Earth Science Symposium avec Mike Freilich

, Partager

Mardi 21 janvier s’est tenu au National Academy of Sciences de Washington D.C. un symposium « Earth Science and applications from Space ». Ce symposium était organisé par la NASA, le JPL avec un grand nombre de scientifiques américains en l’honneur de Mike Freilich, directeur de la division Earth Science de la NASA de 2006 à 2019.

La majeure partie des institutions spatiales internationales impliquées dans les sciences de la Terre étaient présentes : agences spatiales, universités, instituts, associations, pouvoirs publics, etc. Pour le CNES étaient présents Selma Cherchali (Responsable des programmes Earth Science au CNESDIA/SE) et Nicolas Maubert (représentant CNES aux US-DPI).

Résumé

La journée a été dense en présentations (20 interventions et 2 panels). Tout au long de cette journée ont été mis en avant :

  • Le rôle majeur des programmes d’observation spatiale au profit de la connaissance de notre système Terre et des enjeux climatiques et sociétaux ;
  • Le succès extraordinaire et la nécessité de la coopération internationale dans ces programmes depuis 30 ans ;
  • Et bien sûr la contribution exceptionnelle de Mike Freilich.

Les domaines mis en avant (largement inspirés du Earth Science Decadal Survey) ont été :

  • Les mesures de gravité ;
  • Les observables combinés océan-atmosphère (altimétrie, températures, nuages, précipitations,…) ;
  • Les enjeux de traitement et de mise à disposition des données (big-data).

Contribution du CNES

Le CNES était invité à faire une présentation dans le panel international aux côtés de l’ESA (Maurice Borgeaud), la JAXA (Chu Ishida) et EUMETSAT (à travers une lettre d’Alain Ratier lue pendant la session). Ont été mis en avant le rôle précurseur du CNES dans la filière altimétrie et la formidable coopération avec la NASA démarrée en 1983, et qui depuis a fait preuve d’innovation de manière continue. SWOT a été cité comme mission précurseur sur l’altimétrie à large fauchée ouvrant la voie vers S3 Topo NG et Sentinel-6 NG. L’ensemble des partenaires US présents ont exprimé leur attente dans la poursuite de notre coopération après SWOT.

De son côté, Mike Freilich a indiqué avoir apprécié la présentation faite au nom du Président du CNES et de l’ensemble des collègues CNES qui l’ont côtoyé de près ou de loin, et leur transmet ses remerciements : « Please give my and our regards to all of our friends and colleagues throughout CNES.”

Points saillants issus des présentations

  • Le budget de Earth science est en constante augmentation
    depuis 2003 passant de 1,3B$ à 1,9 B$ en 2019 ;
  • Bill Gail (Global Weather Corporation) a expliqué le contenu et
    l’évolution des Earth science decadal survey (1ere édition en
    2007, puis 2e édition en 2017). Il a mis l’accent sur le fait que
    la dernière version se focalisait sur les objectifs (« target
    observables ») et les enjeux climatiques et sociétaux, laissant
    à la NASA le soin de gérer à la mise en oeuvre en identifiant
    les missions associées ;
  • Plusieurs speakers se sont succédés pour parler de différents programmes d’observation et leurs
    bénéfices depuis les 30 dernières années :
    • GRACE (Gravity Recovery and Climate Experiment) et GRACE FO – Byron Tapley (University of Texas), PI du programme ;
    • PACE (Plankton, Aerosol, Cloud ocean Ecosystem) – Paula Bontempi (NASA HQ) ;
    • GPM (Global Precipitation Measurement) et TRMM (Tropical Rainfall Measuring Mission), TROPICS et A-CCP – Gail Skofronick-Jackson (NASA HQ) ;
    • IceSat-2, IceBridge et NISAR (2022) – Thorsten Markuns (NASA HQ) ;
    • CloudSat et CALIPSO – Graeme Stephens (JPL) ;
    • ESA : 36 satellites en développement et 15 en opération dans les domaines de la science (Aeolus, Earthcare, Biomass,FLEX…), l’observation (Copernicus avec les Sentinel) et la météo (filière METOP) – Maurice Borgeaud (ESA) ;

  • Plusieurs scientifiques ont exposé les résultats concrets obtenus grâce à ces missions :
    • Caractérisation de l’élévation des océans grâce à la filière altimétrie avec TOPEX-POSEIDON et les JASON, puis Sentinel-6 et SWOT – Steven Nerem (University of Colorado) ;
    • La compréhension de la physique des océans et le rôle fondamental de l’interaction air-eau (océanatmosphère) dans le climat (corrélation vitesses des vents et températures de surface) – Carol Clayson (Woods Hole Oceanographic Institution) ;
    • L’importance des mesures de quantité d’eau dans l’atmosphère et surtout les processus d’échange (précipitations) – Graeme Stephens (JPL) - Les enjeux futurs seraient de comprendre la dynamique des changements et les interactions entre la Terre et l’Air (puisqu’on s’est focalisé jusqu’à présent sur les interaction eau-air) ;
  • Présentation de Pangeo « community platform for big data geoscience » : traitement et mise à disposition au plus grand nombre des données issues des satellites d’observation (« connect space to villages ») avec logiciels et infrastructure en open source et déplacement du processing dans le cloud – Ryan Abernathey (Columbia University).

Liens utiles

Redifusion du symposium