Microsoft veut développer sa présence dans les supercalculateurs

, Partager

Bill Gates a saisi l’occasion de son allocution en ouverture de Supercomputing 2005 pour énoncer la stratégie de Microsoft en vue de prendre une position forte dans le secteur des supercalculateurs ou du calcul de masse. Elle repose sur l’idée que vont se développer des systèmes de calcul à haute performance coûtant au plus 10.000 dollars, intégrés avec le reste de l’informatique dans des entreprises de tous secteurs. Microsoft part de très loin dans ce secteur du calcul à haute performance. Il table cependant sur deux facteurs techniques :
- le développement attendu (élargissement du marché qui le fait devenir attractif pour le géant américain) va se faire dans des environnements où les utilisateurs souhaitent intégrer ce type de calcul à un environnement très majoritairement Windows, et ne sont pas des scientifiques prêts à maîtriser des systèmes complexes et pointus
- les puces Intel et AMD, pour lesquelles Windows est disponible, gagnent de plus en plus de terrain dans le domaine du calcul à haute performance, représentant maintenant les trois quarts du Top500. C’est bien sûr moins vrai de la partie haute du classement, laquelle relève du calcul scientifique à très haute performance, mais là n’est pas la cible de Microsoft.
Dans le même temps, la firme annonçait la mise à disposition d’une version beta 2 de Compute Cluster Server 2003 , la version de Windows destinée au calcul à haute performances (la beta 1 avait été diffusée mi-septembre). Cette version est dérivée de la version 64 bits de Windows 2003 server, avec pour objectif d’optimiser du calcul reposant sur des données distribuées. Le produit final est attendu pour la mi 2006 au plus tôt.
Il faudra attendre quelques années avant de juger de l’effet de cette prise de position de Microsoft : Windows n’est pour ainsi dire pas utilisé actuellement dans le calcul à haute performance. On peut relever que Compute Cluster Server repose sur la norme Message Passing Interface, qui relève du logiciel libre, et a plus particulièrement réutilisé la bibliothèque MPICH2 du laboratoire national Argonne du DOE.
Par ailleurs, Bill Gates annoncé la mise en place de partenariats avec dix centres de recherche universitaire, aux Etats-Unis (5), en Russie (1), en Chine (1), au Japon (1), en Grande-bretagne (1) et en RFA (1).

Source :


- Gates outlines supercomputing vision : http://www.computerworld.com/hardwaretopics/hardware/story/0,10801,106248p2,00.html
- Microsoft offers Beta 2 of Compute Cluster Server 2003 : http://www.computerworld.com/softwaretopics/software/story/0,10801,106233,00.html?source=NLT_AM&nid=106233
- Microsoft Creating Supercomputer Software : http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2005/11/15/AR2005111500019.html?referrer=email
- Bill Gates Shares Microsoft’s Vision for Technical Computing : http://www.microsoft.com/presspass/press/2005/nov05/11-15TechnicalComputingVisionPR.mspx
- Open Source Code Finds Way into Microsoft Product : http://www.eweek.com/article2/0,1895,1859439,00.asp

Pour en savoir plus, contacts :


- Compute Cluster Server - http://www.microsoft.com/windowsserver2003/ccs/overview.mspx
- Le top 500 des supercalculateurs - http://www.top500.org
- MIPCH2 - http://www-unix.mcs.anl.gov/mpi/mpich2/
Code brève
ADIT : 30706

Rédacteur :

Jean-Philippe Lagrange, attache-stic.mst@ambafrance-us.org

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….