Manques de pots

, Partager

Des scientifiques du Massachusetts Institute of Technology ont détecté pour la première fois la présence dans l’atmosphère de métaux toxiques provenant des pots catalytiques des automobiles. L’étude menée par des chercheurs suédois en collaboration avec le MIT et la Woods Hole Oceanographic Institution a mis en évidence des concentrations élevées de platine, palladium, rhodium, et osmium dans l’air ambiant de Boston. Bien que les concentrations de polluants ne soient pas aujourd’hui considérées comme dangereuses pour la santé, le problème se pose pour le futur. On estime en effet à plus de 140 millions, le nombre de véhicules neufs équipés de pots catalytiques qui seront mis en vente en 2050. Selon Sebastien Rauch de la Chalmers University of Technology à Göteborg, la priorité est maintenant de trouver des moyens pour stabiliser ces particules dans les pots catalytiques. Les résultats de cette étude seront publiés le 15 décembre dans Environmental Science and Technology.

Source :

http://www.upi.com/NewsTrack/view.php?StoryID=20051205-075742-7141r

Pour en savoir plus, contacts :


- http://www.whoi.edu/mr/pr.do?id=987
- http://www.whoi.edu/hpb/viewPage.do?id=1375&cl=8
Code brève
ADIT : 31146

Rédacteur :

Emmanuelle Delbecque, deputy-envt.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….