Mr. Samper ne serait pas sans reproche

, Partager

Selon le Washington Post qui a eu accès à des documents de travail et échanges de courriels relatifs à la préparation de l’exposition "Arctic : A Friend Acting Strangely", présentée en novembre 2006 au Museum of Natural History de la Smithsonian Institution, les autorités de la Smithsonian seraient intervenues pour tempérer la tonalité de l’exposition, trop centrée sur le changement climatique et ses effets au pôle Nord. Le titre initial de l’exposition "Arctic Meltdown", ainsi que la formulation et la position de certains panneaux auraient été modifiés en conséquence, entraînant plusieurs retards dans l’ouverture de l’événement.

Tandis que les responsables de la Smithsonian et d’autres agences comme la NOAA protestent de leur bonne foi et affirment avoir voulu préserver l’intention "anthropologique" de l’exposition, ainsi que rétablir une présentation plus respectueuse des incertitudes scientifiques prévalant dans le domaine du changement climatique, des chercheurs et d’autres agents de la Smithsonian suggèrent qu’il s’agissait avant tout de ne pas heurter certaines personnalités politiques influentes et sceptiques quant à la réalité du changement climatique.

La Smithsonian Institution, le plus grand complexe muséographique du monde, est dirigée par une assemblée de 17 régents dont 2, le Chef de la Cour Suprême et le Vice-Président des Etats-Unis, sont membres d’office. L’Institution reçoit plus de la moitié de son budget (1141 millions de dollars en 2006) sous la forme d’une dotation fédérale votée par le Congrès. Plusieurs personnalités clés de la législature précédente affichaient leur scepticisme vis-à-vis du changement climatique, tel le Sénateur Ted Stevens, de l’Alaska, doyen des sénateurs républicains et successivement président du Comité des Appropriations (Budget) jusqu’en 2005, puis du Commerce, de la Science et des Transports jusqu’au terme du 109ème Congrès. Ardent défenseur des forages pétroliers dans la réserve faunistique de l’Alaska, le Sénateur Stevens est actuellement au centre d’une polémique médiatique après qu’un dirigeant de la société pétrolière VECO ait affirmé que sa compagnie, au centre d’une affaire de corruption d’élus de l’Alaska, avait réalisé des travaux à titre gracieux dans la résidence de M. Stevens.

D’origine colombienne et scientifique reconnu dans le domaine de la biodiversité (il fut notamment président du conseil scientifique de la convention des Nations-Unies pour la biodiversité et l’un des promoteurs du Millenium Ecosystem Assessment), Cristian Samper est actuellement le Secrétaire par intérim de la Smithsonian. Le précédent Secrétaire, Lawrence Small, avait dû en effet démissionner au mois de mars 2007 à la suite de révélations faites par la presse concernant des abus de confiance présumés. M. Samper serait en bonne position pour devenir le 12ème secrétaire de la Smithsonian.

Source :

"Scientists Fault Climate Exhibit Changes", Washington Post, 16 Novembre 2007 - http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2007/11/15/AR2007111502550.html

Pour en savoir plus, contacts :


- "Arctic : A Friend Acting Strangely" : http://forces.si.edu/arctic/index.html
- Cristian Samper : http://newsdesk.si.edu/admin/bios/samper.htm
- Alaska Oil Executive Bribed Senator Ted Stevens ", Alaska Report : http://alaskareport.com/news907/z46669_kott_trial.htm
Code brève
ADIT : 52040

Rédacteur :

Philippe Jamet, AST, Philippe.Jamet@diplomatie.gouv.fr

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….