National Nanotechnology Initiative : premières réflexions pour un rapprochement entre les programmes français de recherche en nanoscience et nanotechnologie et l’initiative nationale américaine

, Partager

Lancée officiellement par le Président Clinton en Janvier 2000, La National Nanotechnology Initiative (NNI) a franchi sans encombre la transition politique à la Maison Blanche. Avec, pour 2002 , un budget prévu approchant les 500 millions de dollars, c’est un quadruplement par rapport à 1997 ($116 millions), date à laquelle le gouvernement et les autorités scientifiques américaines ont commencé à se mobiliser sur ce thème. A cette date, on pouvait considérer que l’Europe, le Japon et les Etats-Unis étaient à un niveau d’investissement comparable. Avec un peu de retard, le Japon a aussi lancé une série de nouveaux programmes en nanoscience. Le 6ième PRCD de la Communauté Européenne affiche pour 2002 les nanotechnologies comme un de ses thèmes prioritaires.

Ce document a pour premier objet d’analyser la genèse et la mise en place de cette initiative, son caractère multidisciplinaire clairement marqué, son architecture multi-agences et sa coordination en direct de la Maison Blanche. Même si le volet des collaborations internationales n’est pas affiché comme une priorité, il est indéniable que les scientifiques américains sont dans un environnement où la compétition/coopération est active et qu’ils doivent compter avec leurs collègues en Europe et en Asie. Il est donc indispensable que les activités scientifiques dans ce domaine aux Etats Unis, comme en France, au niveau des laboratoires, des agences de recherche et des programmes nationaux, soient clairement visibles et identifiables pour chacun des partenaires.

Le deuxième objet de ce document est de définir un cadre institutionnel dans lequel il serait possible d’organiser l’invitation d’une délégation américaine en France. Mike Roco, responsable de la coordination à la Maison Blanche, a clairement exprimé son désir de se rendre en France avec les responsables des principales agences (NSF, DoE, DoD, NIH … ). L’idée d’un programme d’échange et de collaboration "France-NNI" peut être suggéré ; un jumelage de laboratoire, la création d’unités mixtes seraient des prolongements qui permettraient d’asseoir ce travail de rapprochement dans le temps.

Au sommaire de ce document :

1. Mise en perspective des "National Science Initiatives"

2. La genèse et la mise en place de la National Nanotechnology Initiative

3. Constitution de la National Nanotechnology Initiative
3.1. Définition, thématiques
3.2. Rôle des Agences, répartition des tâches
3.3. Coordination de la Maison Blanche
3.4. Soutien du Congrès
3.5. Budgets et Programmes de Recherche

4. De l’intérêt d’un meilleur éclairage de la coordination des programmes français
4.1. Les programmes français
4.2. Les programmes de la communauté européenne
 

Auteurs : HAGEGE Serge

Publié le 30/11/2001 - 16 pages - pdf 108 Ko

Télécharger le rapport

Voir en ligne : http://www.bulletins-electroniques….