Massachusetts : démarrage du plan de 1 milliard de dollars en faveur des SDV

, Partager

Malgré une conjoncture défavorable et des rentrées fiscales qui obligent à des coupes budgétaires spectaculaires (éducation, services, santé, etc), le Massachusetts maintient le cap qu’il s’est fixé en matière de recherche dans les SDV. Comme on le sait, l’Etat a lancé en juin 2008 un vaste plan de 1 milliard de dollars sur 10 ans destiné à conforter la position dominante du Massachusetts en matière de recherche en sciences de la vie : le "Massachusetts Life Science Act". Au fil des derniers mois le doute s’était installé sur la capacité du Massachusetts à mettre en oeuvre le plan, surtout que ce dernier repose sur des incitations et des avantages fiscaux. Les acteurs concernés (entreprises, universités, chercheurs, etc.), ne voyant rien venir au cours de l’automne, en avaient même compris que la recherche allait être une nouvelle fois la victime de la "crise."

Las ! Ils se sont trompés ! Chargé de réaliser ce plan, plusieurs initiatives viennent d’être prises par le Centre des sciences de la vie du Massachusetts (MLSC). Les premiers projets sont en cours de lancement. Les six premiers retenus représentent une valeur d’environ 3,7 millions sur 3 ans. Ils concernent :
1/ la conception, la synthèse et la fabrication de matériaux biocompatibles intervenant dans des instruments médicaux (Université du Massachusetts avec l’entreprise Natik)
2/ un test d’efficacité et de toxicité de microparticules pour des infections virales de type HSV-2 et HPV chez la souris (école de médecine de Harvard et la société "Epics Therapeutics")
3/ une nouvelle forme de classement cellulaire fluorescent (Université de Harvard et la société "RainDance")
4/ les molécules antagonistes TLR7 et TLR9 (hôpital général et la société Idera)
5/ la régénération cartilagineuse et l’ostéoporose (école de médecine de Harvard et "Biomeasure")
6/ la mise au point d’un médicament oral à base d’ARN interférents (Université du Massachusetts et la société "RXi").

Ces projets présentent une double caractéristique. Ils sont associés à un risque élevé et n’auraient donc sans doute jamais vu le jour dans le cadre d’autres programmes. Ils sont par ailleurs en prise directe avec des intérêts industriels qui apportent un financement égal à celui du MLSC. Au total, il s’agit bien de favoriser l’innovation et le développement industriel dans le cadre de nouvelles collaborations.

Mais le rôle du MLSC ne s’arrête pas là. Depuis le 1er janvier 2009, le Centre gère une panoplie de neuf dispositions fiscales destinée aux sociétés du Massachusetts impliquées dans les sciences de la vie. L’Etat évalue à 250 millions sur 10 ans le montant des avantages octroyés aux entreprises.

Le programme le plus emblématique du MLSC prend la forme d’un "accélérateur". Il s’agit d’un dispositif destiné à abonder les financements reçus par de très jeunes entreprises dans le cadre des aides fédérales et autres sources de financement. L’idée est d’accélérer les travaux liés aux preuves de concept, au développement de produits et aux phases cliniques. Un autre volet des activités du MLSC concerne un mécanisme financier conçu pour faire abonder chaque dollar du Centre par une grande entreprise, le "Corporate Consortium Programme". Le premier contributeur est "Johnson & Johnson" avec 500.000 dollars.

Les premières mesures du plan sciences de la vie du Massachusetts affirment la position centrale du MLSC. Ce dernier est appelé à jouer un rôle croissant au cours des prochains mois alors que la mise en oeuvre du plan semble s’accélérer. La prochaine étape consistera pour le MLSC à labelliser les entreprises bénéficiaires autour d’un cahier des charges qui vise à les inciter à investir, recruter et engager davantage de recherche et développement au Massachusetts.

Source :


- "Massachusetts LSC Awards $3.7M to Spur Public-Private R&D Partnerships", Ben Butkus, BiotechTransfer Week, 31/12/08 - http://www.biotechtransferweek.com/issues/2_49/features/151539-1.html
- "Massachusetts Life Sciences Center Launches Tax Incentive, Early-Stage Investment Programs", Business Wire, 30/12/08

Pour en savoir plus, contacts :

Massacusetts Life Science Center : http://www.masslifesciences.com/
Code brève
ADIT : 57255

Rédacteur :

Antoine Mynard, attache-inno.mst@consulfrance-boston.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….