Michael Watkins succède à Charles Elachi au JPL

, Read this page in English , Partager

Il y a quelques mois, Charles Elachi annonçait son départ du Jet Propulsion Laboratory, après 15 ans passés à la direction de cet organisme phare de l’exploration spatiale.

Son successeur vient d’être officiellement annoncé : Michael Watkins, directeur du Center for Space Research de l’Université de Texas à Austin et Chair de l’école d’ingénierie Cockrell. Il prendra ses nouvelles fonctions de directeur du JPL et vice-président de Caltech au 1er juillet 2016.

Michael Watkins n’est pas un inconnu au JPL : entre 1993 et 2015, il avait dirigé plusieurs prestigieux programmes de la NASA au sein de l’institut. Parmi eux, plusieurs mettent en jeu des partenariats franco-américains. Il a, par exemple, été directeur de l’équipe en charge des systèmes utilisés dans le cadre de la mission Mars Science Laboratory (MSL), qui a déployé le rover Curiosity sur Mars, pour lequel CNES a fortement contribué en fournissant des instruments de haute technologie comme SAM et la ChemCam. Il s’est aussi illustré comme chef d’équipe sur certaines des missions d’étude de la Terre. On notera par exemple, son travail sur les deux satellites GRACE-1 et GRACE-2 (Gravity Recovery and Climate Experiment), dont les accéléromètres SuperSTAR sont produits par le CNES et le centre français de recherche aérospatiale français ONERA.

Michael Watkins se présente comme le candidat idéal pour le prestigieux institut, et Charles Elachi se félicite du choix effectué par le comité :
« Sa connaissance approfondie de l’institut et de ses membres, combinée avec ses nombreuses expériences et ses compétences variées en science et en ingénierie, sera très utile au JPL dans les années à venir. »