanding of the Evolution of Oxygen ;
  • Fonds France-Berkeley : deux projets de recherche sur les thèmes The Social Life of the Sediment Balance : A Social and Geomorphic Approach to the Transformation of River Systems and Deltas et Reconciling critical controversies in Plant Hydraulics et un projet de conférence sur le thème Electric Vehicle Deployment for Urban Residents : Policy and Lessons Learned between France and California.

Par ailleurs, en anticipation du lancement effectif du fonds nouvellement signé entre la France et l’Université du Texas à Austin, l’Ambassade soutient :

  • Un projet de recherche conjoint sur le thème Leaf and wood dimensions : Understanding tropical forest diversity by integrating data and mechanistic models
  • L’initiative interdisciplinaire Planet Texas 2050, lancée par UT Austin afin de rassembler un réseau de chercheurs autour de questions sociales et environnementales pressantes au Texas.
Encourager les projets SHS sur les questions climatiques dans les Centres d’Excellence

Le réseau des Centres d’Excellence, géré par le Service de Coopération et d’Action Culturelle, regroupe des universités de premier plan, très présentes sur la scène internationale et impliquées dans la diffusion et la promotion de la culture et de l’enseignement supérieur français. En 2018, deux projets de recherche en sciences humaines et sociales (SHS) portant sur des thématiques MOPGA ont été financés.

Axe 3 : Développer de nouvelles coopérations avec des partenaires prestigieux

Dans le cadre de l’initiative MOPGA, l’Ambassade de France soutient la mise en oeuvre de collaborations de haut niveau entre des équipes de recherche françaises et américaines particulièrement reconnues dans leur domaine. Le soutien de l’Ambassade permet de structurer ces collaborations sur le long terme, notamment via l’organisation d’ateliers scientifiques.

Un colloque franco-américain sur les sargasses à Galveston

Le campus de Galveston de l’université Texas A&M (TAMUG) a accueilli, du 17 au 19 janvier 2018, le premier colloque franco-américain sur les sargasses. Ces algues, qui s’échouent en quantité massive sur les côtes de part et d’autre de l’Atlantique, représentent une forte nuisance pour les villes côtières telles que Galveston au Texas ou les Antilles et la Guyane française. La rencontre a été organisée dans le cadre du programme FACT-O (French American Climate Talks on Ocean) mis en place il y a quelques années par le Service pour la Science et la Technologie, afin de coordonner les initiatives françaises et américaines sur des thématiques environnementales liées aux océans et de sensibiliser le grand public.

Rapprochement entre les communautés scientifiques françaises et américaines travaillant sur les sargasses
Une collaboration de haut niveau en sciences du climat entre le MIT et la France

Les plus grands chercheurs en sciences du climat du MIT et de France se sont réunis à Paris en mai 2018 pour le lancement d’une collaboration de haut niveau, le France-MIT Climate Program, à l’initiative du professeur Hervé Le Treut, directeur de l’Institut Pierre Simon Laplace (IPSL), et du professeur Ronald Prinn (MIT). L’atelier de lancement a permis de poser les bases de cette collaboration autour de quelques thématiques scientifiques, en présence de représentants du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI). Un second atelier se tiendra au MIT en novembre 2018.

De gauche à droite : la députée Amélie de Montchalin, Jean-Philippe Bourgoin (MESRI), Laurence Auer (MEAE), Ronald Prinn (MIT) et Hervé Le Treut (IPSL)
Un atelier franco-américain organisé à Harvard autour des données de Tara Océans

À l’occasion de l’escale de la goélette Tara Océans à Boston, un atelier franco-américain est organisé au Radcliffe Institute for Advanced Studies de l’Université d’Harvard en octobre 2018. Cet atelier réunira des chercheurs de Tara Océans, de l’Université d’Harvard et d’autres universités de la région afin d’explorer le potentiel des données récoltées par le voilier Tara Océans pour mieux comprendre l’océan.

Un atelier scientifique à Brest sur l’identification des zones d’habitat des grands mammifères marins

En octobre à Brest, la Marine Mammal Protected Areas Task Force organise un atelier sur les zones d’habitat des mammifères marins dans l’océan austral (« Identification of Important Marine Mammal Areas in the Southern Ocean Region »). L’Ambassade de France soutient la venue de chercheurs américains.

Une future conférence annuelle sur le design des matériaux bio-inspirés

Un atelier scientifique sur le design et la fabrication des matériaux bio-inspirés (« Green Design of Soft Materials ») est organisé à Boston en novembre 2018. Il aura pour but de rassembler au MIT les acteurs principaux de la recherche sur la matière molle et constituera l’événement préfigurateur d’une future rencontre annuelle sur le thème du design des matériaux mous et de leur impact environnemental. Ce projet est notamment porté par l’unité mixte internationale de recherche établie entre le CNRS, le MIT et l’Université Aix-Marseille ("MultiScale Materials Science for Energy and the Environment"), avec le soutien de l’Ambassade.

Et aussi : actions de promotion et de sensibilisation

En parallèle de ses actions visant à renforcer la mobilité étudiante et les collaborations entre chercheurs américains et français, le Service pour la Science et la Technologie met en place des événements visant à promouvoir l’expertise française et à sensibiliser le grand public sur des questions scientifiques et technologiques diverses. Dans le cadre de l’initiative MOPGA, les questions environnementales sont mises à l’honneur.

Organisation d’un French American Innovation Day sur l’énergie éolienne

Une journée de conférences est organisée à Boston début 2019 sur le thème de l’énergie éolienne afin de favoriser les rapprochements technologiques et industriels entre la France et les Etats-Unis et de promouvoir l’excellence de l’innovation française sur ce thème. Les French American Innovation Days sont organisés régulièrement par le Service pour la Science et la Technologie sur des thématiques porteuses en matière d’innovation.

Projection de documentaires sur les thématiques MOPGA

Le Service pour la Science et la Technologie a projeté le documentaire "A Frontier in the Jungle" le 2 juillet à la Maison française de Washington, DC. Ce documentaire retrace le « raid des sept bornes » entrepris dans la forêt tropical de la Guyane française à l’initiative du scientifique français François-Michel Le Tourneau, directeur adjoint d’une unité mixte de recherche entre le CNRS et l’Université d’Arizona à Tucson. Un panel a ensuite été organisé entre le scientifique et le représentant des Etats-Unis pour la préservation de la biodiversité et des espèces sauvages.

Pour l’European Climate Diplomacy Week à Atlanta, le Service pour la Science et la Technologie a projeté le documentaire "Planet Ice - Greenland, a Journey under the Ice", dans lequel une équipe de scientifiques tente de comprendre l’évolution de la banquise et sa disparition progressive au Groenland. A l’issue de la projection, le professeur Ala Khazendar, glaciologue et chercheur à la NASA, a présenté ses travaux de recherche.

D’autres acteurs impliqués en France : le CNRS, l’ANR et Campus France

Hormis l’Ambassade de France aux Etats-Unis, d’autres acteurs ont contribué à mettre en oeuvre l’initiative MOPGA auprès des chercheurs et étudiants américains et internationaux :

  • Campus France, l’agence française pour la promotion de l’enseignement supérieur, l’accueil et la mobilité internationale, a notamment mis en place quatre programmes de mobilité labellisés MOPGA. Ces programmes, ouverts au printemps 2018 à toutes les nationalités, visaient les étudiants souhaitant effectuer une ou deux années de master ou un doctorat en France, les doctorants souhaitant effectuer un post-doctorat en France, et les doctorants et chercheurs souhaitant effectuer un court séjour de recherche en France.
  • L’Agence nationale de la recherche (ANR) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ont pris en charge les candidatures à des séjours de recherche de longue durée venues des Etats-Unis mais aussi du reste du monde. Les chercheurs présélectionnés ont pu soumettre un projet de recherche d’une durée de 3 à 5 ans à mener conjointement avec un laboratoire français, lors de l’une des deux sessions de l’appel à projets (octobre 2017 ou janvier 2018). Les chercheurs sélectionnés reçoivent un financement de 1,5 million d’euros (1 million d’euros pour les chercheurs juniors) provenant pour moitié du gouvernement français et pour moitié du laboratoire d’accueil. Le Président a dévoilé les noms des 18 premiers chercheurs lauréats (dont 13 venant des Etats-Unis) lors du One Planet Summit organisé à Paris en décembre 2017. Les noms des 14 chercheurs lauréats de la deuxième session (dont 5 venant des Etats-Unis) ont été annoncés le 2 mai 2018. Un nouvel appel à projet a ouvert en avril 2018, dont les lauréats seront annoncés en décembre 2018.
Les professeurs V. Balaji et C. Cantrell, lauréats MOPGA de l’appel ANR/CNRS, avec le Président Macron lors de sa visite d’Etat à Washington

Téléchargez la plaquette résumant les actions menées dans le cadre de l’initiative Make Our Planet Great Again aux Etats-Unis : en français et en anglais.

Nous suivre
S'inscrire à nos lettres d'information